Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Spécial fin d'année : Le nombre des migrants en hausse




Spécial fin d'année : Le nombre des migrants en hausse
Aujourd’hui, il n’y a jamais eu autant de personnes vivant dans un autre pays que celui dans lequel elles sont nées. 272 millions est le nombre total de personnes vivant ailleurs que dans leur pays de naissance en 2019, soit une hausse de 119 millions par rapport à 1990 (153 millions), et de 188 millions par rapport à 1970. 74% de ces migrants étaient en âge de travailler (20 à 64 ans), avec une légère diminution du nombre de migrants internationaux de moins de 20 ans de 16,4% à 14% entre 2000 et 2019. La proportion des migrants âgés de 65 ans et plus (environ 12%) est restée constante depuis 2000, a indiqué un récent rapport de l’OIM sur l’état de la migration dans le monde.
L’Europe et l’Asie ont respectivement accueilli près de 82 millions et 84 millions de migrants internationaux durant l’année en cours, ce qui représente 61% du stock mondial total de migrants. Ces continents sont suivis par l'Amérique du Nord, avec près de 59 millions de migrants internationaux (22% du nombre total de migrants dans le monde), l’Afrique (10%), l’Amérique latine, les Caraïbes (4%) et l'Océanie (3%).
Comparées à la taille de la population dans chaque région, les parts des migrants internationaux étaient en 2019 plus élevées en Océanie, en Amérique du Nord et en Europe, où les migrants internationaux représentaient respectivement 21%, 16% et 11% de la population totale. Cette part des migrants internationaux est relativement faible en Asie et en Afrique (respectivement 1,8% et 2%) et en Amérique latine et dans les Caraïbes (1,8%). Cependant, l'Asie a connu la croissance la plus remarquable de 2000 à 2019, avec 69% (environ 34 millions de personnes). L’Europe a connu la deuxième plus forte croissance au cours de cette période, avec une augmentation de 25 millions de migrants internationaux, suivie de l’Amérique du Nord (18 millions) et de l’Afrique (11 millions).
Le rapport a noté que depuis 1970, les Etats-Unis d'Amérique sont devenus le principal pays de destination des migrants internationaux. En effet, le nombre de personnes nées à l'étranger et résidant dans ce pays a plus que quadruplé en passant de moins de 12 millions en 1970 à près de 51 millions en 2019. L'Allemagne, considérée comme la deuxième destination des migrants, a également enregistré une augmentation au fil des ans en passant de 8,9 millions en 2000 à 13,1 millions en 2019.
Concernant l’origine de ces migrants internationaux, plus de 40% d’entre eux, soit 112 millions de personnes, étaient nés en Asie, principalement en Inde (le plus grand pays d'origine), en Chine et dans des pays d’Asie du Sud tels que le Bangladesh, le Pakistan et l’Afghanistan. Le Mexique était le deuxième pays d'origine en importance et la Fédération de Russie le quatrième. Plusieurs autres pays européens comptent un nombre considérable d’émigrés, dont l’Ukraine, la Pologne, le Royaume-Uni et l'Allemagne.
En ce qui concerne la répartition des migrants internationaux par pays/revenu, près des deux tiers d’entre eux résidaient en 2019 dans des pays à revenu élevé (environ 176 millions), 82 millions dans des pays à revenu intermédiaire et 13 millions dans des pays à faible revenu.

Mercredi 1 Janvier 2020

Lu 1820 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Octobre 2020 - 18:00 La croissance retrouve de la vigueur en Chine