Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Parole aux artistes Rachid Adidou : Les gens de la marge ont aussi le droit de jouir des arts, des activités artistiques




Il est très important d’ouvrir grandes les portes de la
contribution aux artistes, en leur permettant de s’exprimer sur des questions d’ordre public. Leur regard est certes
singulier et leur manière d’évaluer est libérée des a priori, en général, ce qui donne à leur propos une valeur essentielle pour la critique publique.
Il croit que l’art est fait pour le grand public…
C’est pourquoi la grande partie de ses expositions sont en plein air. Rachid Adidou rapproche ainsi la peinture du
public et offre un joli spectacle visuel. Le quotidien des
habitants d’Errachidia est ainsi agrémenté au niveau du Boulevard Moulay Ali Charif de belles toiles … Les couleurs apportent la joie et le bonheur à l’endroit… Il suffit que
Rachid Adidou s’absente pour une raison ou pour une
autre pour s’en apercevoir sensiblement. Entretien.



Libé : Quel rôle jouent les arts plastiques dans la société ?
Rachid Adidou : Les arts plastiques en général jouent un rôle très important dans la vie culturelle d’une société. C’est d’abord un moyen d’expression artistique universelle, à travers un langage commun. La peinture et les gravures rupestres dans les montagnes ou dans les sites historiques telles les grottes, ou encore les toiles accrochées aux cimaises des galeries et des différents espaces culturels sont autant de moyens qui nous permettent d’élever notre goût et de changer notre rapport au monde.

Et le rôle de l’artiste ?
Le rôle que l’artiste doit jouer dans la vie publique est d’exprimer les problèmes qui entravent le développement de la société et aussi de contribuer à l’éradication de l’analphabétisme visuel dont souffrent de nombreuses personnes. L’objectif étant de promouvoir et d’améliorer le niveau de la société. L’artiste est tenu de sensibiliser à l’importance de l’art et de la créativité dans la présentation d’idées et de propositions afin de trouver des solutions à une série de problèmes à caractère éducatif et social. L’artiste, les institutions éducatives, les intellectuels et les associations jouent tous un rôle important dans l’éducation aux valeurs : l’artiste est un ambassadeur dans son propre pays et doit exprimer dans ses œuvres la beauté, les traditions et l’histoire de son pays sur le plan national et international.

L’exposition dans la rue, quelle évaluation après tant d’années?
Après avoir exposé mes toiles dans la rue, cela fait plus de dix ans, j’ai constaté que l’art est un monde agréable et un voyage sublime de bonheur et de joie. Oui, l’initiative d’exposer mes créations en pleine rue a vraiment changé mon regard sur l’art d’abord, mais a aussi changé ma situation matérielle et culturelle.  Dans la rue, je pouvais remarquer  à quel point la rencontre directe et quotidienne avec le public est importante pour se remettre en question, s’inspirer d’autres sujets et faire rayonner les arts plastiques auprès de toutes les catégories sociales. Il est certain qu’il s’agit d’une initiative qui s’inscrit dans la démarche de moderniser et d’embellir nos espaces publics.

Les politiques publiques aident-elles à s’approprier les arts en société ?
La politique publique adoptée par le ministère de la Culture au Maroc joue un rôle important dans la promotion de l’action culturelle et artistique au Maroc et encourage l’artiste à la créativité. Par exemple, les Nuits des galeries, la résidence des artistes, les galeries d’exposition qui sont situées dans certaines villes, ainsi que les  concours et séminaires techniques, contribuent certainement à la diffusion des productions artistiques et au rayonnement de l’artiste. Sauf que toutes ces activités restent confinées seulement dans les grandes villes ! Le ministère et les pouvoirs publics en général devraient penser à délocaliser ces activités et accompagner aux niveaux professionnel, technique et social les artistes qui vivent au Maroc. L’art en général n’est pas censé se faire prévaloir uniquement dans les métropoles, tout le monde a droit de jouir des arts et des activités artistiques. La démocratisation artistique est un devoir de l’Etat.

Quelle implication pourrait avoir un artiste dans le développement de sa région ?
Je crois que l’artiste devrait être impliqué dans les décisions adoptées par le conseil municipal dans les projets liés à sa ville. Dans les jardins publics, le conseil municipal devrait donner à l’artiste la possibilité de créer des installations artistiques qui font du jardin un endroit magnifique et accueillant.
Il ne faudrait pas oublier les fresques murales artistiques, car elles font de la ville une galerie ouverte aux gens. L’artiste plasticien peut jouer un rôle important dans la conception d’une ville moderne et intégrée. L’artiste est, en effet, un ingénieur puisqu’il a la possibilité de sauver tout ce qui est beau.

L’industrialisation de la culture sert-elle vraiment l’action artistique, ou au contraire, la réduit-elle à une marchandise consommable et éphémère?
Faire de la culture et de l’art une industrie et un commerce est censé contribuer rapidement à l’action en mouvement et rendre le produit artistique accessible à tous. Il n’est pas surprenant d’avoir la possibilité d’investir dans le domaine de la composition artistique, des arts plastiques, du cinéma, entre autres ... En fin de compte, l’industrie technologique fournit un revenu matériel aux artistes et aux détenteurs de contrats techniques. Sauf que cette opération ne devrait pas transformer l’art en un produit marchand, de telle manière à impacter l’opération de créativité.

De quelle nature est votre présence sur les réseaux sociaux (personnelle, professionnelle, les deux …) ?
Ma présence sur les réseaux sociaux est plutôt professionnelle : j’entreprends des opérations de promotion et de marketing moi-même sur les réseaux sociaux, en partageant avec le grand public mes œuvres d’art nouvelles et anciennes, mes activités artistiques et des expositions auxquelles j’ai participé. J’essaye, le plus possible, d’être proche de mon public.

Quel est votre dernier travail artistique ?
Mon dernier travail artistique est un tableau intitulé «Beldi». C’et un hommage à la femme marocaine rurale, qui déploie encore de grands efforts pour pérenniser la vie …

Propos recueillis par Mustapha Elouizi
Jeudi 28 Juin 2018

Lu 521 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés