Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Changement climatique: ce que mesure et prévoit la science




​Changement climatique: ce que mesure et prévoit la science
Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) a publié une synthèse des études existantes dans le monde entier. Voici les principaux enseignements de ce rapport de plusieurs centaines de pages.
Signes du réchauffement
- Températures: la moyenne à la surface de la planète a gagné 0,85°C entre 1880 et 2012; les trois dernières décennies ont été successivement les plus chaudes depuis 1850
- Acidification: l'acidité des océans a augmenté de 26%, en raison de l'absorption d'une partie (30%) des émissions de CO2 
- Arctique: la surface moyenne annuelle de la banquise a diminué de 3,5 à 4,1% par décennie entre 1979 et 2012 
- Océans: entre 1901 et 2010, leur niveau moyen s'est élevé de 19 cm
- Gaz à effet de serre: les concentrations des GES (CO2, méthane et protoxyde d'azote) dans l'atmosphère sont les plus élevées depuis 800.000 ans
Scénarios
- 4 scénarios ont été modélisés: en l'absence de nouvelles mesures pour réduire les émissions, la planète suit le scénario le plus élevé, correspondant à une hausse globale des températures à la fin du 21e siècle de 3,7 à 4,8°C par rapport à 1850-1900
- le seuil de 2°C à ne pas dépasser, pour éviter des impacts irréversibles et graves, implique de réduire les émissions de 40 à 70% d'ici 2050 (par rapport à 2010) et de les faire disparaître en 2100
Impacts actuels
- Précipitations: hausse aux latitudes moyennes de l'hémisphère Nord au cours du 20e siècle
- Evènements extrêmes: augmentation de la fréquence et de la durée des vagues de chaleur en Europe; Asie et Australie; épisodes de pluies intenses plus violents et fréquents aux latitudes moyennes et dans les régions tropicales humides; moins de précipitations dans les régions sèches, avec des exceptions
- répartition et population de nombreuses espèces marines ou terrestres modifiées
- l'impact global négatif sur les rendements agricoles
Impacts futurs
- la région arctique va continuer à se réchauffer plus rapidement que la moyenne de la planète; avant le milieu du siècle, l'océan Arctique devrait être libre de glaces l'été 
- vagues de chaleur plus fréquentes, vagues de froid moins fréquentes sur la majeure partie de la planète
- les changements concernant les précipitations ne seront pas uniformes: hausse dans le Pacifique équatorial, aux latitudes élevées et dans les régions humides aux latitudes moyennes, baisse dans les régions subtropicales sèches
- l'océan va encore se réchauffer 
- l'élévation du niveau des mers va se poursuivre à un rythme encore plus élevé: de 26 cm à 82 cm entre 1986-2005 et la fin du 21e siècle; la hausse ne sera pas uniforme sur le globe
- risques accrus d'extinction pour de nombreuses espèces (animales ou végétales) 
- la sécurité alimentaire affectée (pêche et production céréalière notamment)
- baisse des ressources d'eau potable dans les régions subtropicales sèches
- risques accrus dus aux inondations, glissements de terrain, tempêtes

Samedi 6 Décembre 2014

Lu 44 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:55 Oubliez les boissons gazeuses !

Dimanche 13 Septembre 2020 - 18:00 Des mammouths sous l’aéroport de Mexico