Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La coalition intensifie ses bombardements sur les positions rebelles chiites au Yémen

Un navire humanitaire chargé de vivres visé par des tirs houthis à son approche du port d'Aden




​La coalition intensifie ses bombardements sur les positions rebelles chiites au Yémen
Au moins huit civils ont été tués et vingt blessés lundi par des explosions consécutives à des raids de la coalition menée par l'Arabie saoudite sur des dépôts d'armes tenus par les rebelles chiites autour de la capitale yéménite Sanaa, selon une source médicale.
Les avions de combat de la coalition arabe ont bombardé Jebel Noqom, une colline surplombant l'est de Sanaa, provoquant des explosions dans un quartier situé en contrebas où des habitants ont été touchés par des projectiles et des éclats provenant des déflagrations dans les dépôts, ont indiqué des témoins.
Des fragments sont tombés à cinq kilomètres à la ronde, provoquant un exode de la population qui a fui pour trouver refuge dans des quartiers plus sûrs, ont indiqué à l'AFP des habitants.
Jebel Noqom, important site militaire contrôlé par les rebelles chiites depuis la prise de la capitale en septembre dernier, a été bombardé à au moins deux reprises par la coalition, faisant à chaque fois de nombreuses victimes parmi les civils.
Le 12 mai, 69 personnes avaient péri dans des explosions provoquées par des raids, alors que de précédentes frappes aériennes contre des dépôts d'armes près de Sanaa avaient fait 38 morts le 21 avril. Dimanche un navire humanitaire chargé de vivres pour le Yémen a été visé par des tirs à son approche du port d'Aden (sud), a indiqué à l'AFP un responsable de l'administration provinciale.
Ce responsable, qui a requis l'anonymat, a accusé les rebelles chiites, dits Houthis, qui occupent des quartiers d'Aden, d'avoir empêché le bateau d'accoster au port de la ville, contrôlé par des combattants pro-gouvernementaux.
"Les Houthis ont tiré des obus en direction d'un navire affrété par l'ONU et chargé de 7.000 tonnes de vivres, sans le toucher, alors qu'il était à un mille marin du port d'Aden", a déclaré le responsable.
"Le navire a été obligé de rebrousser chemin et se trouvait dans la nuit à quelque 5 à 8 milles marins d'Aden", a-t-il ajouté.
Selon lui, la cargaison venait de Djibouti, un pays utilisé par l'ONU comme un centre de transit de l'aide humanitaire internationale destinée au Yémen.
L'incident a été confirmé à l'AFP par un responsable du port, qui a indiqué que "les tirs des Houthis ont obligé le bateau à faire marche arrière alors qu'il s'approchait du port". Le responsable a accusé les Houthis d'"imposer un blocus alimentaire aux zones d'Aden sous contrôle de la résistance populaire", un collectif de forces hostiles aux rebelles. 
Par ailleurs, à Mascate, favorisées par une médiation omanaise, des discussions étaient menées entre dirigeants de la rébellion chiite yéménite et une délégation américaine. Elles portaient sur les perspectives d'un règlement du conflit armé au Yémen, a déclaré dimanche à l'AFP le porte-parole du gouvernement en exil.

Mardi 2 Juin 2015

Lu 213 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés