Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​L'acteur Thomas Jefferson Byrd, favori de Spike Lee, tué par balle





Le comédien noir-américain Thomas Jefferson Byrd, qui a joué dans de nombreux films du réalisateur Spike Lee, a été tué par balle à Atlanta (Géorgie) ce week-end, sa mort suscitant une série de réactions.
L'homme de 70 ans a été découvert samedi tôt dans le sud-ouest de la ville par la police d'Atlanta, avec plusieurs impacts de balles dans le dos, a indiqué lundi un porte-parole à l'AFP. L'équipe médicale dépêchée sur place a constaté son décès à son arrivée. Une enquête est en cours, mais la police n'a encore procédé à aucune interpellation.
Acteur intense à la grande expérience théâtrale, Thomas Jefferson Byrd n'a eu sa chance que tard au cinéma, à 45 ans, Spike Lee lui offrant un second rôle dans son film "Clockers". Que ce soit avec son rôle de caïd dans "Clockers" ou de père dans "Get on the Bus", il a imposé son jeu et son physique atypiques dans l'univers de Spike Lee, avant d'être appelé par d'autres réalisateurs. Mais il aura continué à participer à plusieurs projets du réalisateur new-yorkais, récemment dans la série "Nola Darling n'en fait qu'à sa tête" (2017-19) ou dans le film "Chi-Raq" (2015). "Tom est mon pote", a écrit Spike Lee dimanche sur Instagram en annonçant la mort de l'acteur, et s'est dit "très triste". "Byrd était courageux, drôle, créatif, tranquille, expressif, et c'était une joie de l'avoir autour de soi", a écrit sur Twitter, le comédien américain Wendell Pierce ("The Wire", "Treme") qui a joué dans "Get on the Bus" avec lui. "J'ai adoré travailler avec toi, Byrd", a tweeté l'actrice oscarisée Viola Davis. "Quel excellent acteur tu étais. Je suis désolée que ta vie se soit terminée comme ça."

Libé
Mardi 6 Octobre 2020

Lu 1231 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.