Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Youssef Amrani: Le Plan d’ autonomie constitue la seule option valable pour parvenir à une solution définitive au Sahara

Ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud



Les reconnaissances internationales de la marocanité de nos provinces sahariennes plongent les marketeurs de la division dans l'isolement

L’ histoire a toujours raison de ceux qui la travestit. Les reconnaissances internationales de la marocanité du Sahara traduisent l’ascendant exponentiel et irréversible d’une dynamique de droit, de cohérence et de justesse qui plonge plus profondément dans l’isolement et la pénombre les «marketeurs de la division». Telles ont été les positions exprimées et argumentées par l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani, dans une interview exclusive à la prestigieuse chaîne de télévision publique sud-africaine «South Africain Broadcasting corporation» (SABC) sur la valeur, le sens et les implications profondes de la proclamation américaine reconnaissant la souveraineté pleine et entière du Maroc sur ses provinces sahariennes. Le diplomate a décliné pendant près d’une demi-heure d’antenne ce qu’il qualifie non seulement de «percée historique» mais également de «synergie diplomatique qui cimente à l’échelle internationale les légitimités d’un Maroc uni et fédéré dans la protection et la préservation de son intégrité territoriale». «Les sons de cloche de la communauté internationale retentissent de plus en plus haut et fort pour faire échos aux vérités immaculées et incontestables d’une marocanité pleine et entière du Sahara. Plus qu’une reconnaissance de souveraineté formelle, univoque et explicite, la proclamation américaine vient dans son essence confirmer les sillages d’une conscience internationale qui exprime d’une façon agissante et volontariste le soutien indéfectible apporté à la pertinence d’une approche marocaine n’ayant jamais dévié de la légalité internationale», soutient-il. Faisant constater que les Etats-Unis et le Maroc ont une histoire entrecroisée d’amitié, de confiance et de coopération et que le caractère stratégique du partenariat qui lie les deux pays présageait de l’éminence de cette prise de décision américaine, Youssef Amrani a expliqué que depuis plusieurs années, les différentes administrations américaines ont toujours fait montre d’une sensibilité politique expressément positive et d’un soutien éminemment affirmé à l’endroit du Maroc et de son plan d’autonomie présenté en 2007. «La proclamation américaine vient couronner les convergences diplomatiques fortes et structurelles entre nos deux pays, et ce dans la compréhension mutuelle et le strict respect de la légalité internationale», retient-il. L’ambassadeur a ajouté que la proclamation américaine transcende dans ses implications le cadre exclusivement bilatéral, arguant que «les Etats-Unis en tant que grande puissance, membre permanant du Conseil de sécurité et Pen Holder des résolutions onusiennes sur le Sahara marocain, ont un rôle déterminant sur l’échiquier international. Les corridors diplomatiques qui convergent au sein du Conseil de sécurité, seul organe qui traite d’une manière exclusive du différend régional créé autour du Sahara marocain, puiseront inévitablement un élan renouvelé et des orientations précisées de ce tournant historique». «La reconnaissance formelle de la souveraineté du Maroc par les Etats-Unis est donc source de satisfaction supplémentaire et particulière pour notre diplomatie tout comme elle l’est pour la nation marocaine», note-t-il.
Le diplomate marocain n’a pas manqué de souligner que l’ouverture d’un consulat américain à Dakhla conjugue au soutien politique, des perspectives économiques exceptionnelles pour nos deux nations qui ont fait du choix de la coopération mutuellement avantageuse, le fer de lance de leurs ambitions de prospérité. Abondant dans ce sens, Youssef Amrani est revenu à la charge signifiant de façon explicite que le plan d’autonomie présenté par le Maroc constitue la seule et unique option valable et pertinente pour parvenir à une solution définitive de ce différend régional. L’ensemble des paramètres définis par le Conseil de sécurité se retranscrivent pleinement dans ce plan qui constitue l’archétype de la solution politique réaliste, pragmatique et basée sur le compromis, fait-il constater. «La sémantique utilisée par certaines parties ne relève que d’une idéologie dépassée, caduque et contraire non seulement à l’histoire et au droit mais également aux exigences sécuritaires d’un monde où les Etats faillis (Failed States) n’ont définitivement pas leur place ni aucune pertinence. A la menace sécuritaire il faut opposer de la cohérence, car c’est dans le vide que prospère le terrorisme et c’est dans ce même vide que l’Afrique prend le risque d’handicaper sa marche vers l’émergence et la prospérité», a-t-il dit. L’ambassadeur a, d’autre part, rejeté toute appréciation qui lierait la décision américaine à une logique «d’échange» avec le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. «Le rétablissement des relations diplomatiques avec Israël est un acte souverain et indépendant pris par le Maroc en l’honneur de ses valeurs de tolérance et de paix. Ces mêmes valeurs sont la symbolique d’un vivre ensemble qui jonche depuis des millénaires la coexistence pérenne et apaisée entre les Marocains juifs et les Marocains musulmans», soutientil. Et d’ajouter que le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël est une étape d’autant plus naturelle que la diaspora juive marocaine est la plus importante du monde arabe et que la Constitution marocaine de 2011 honore la contribution de la composante hébraïque à l'identité nationale. Plus d'un million de juifs marocains vivent actuellement en Israël et ont gardé des liens étroits avec leur pays d'origine, a-t-il rappelé. Dans la même lignée, l’ambassadeur a tenu à souligner que «la position du Maroc reste intacte et inchangée en ce qui concerne le soutien accordé à nos frères et sœurs palestiniens dans leur juste et légitime cause, comme l'a affirmé expressément et explicitement Sa Majesté le Roi Mohammed VI lors de son entretien téléphonique avec le président des Etats-Unis, Donald Trump. «Le Maroc a toujours été un acteur constructif qui n'a jamais cessé de promouvoir par son action la stabilité, la paix et la coopération au Moyen-Orient et ailleurs. L’engagement de Rabat pour la cause palestinienne n’est plus à prouver tant le Royaume a démontré son inébranlable détermination à jouer un rôle constructif entre la Palestine et Israël sur la base des paramètres clairement définis que sont : une solution à deux Etats avec Al Qods comme capitale de l’Etat palestinien, la promotion d'un dialogue continu et direct entre la Palestine et Israël et la préservation de l'identité islamique d’Al Qods», affirme Youssef Amrani, relevant que toute déviation de ces paramètres ne constitue nullement pour le Maroc une option envisageable ni envisagée. L’ambassadeur a conclu son intervention en réitérant avec force que le Maroc demeure pleinement engagé à déployer ses canaux diplomatiques pour faire avancer le règlement de la question palestinienne comme cela a été déclaré et réitéré par sa Majesté le Roi Mohammed VI à plusieurs reprises et confirmé par le Souverain au président Mahmoud Abbas lors d'un récent appel téléphonique.

Libé
Lundi 21 Décembre 2020

Lu 491 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS