Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Interpellation de 14 personnes à Laâyoune




​Interpellation de 14 personnes à Laâyoune
Le service préfectoral de la police judiciaire de Laâyoune a procédé, samedi, en coordination avec les éléments de la Gendarmerie Royale et sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à l'interpellation de quatorze individus, dont un Mauritanien et un Sénégalais, soupçonnés de liens avec un réseau criminel s'activant dans le trafic international de drogues et de psychotropes et détention d'armes à feu.
Les recherches et perquisitions menées dans une zone saharienne à environ 30 km de Laâyoune, en direction de Smara, ont permis la saisie d'une kalachnikov, 66 balles, un fusil de chasse et 114 cartouches, en plus de 216 plaquettes de drogues d'un poids total d'environ 5,8 tonnes de chira, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les opérations de perquisition et de ratissage ont également permis de découvrir chez les suspects des armes blanches de différents calibres, une bombe de gaz lacrymogène, une paire de jumelles, deux téléphones satellitaires, un dispositif de géolocalisation, une fausse plaque d'immatriculation et trois véhicules 4x4, en plus de sommes d'argent en devises nationale et internationale soupçonnées de provenir du trafic international de drogues, ajoute la même source.
Les suspects ont été soumis à une enquête préliminaire sous la supervision du parquet compétent afin d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire criminelle et de déterminer le niveau d'implication de chacun d'eux ainsi que les éventuels liens de ramification de ce réseau criminel aux niveaux national et régional, précise la DGSN.

Lundi 29 Juin 2020

Lu 858 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Novembre 2020 - 17:03 Le collectif Parité maintenant monte au créneau