Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Driss Lachguar : Le véritable Ittihadi est un militant de terrain et non celui qui se contente d’avoir sa carte d’adhérent

IIème Congrès provincial de l’USFP à Ifrane




​Driss Lachguar : Le véritable Ittihadi est un militant  de terrain et non celui qui se contente d’avoir sa carte d’adhérent
«Le véritable Ittihadi est un militant de terrain et non celui qui se contente d’avoir sa carte d’adhérent».  La déclaration a été faite par le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, lors de l’ouverture des travaux du 2ème Congrès provincial de la ville d’Ifrane tenu dimanche à Azrou. 
Dans ce sens, le Premier secrétaire du parti a exhorté les militants de la région à s’ouvrir davantage sur l’ensemble des composantes de la société  et opter pour un militantisme de proximité à même  de renforcer la positon de la société civile.
Appel leur a été lancé également aux congressistes pour s’ouvrir sur toutes les initiatives vu les défis majeurs  à relever, à commencer par les prochaines échéances électorales, à être en permanence aux côtés des citoyens et à soutenir les victimes des violations et des abus de pouvoir.     
Par ailleurs,  ce Congrès tenu sous le thème «Pour un développement durable équitable pour les zones montagneuses basée sur une gestion participative rationnelle», a été l’occasion pour Driss Lachguar de souligner que «le temps est venu pour ouvrir un dialogue national responsable sur la question des terres collectives  et  fonder une réconciliation sociale et économique ». 
Le Premier secrétaire qui n’a pas laissé passer cette occasion sans faire part de son inquiétude quant à la situation actuelle marquée par le pillage et l’exploitation excessive de ces terres,  a tenu à faire savoir que l’USFP a pris la décision de prendre en charge ce dossier et d’accompagner les habitants de la région jusqu’à ce que justice  leur soit rendue et de vivre sur leurs terres en toute dignité. 
Concernant  la question du développement durable de la région, Driss Lachguar  a insisté sur ce qu’il a appelé la réconciliation sociale et économique, laquelle réconciliation  permettra aux ayants droit de bénéficier de leurs biens sur la base de l’équité et de la justice sociale. 
Dans son allocution, il n’a pas manqué, par ailleurs, de  rappeler des étapes glorieuses de  l’histoire de cette région et la lutte acharnée menée par  ses femmes et hommes face au colonisateur ainsi que les souffrances qu’ont endurées les habitants du Moyen Atlas pendant les années de plomb.
Dans cadre, il a insisté sur la nécessité de permettre à cette région d’exploiter rationnellement ses richesses naturelles en vue d’améliorer ses activités et de la hisser au niveau économique et social.  
A la fin de son intervention devant une grande assistance, Driss Lachguar n’a pas manqué d’exprimer, non sans amertume, son inquiétude de la piètre prestation du gouvernement Benkirane qui n’est pas à la hauteur des aspirations du peuple marocain et  son bilan mitigé marqué principalement par la hausse successive des prix des produits de première nécessité portant un coup dur au pouvoir d’achat des bourses modestes et menaçant sérieusement la paix sociale. 

L.B
Mardi 3 Mars 2015

Lu 406 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés