Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Fouzia Messaoudi lauréate du Prix Louis D'Hainaut

La Marocaine a été consacrée pour la meilleure thèse en technologies éducatives




​Fouzia Messaoudi lauréate du Prix Louis D'Hainaut
La Marocaine Fouzia Messaoudi a été désignée lauréate du Prix Louis D'Hainaut de la meilleure thèse en technologies éducatives, une distinction qui lui sera remise en marge de la 7ème édition du colloque "Environnements informatiques pour l'apprentissage humain" (EIAH), prévu du 2 au 5 juin à Agadir.
Le jury a décerné, à l'unanimité, le Prix Louis D'Hainaut 2015 à Mme Messaoudi pour la thèse portant sur les «Dispositifs de e-learning : quels usages pour améliorer la formation au Maroc? Du premier baromètre national du e-Learning à l'étude de cas de la formation continue» qu'elle a soutenue, le 25 mai 2013 à l'Université Hassan II de Casablanca (Mohammedia), indique un communiqué des organisateurs.
Mme Messaoudi est la deuxième lauréate du Prix Louis D'Hainaut, lancé en 2014 par l'Université de Mons en Belgique et l'Agence universitaire de la Francophonie, à travers son Institut de la Francophonie pour l'ingénierie de la connaissance et la formation à distance (IFIC) basé à Tunis, rapporte la MAP.
Par ailleurs, Miled Mahdi (Tunisie) a été distingué par le jury, recevant une nomination pour sa thèse "Ressources et parcours pour l'apprentissage du langage Python : aide à la navigation individualisée dans un hypermédia épistémique à partir de traces", soutenue le 26 novembre 2014 à l'Ecole normale supérieure de Cachan (France).
Les deux chercheurs ont été conviés par l'Agence universitaire de la Francophonie à participer au Congrès EIAH 2015 à Agadir. La lauréate du Prix recevra également 2 500 euros de l'Université de Mons. Un appel à candidatures pour la troisième édition du Prix Louis D'Hainaut sera lancé à la rentrée universitaire 2015-2016.
Le Prix Louis D'Hainaut de la meilleure thèse en technologies éducatives est décerné par l'Université de Mons (Belgique), en collaboration avec l'Agence universitaire de la Francophonie à travers son Institut de la Francophonie pour l'ingénierie de la connaissance et la formation à distance. Ce prix annuel créé en 2014 bénéficie du soutien de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse), de la chaire Unesco de l'Université du Québec à Montréal (Canada) et de la province du Hainaut (Belgique).
Les candidats sont des docteurs ressortissants d'un pays du Sud dont la thèse a été soutenue depuis moins de 3 ans dans une institution membre du réseau de l'AUF. Le sujet de cette thèse doit porter sur l'usage des technologies en éducation et constituer un apport à l'évolution des connaissances scientifiques dans le domaine. 

Mercredi 3 Juin 2015

Lu 507 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés