Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quatre secteurs sortiront gagnants de la crise sanitaire




Les télécommunications, les activités agroalimentaires, la distribution moderne et les métaux précieux sont les quatre secteurs qui sortiraient gagnants de la crise sanitaire du Covid-19, estiment les analystes d’Attijari Global Research (AGR).
Dans un rapport stratégique d’AGR intitulé “Covid-19: Des lueurs d’espoir au bout du tunnel”, les analystes se sont livrés à une projection post-crise, soulignant que le caractère inédit de la crise sanitaire actuelle devrait “certainement avoir des répercussions majeures à la fois sur les priorités des gouvernements et sur le business modèle de plusieurs secteurs d’activité”, rapporte la MAP.
Ainsi, de l’avis des analystes, les télécommunications bénéficieront d’une nouvelle dynamique de croissance, grâce notamment à la forte “augmentation de la Data Mobile de plus de 50% durant la période de confinement, ce qui favoriserait le changement des habitudes de consommation au Maroc” et à l’évolution des acteurs privés et publics vers des modèles qui reposent davantage sur la digitalisation, ce “qui boosterait le développement des segments Internet haut et très haut débit”.
Quant aux activités agroalimentaires, elles devraient gagner en importance stratégique au terme de cette crise sanitaire et ce pour trois raisons. “Premièrement, cette activité n’accuse aucune perturbation de sa chaîne de valeur grâce à la bonne tenue de ses composantes offre et demande. Deuxièmement, ce secteur est un grand pourvoyeur d’emplois qui pourrait jouer un rôle actif durant cette crise. Troisièmement, de nouvelles opportunités à l’export émergeront dans un contexte où la question de la sécurité alimentaire semble prendre le dessus au sein des grandes économies”, explique le rapport d’AGR, filiale d’Attijariwafa Bank.
En ce qui concerne la distribution moderne, les analystes estiment qu’elle est devant une opportunité unique pour augmenter considérablement son taux de pénétration au sein de l’économie, qui s’élèverait à peine à 17% contre 38% en moyenne pour les pays comparables, ajoutant que ce secteur a atteint des niveaux record en termes de fréquentation favorisant ainsi le changement des habitudes de consommation des ménages.
“Parallèlement, nous relevons l’implémentation de la digitalisation à travers le lancement des services de commande en ligne et de livraison à domicile. Un nouveau créneau qui sera à terme créateur de valeur pour cette activité”, ajoutent-ils.
S’agissant des métaux précieux, ils devraient, selon le rapport, se démarquer durant cette crise sanitaire. Les analyses évoquent, dans ce sens, trois raisons, à savoir l’activation massive de la planche à billets suite aux politiques monétaires ultra-accommodantes des grandes banques centrales qui risque de déprécier la valeur de la monnaie au profit de l’or en tant que valeur refuge, la montée des inquiétudes quant à la solvabilité des Etats au terme de cette crise qui se reflète via l’élargissement des spread de taux et la pression sur l’offre minière en métaux précieux en raison de la fermeture des mines polymétalliques non rentables”.
“Dans ce sens, SMI constitue un véhicule de placement intéressant. Cette valeur offrirait à la fois une marge de rattrapage importante du cours de l’argent et une couverture par rapport à une éventuelle dépréciation du dirham dans la mesure où son CA est libellé en dollar à hauteur de 100%”, estime le rapport.

Brèves

Les échanges commerciaux par les ports
en hausse de 5,5% au 21 avril 2020Les échanges commerciaux par les ports ont enregistré une augmentation de 5,5% à 28,7 millions de tonnes (MT) au 21 avril 2020, selon l’Agence nationale des ports (ANP).
“Les premiers chiffres disponibles font ressortir un volume des échanges par les ports de 28,7 MT, affichant ainsi une hausse de 5,5% par rapport à la même période de 2019, et ce malgré la décélération constatée pour les trois premières semaines du mois d’avril 2020”, indique l’ANP dans un communiqué.
Ce commerce extérieur a été fondamentalement marqué par des arrivées massives du trafic des céréales qui ont progressé de 34% à 3,1 MT, une grande performance des engrais et du phosphate brut avec des taux d’évolution respectifs de 64,8% et 6,4% et un maintien du trafic des conteneurs en EVP avec une légère hausse de 1,3%, précise l’ANP, faisant état d’un recul du trafic global des hydrocarbures.
En ce qui concerne la répartition des échanges par port, les principaux ports de commerce ont connu une évolution positive de leur activité notamment le port de Casablanca (+5,7%), de Jorf Lasfar (+12,4%) et d’Agadir (+5,8%). Dans ce contexte de crise de coronavirus, une série de mesures ont été mises en place par l’ANP de concert avec ses différents partenaires de l’écosystème portuaire pour garantir la continuité des services portuaires, d’exploitation et de manutention en vue de garantir l’approvisionnement du pays en produits empruntant la voie maritime dans les meilleures conditions sanitaires.


Les services d’Apple débarquent au Maroc
Le géant de la technologie Apple a lancé jeudi ses services dans une vingtaine de nouveaux pays, dont le Maroc. Ainsi, les utilisateurs marocains de produits Apple, dont les ordinateurs Mac, les iPhone ou les iPad pourront désormais s’abonner aux nombreux services offerts par la firme de Cupertino, dont l’App Store, Apple Arcade, Apple Music, Apple Podcasts et iCloud.
“Nous sommes ravis d’offrir les services les plus appréciés d’Apple dans plus de pays que jamais”, a déclaré, dans un communiqué, le vice-président d’Apple Music et International Content, Oliver Schusser.
“Nous espérons que nos clients pourront découvrir leurs nouvelles applications, jeux, musique et podcasts préférés alors que nous continuons à célébrer les meilleurs créateurs, artistes et développeurs du monde.”
L’App Store, désormais disponible dans 175 pays et régions, est un marché d’applications de plus d’un demi-milliard de visiteurs chaque semaine, selon la marque à la pomme. “C’est le meilleur endroit pour que les utilisateurs découvrent de nouvelles applications et permettant aux développeurs de toutes tailles de distribuer leurs applications aux clients du monde entier”, ajoute-t-on.
En Afrique, outre le Maroc, les services d’Apple seront aussi disponibles au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en République démocratique du Congo, au Gabon, en Libye, au Rwanda et en Zambie.

Lundi 27 Avril 2020

Lu 353 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.