Présentation de la pièce de théâtre “Les 15 dernières secondes ” sur l'assassinat du cinéaste Mustapha Mahmoud El-Akkad


Libé
Jeudi 15 Septembre 2022

La pièce de théâtre "Les 15 dernières secondes" portant sur l'assassinat du réalisateur Mustapha El-Akkad et de sa fille, Rim, lors des attentats terroristes qui ont frappé la Jordanie en 2005 a été présentée, mardi soir, au complexe culturel Moulay Rachid.


Cette pièce de théâtre, réalisée il y a une dizaine d'années par Majdi Abou Mattar, a été présentée en guise d'ouverture de la nouvelle saison artistique de la Faculté des lettres et des sciences humaines Ben M’sik (2022/2023). Elle est conçue en un dialogue entre le corps et l'âme dans un échange symbolique entre Mustapha El-Akkad et le kamikaze qui a commis l'attentat.


La présentation de cette œuvre canadienne, jouée plus de 80 fois de par le monde, s'inscrit dans le cadre des efforts visant à rapprocher le Festival international du théâtre universitaire de Casablanca (FITUC), organisé par la Faculté, du public à Casablanca et ailleurs. 
Dans une déclaration à M24, la chaîne de l'information en continu de la MAP, l'acteur libanais Badi Abou Shaqra a fait savoir qu'il a travaillé à plusieurs occasions avec le réalisateur Majdi Abou Mattar.

Dans cette œuvre, il joue le rôle du réalisateur Mustapha El-Akkad, une icône incontestée de la cinématographie arabe, et réalisateur de deux des plus grandes œuvres du monde arabe, à savoir Le Message (en arabe et en anglais) et Le Lion du Désert (anglais), qui retrace la lutte du chef spirituel Omar Al Mokhtar contre la colonisation italienne de la Libye.


Cette pièce de théâtre évoque 15 secondes de la vie d'El-Akkad et la manière dont il a été tué sans aucune raison. "Pour nous, le théâtre marocain constitue une référence digne de prendre en exemple", a notamment dit M. Abou Shaqra, ajoutant que la présentation de cette œuvre au Maroc est à la fois une "fierté et une grande responsabilité".


Pour sa part, l'actrice syro-canadienne, Nada Himsi, a fait savoir que cette pièce de théâtre essaye de poser plusieurs questions sur la violence de l'être humain, et le passage d'un enfant innocent à un tueur impitoyable.


De son côté, le doyen de la faculté de Ben M'sik Abdelkader Gongai, également président du FITUC, a indiqué que le choix de cette pièce de théâtre traduit la volonté de la faculté de présenter un travail nouveau aux étudiants. 
La présentation de "Les 15 dernières secondes" intervient parallèlement aux préparatifs de la 35e édition du FITUC, prévue pour l'été 2023.


Lu 594 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >