Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un “boucher” secoue la sphère politique corrompue de l’Algérie




A Alger… quelques mots ont suffi pour annoncer, le 26 juin courant, le limogeage d’un général major, de surcroit directeur général de la sûreté nationale algérienne (DGSN). On ne saura jamais la version complète. Le communiqué de la présidence se voulait plutôt laconique et occultant. L’on met, encore une fois, la signature de cet acte sur le dos d’un homme malade et impuissant : Abdelaziz Bouteflika, président de la république d’Algérie.
Abdelghani Hamel, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a fait les frais d’une course effrénée pour un poste présidentiel «vacant» depuis déjà quelques années. Le directeur de la DGSN algérienne est souvent présenté comme l’un des hommes forts de Boutef. Et le communiqué d’annoncer sans tarder également le remplaçant d’Abdelghani Hamel, directeur général de la DGSN par le patron de la protection civile, le colonel Mustapha El-Habiri.
Le communiqué officiel d’Al Mouradia ne donnerait, à la fin, aucune version fiable des raisons réelles qui ont poussé au limogeage de Hamel. Mais, tout le monde sait pourquoi il est parti aussi vite et sans bruit. En effet, quelques heures après avoir fait des déclarations à la presse au sujet d’une affaire de saisie de cocaïne, les choses allaient empirer. Ses détracteurs se sont subitement multipliés et allaient demander sa démission. La chaîne de télévision France 24 qui a relayé l’information est revenue sur ces déclarations qui évoquaient des «dépassements» dans l’enquête préliminaire autour de cette saisie record de 701 kg de cocaïne effectuée le 29 mai au port d’Oran.
De quoi s’agit-il ? La presse algérienne et internationale parle d’une opération qui a mené à l’arrestation d’un importateur de viande devenu également un important promoteur immobilier, Kamel Chikhi, responsable présumé d’un chargement de drogue dissimulée dans des boîtes de conserve chargées dans des conteneurs en provenance du Brésil via Valence, en Espagne. Ce qui fâche et conduit à une rivalité de clans, c’est que cette opération a été menée par les seuls corps de l’armée algérienne (gardes-côtes, gendarmerie), la police ayant été tenue ostensiblement à l’écart.
Celui que la presse algérienne surnomme «Kamel le Boucher», ne passait pas pour un incognito, bien au contraire, ses relations avec les grandes têtes des corps de la sécurité étaient un secret de polichinelle!  La presse évoque souvent les stratagèmes de Kamal Chikhi, dit également Escobar algérien, consistant à filmer les «personnalités» corrompues en connivence avec lui, dans toutes ses opérations louches.
Les observateurs qui reviennent sur le fond de la déclaration de Hamel pensent que l’ancien directeur de la DGSN a mis le doigt là où le bât blesse : l’honnêteté de tout un Etat. Il a évoqué des dépassements et des dysfonctionnements au niveau de l’enquête préliminaire. C’est pourquoi, il  a longtemps parié sur les juges en vue de rectifier le tir et de soulever les zones d’ombre de cette affaire.
 «L’institution de la police compte poursuivre sa lutte contre la prévarication et je le souligne, celui qui entend combattre la corruption devrait d’abord être «propre»», dixit Hamel dans cette déclaration qui visait certainement d’autres corps de la sécurité, leur reprochant le favoritisme et le trafic d’influence.

E.M
Samedi 30 Juin 2018

Lu 1451 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com