Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Des mesures prises à Marrakech pour permettre au système de soins de tenir face à la pandémie



Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a présenté mercredi soir, dans la ville ocre, les principales mesures qui seront prises pour faire face aux dernières évolutions de la situation épidémiologique au niveau de la préfecture de Marrakech.
Lors d’une rencontre avec la presse nationale et locale, il a mis l’accent sur le plan qui sera mis en œuvre dans un avenir très proche afin d’assurer la prise en charge des cas confirmés, dont le nombre a connu une évolution notable au niveau de la préfecture de Marrakech. 
Dans ce cadre, le ministre, qui était accompagné du wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou, a souligné qu’en partant des recommandations de la commission centrale dépêchée sur place, il a été décidé de rationaliser les structures hospitalières de Marrakech et de restructurer et organiser le processus de prise en charge des personnes infectées par le Covid-19.
Ainsi, a-t-il poursuivi, l’hôpital Ibn Zohr (Mamounia), qui bénéficiera de travaux d’extension et sera entièrement équipé de canalisation d’oxygène, sera dédié uniquement aux cas suspects et au dépistage de Covid-19 alors que l’hôpital Al Antaki sera mis à niveau pour la prise en charge des cas admis en soins intensifs (premier degré).
Il sera procédé aussi à l’extension de l’hôpital Ibn Tofail alors qu’un chapiteau y sera aménagé en tant qu’hôpital de campagne où seront pris en charge les cas Covid-19, a-t-il expliqué. 
Un bâtiment fermé relevant de cet hôpital sera aussi mis à niveau et dédié à la prise en charge des cas de Covid-19, a-t-il ajouté.
L’hôpital Arrazi relevant du CHU Mohammed VI restera, de son côté, dédié aux cas critiques, a-t-il précisé.
Par ailleurs, Khalid Ait Taleb a fait savoir qu’il sera procédé à l’extension de l’hôpital de campagne de Benguérir dont la capacité litière passera de 360 lits actuellement à 650 lits, ce qui permettra d’alléger la pression sur les hôpitaux de Marrakech.
Outre ces mesures, le ministre a souligné que des centres sanitaires de proximité seront mis à niveau afin de prendre en charge et accompagner les cas les plus exposés. Et de noter que le secteur privé adhère pleinement aux efforts de lutte contre la pandémie, estimant que les structures hospitalières du secteur privé doivent être mises à niveau pour appuyer le secteur public et être préparées à tous les scénarios dans l’avenir.
Le ministre a tenu, à cette occasion, à rendre hommage au personnel soignant et aux agents d’autorité et forces de sécurité pour leur mobilisation constante en dépit de la fatigue liée à "cette longue pandémie" et des risques liés à la contamination.
Khalid Ait Taleb a assuré que "la ville ocre, qui a été un modèle de gestion de la pandémie, est dotée de grandes potentialités lui permettant de contenir et d’enrayer la propagation du Covid-19".
De son côté, Karim Kassi-Lahlou a assuré que toutes les problématiques relatives aux structures hospitalières de prise en charge des cas Covid-19 seront maîtrisées et résolues afin de surmonter cette étape, indiquant que plusieurs mesures seront prises, dont le renforcement des structures hospitalières en ressources humaines, l’extension de l’hôpital Ibn Zohr et l’équipement de toutes ses chambres en canalisation d’oxygène.
L’hôpital Ibn Zohr sera aussi doté d’un générateur supplémentaire, a-t-il ajouté.

Vendredi 21 Août 2020

Lu 1264 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS