Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Dr. Tayeb Hamdi : La situation actuelle est préoccupante au regard de la hausse des indicateurs

Selon le vice-président de la Fédération nationale de la santé, la médecine de proximité est incontournable


 La médecine de proximité et de première ligne joue un rôle "incontournable" pour limiter la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) et éviter les mesures de confinement de toute la population, a souligné, mardi soir, le Dr. Tayeb Hamdi, vice-président de la Fédération nationale de la santé.
"La médecine générale – médecine de famille libérale remplit trois missions majeures, à savoir l'organisation des soins, la veille sanitaire (surveillance épidémiologique) et la gestion de la crise sanitaire (la riposte)", a expliqué le Dr. Tayeb Hamdi, lors d'un webinaire tenu à l'initiative de la Société marocaine des sciences médicales (SMSM) autour du thème "Situation épidémiologique Covid-19 préoccupante: la riposte".
Il a, dans ce sens, mis en avant une série de mesures qui constituent une stratégie pour casser les chaînes de contamination. Il s'agit de l'identification des cas symptomatiques, du testing (prescription des tests RT-PCR), de l'isolement (mise en place des mesures d'isolement), du contact tracing (recherche des contacts et leur isolement), du traitement et suivi des patients à domicile et des contacts en isolement, ainsi que du suivi des patients Covid+ en post hospitalisation et de la communication.
Parallèlement, le Dr. Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, a fait observer que la situation actuelle est préoccupante au regard des indicateurs qui sont en hausse (taux d'incidence, taux de reproduction "R", taux de positivité, nombre d'hospitalisations en réanimations et décès, capacité du système de santé qui s'adapte de plus en plus difficilement, etc).
Face à cette situation, une riposte adaptée s'impose, a-t-il relevé, estimant "qu'une situation incontrôlable est encore évitable".
Dès lors, le spécialiste a préconisé de mettre en place des outils de suivi harmonisés, de bien définir la relation entre le Libéral/hôpital/Unités Covid, de partager la décision de tester avec le médecin généraliste libéral, de prendre en charge les tests par l'Etat et les caisses de maladie et assurances, ainsi que d'impliquer dans la décision d'hospitaliser, isoler à domicile et post hospitalisation.
Il est aussi question de la mise en place d'un parcours clair des patients suspects ou positifs, de l'implication dans le protocole thérapeutique et de considérer le Covid-19 chez le médecin libéral comme maladie professionnelle prise en charge par l'Etat.

Vendredi 14 Août 2020

Lu 1122 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Septembre 2021 - 20:01 Alger en perte d’altitude

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Dans la boutique

Flux RSS