Nouvelles transformations dans le paysage politique, économique et diplomatique en Espagne et dans la région

Elections du 12 mai 2024 en Catalogne


Libé
Lundi 27 Mai 2024

Nouvelles transformations dans le paysage politique, économique et diplomatique en Espagne et dans la région
La Catalogne, région située au nord-est de l'Espagne avec Barcelone pour capitale, est l'une des régions les plus influentes économiquement en Espagne. Comptant plus de 7,5 millions d'habitants, elle est réputée pour son développement urbain et sa diversité culturelle. Economiquement, la Catalogne est un centre majeur pour l'industrie, le commerce et les services, avec des secteurs clés comme la technologie, le tourisme, les énergies renouvelables, ainsi que les transports maritime et aérien.

La Catalogne s'étend sur une superficie de 32.106 km², ce qui en fait la sixième communauté la plus étendue d'Espagne. Avec une densité de population de 249 habitants par km², la région est fortement peuplée. Le taux d'urbanisation est élevé, avec environ 6,2% de la superficie de la région étant urbanisée. Le taux de chômage en Catalogne se situe autour de 10,23%, ce qui reflète les défis économiques auxquels la région est confrontée.

Sur le plan politique, le paysage catalan comprend une variété de partis, y compris les partis indépendantistes comme "Ensemble pour la Catalogne" et "Gauche républicaine de Catalogne", ainsi que les partis favorables au maintien dans l'Espagne tels que le Parti socialiste catalan et le Parti populaire. Cette dynamique fait de la région un terrain de fortes tensions politiques, notamment sur les questions de l'indépendance.
 
Résultats des élections en Catalogne et reconnaissance des efforts du gouvernement socialiste de Pedro Sánchez

Les résultats des élections régionales en Catalogne montrent que les électeurs ont apprécié les efforts de Pedro Sánchez pour stabiliser la situation politique et économique. Les partis indépendantistes, qui ont dirigé la Catalogne pendant une décennie, ont perdu leur majorité, obtenant seulement 59 sièges sur 135 au parlement régional. En revanche, les socialistes dirigés par Salvador Illa ont remporté 42 sièges, dépassant légèrement les attentes, mais nécessitant des alliances pour former une majorité.
Pour former une majorité au parlement régional catalan, Salvador Illa et le Parti socialiste catalan (PSC) doivent explorer diverses alliances :

Alliance avec JxCat (Junts per Catalunya) : JxCat, avec 32 sièges, est  une option, bien que sa position indépendantiste rende l'alliance difficile. Une coalition PSC-JxCat atteindrait 74 sièges .

Soutien externe de petits partis : Le PSC pourrait envisager une coalition minoritaire avec des soutiens ponctuels de petits partis comme En Comú Podem (8 sièges) ou la CUP (Candidatura d'Unitat Popular), bien que cette dernière soit moins probable en raison de ses positions radicales.

Alliance avec ERC (Esquerra Republicana de Catalunya) : Une coalition avec ERC, qui détient 33 sièges, permettrait d'obtenir une majorité de 75 sièges, bien au-delà des 68 nécessaires. Cependant, les divergences idéologiques entre le PSC, favorable à l'unité espagnole, et ERC, indépendantiste, compliquent cette alliance.
Actuellement, l'alliance la plus probable inclut une coopération entre ERC et JxCat, avec le soutien de la CUP, atteignant une majorité de 74 sièges.

Les facteurs de la victoire du Parti socialiste catalan lors des dernières élections sont dus à une approche politique équilibrée, à la stabilité économique, à l'attention portée aux questions sociales des résidents de la région, et à la diplomatie efficace du gouvernement de Pedro Sánchez :

Approche politique équilibrée : Pedro Sánchez a adopté une politique de dialogue et de compréhension avec les différents partis  en Catalogne, ce qui a contribué à apaiser les tensions et à créer un environnement plus stable, rendant le parti socialiste plus attrayant pour les électeurs en quête de stabilité et de compromis.

Stabilité économique : Le parti a mis l'accent sur le renforcement de la stabilité économique en Espagne grâce à des politiques favorisant la croissance économique et réduisant le chômage. Ces politiques ont attiré un large soutien populaire, les citoyens y voyant une opportunité d'améliorer leur niveau de vie.

Amélioration de la qualité de vie : Le parti a adopté des politiques visant à améliorer la qualité de vie des citoyens, comme l'augmentation des dépenses pour l'éducation et les soins de santé. Ces efforts ont renforcé la popularité du parti parmi les électeurs souhaitant une amélioration des services sociaux.

Diplomatie efficace : Le parti a adopté une approche diplomatique renforçant la position de l'Espagne sur la scène européenne et internationale. Sánchez s'est employé à améliorer les relations avec l'Union européenne et les pays voisins, y compris le Maroc, renforçant ainsi l'image du parti comme une force capable d'apporter stabilité et progrès.

Elections en Catalogne 2024 : Succès des socialistes et défis à venir

Avec le début d'une "nouvelle ère", comme l'a décrit le Premier ministre espagnol Sánchez, la Catalogne et l'Espagne font face à de nouveaux défis majeurs. Parmi ceux-ci, l'intégration politique, économique et sociale de la région, en accord avec les aspirations des Catalans pour des modifications substantielles dans les domaines de l'autonomie, de l'économie, et des droits culturels et linguistiques. Il est également crucial que les gouvernements locaux et nationaux répondent à ces aspirations d'une manière qui respecte la diversité et la spécificité de la Catalogne tout en préservant l'unité et la stabilité du pays. Pour garantir une intégration pacifique et un développement équilibré tout en résolvant les tensions politiques, économiques et sociales, voici les principaux défis à relever :

Gestion des relations avec les partis indépendantistes : Le parti socialiste doit maintenir l'équilibre entre les revendications catalanes pour l'autonomie et l'unité nationale espagnole, un défi politique complexe nécessitant des compétences élevées en négociation.

Maintien du soutien populaire : Le parti doit continuer à répondre aux attentes des électeurs en mettant en œuvre les politiques et programmes promis, pour maintenir leur confiance et leur soutien.

Stimulation de la croissance économique : Le parti doit renforcer la reprise économique grâce à des politiques financières et commerciales efficaces qui soutiennent la croissance et créent des opportunités d'emploi et d'investissement.

Réduction du chômage : Le parti doit  poursuivre les efforts pour réduire les taux de chômage, notamment chez les jeunes, en créant de nouvelles opportunités d'emploi et en soutenant l'innovation et l'entrepreneuriat.

Attraction des investissements : Favoriser un environnement propice à l'investissement pour attirer les investissements étrangers et locaux est une priorité pour soutenir l'économie et réaliser une croissance durable.

Amélioration de la qualité de vie : Il est nécessaire de continuer à améliorer la qualité de vie en augmentant les dépenses pour l'éducation, les soins de santé et les services sociaux et culturels.

Renforcement de la cohésion sociale : Il faut travailler à réduire les inégalités sociales et renforcer la cohésion entre les différentes couches de la société pour créer une société plus équitable et solidaire.

Amélioration des relations internationales : Renforcer les relations avec l'Union européenne et les pays voisins (Maroc) est une priorité, notamment à la lumière des nouvelles situations après les élections catalanes.

Gestion des flux migratoires : Travailler avec les pays voisins, y compris le Maroc, pour gérer les flux migratoires d'une manière qui garantit les droits de l'Homme et la sécurité commune.

Ces défis nécessitent du Parti socialiste catalan une approche multidimensionnelle et des stratégies intégrées pour garantir la réalisation de ses objectifs et renforcer sa position sur la scène politique, sociale, économique et diplomatique.

Les élections du 12 mai 2024 marquent le début d'une nouvelle ère en Catalogne, et c'est un appel à tous les acteurs politiques à repenser la gestion de la relation entre identité et souveraineté dans l'une des régions les plus complexes et dynamiques d'Europe.

Réactions des Marocains aux résultats des élections catalanes

Les médias marocains ont suivi de près les élections catalanes, notant le recul des partis indépendantistes et ce que cela pourrait signifier pour l'avenir des mouvements indépendantistes dans le monde. La presse marocaine a considéré ces résultats comme une victoire pour la stabilité et l'unité nationale de l'Etat voisin. Les analystes politiques et les universitaires marocains voient l'échec des indépendantistes en Catalogne comme le début d'un déclin du soutien international aux mouvements indépendantistes dans le monde, ce qui pourrait avoir un impact positif sur la position du Maroc dans le conflit du Sahara marocain. Même la population marocaine perçoit les résultats des élections comme un signe de la volonté des populations pour la stabilité, le développement et la paix plutôt que pour la division et la fragmentation.
 
Répercussions économiques et sociales du recul des partis indépendantistes en Catalogne sur l'économie marocaine

Le recul des partis indépendantistes en Catalogne a des répercussions positives sur les relations économiques et sociales entre le Maroc et l'Espagne. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint des chiffres record, illustrant la solidité de leur partenariat économique. En 2021, le Maroc a exporté environ 7,3 milliards d’euros vers l’Espagne, tandis que les importations depuis l’Espagne ont atteint 9,5 milliards d’euros, marquant une croissance de 14,6% et 29,2% respectivement​.

Les échanges commerciaux totaux entre les deux pays dépassent les 19 milliards d’euros. L’Espagne est le premier partenaire commercial du Maroc qui est également la principale destination des investissements espagnols en Afrique. En 2020, le stock d’investissements espagnols au Maroc était de 1,944 milliard d’euros, avec 524 filiales de sociétés espagnoles et environ 670 entreprises espagnoles détenues à plus de 10% par des capitaux marocains​
Le secteur du tourisme est également florissant, avec un nombre croissant de touristes espagnols visitant le Maroc chaque année. Cette dynamique positive renforce les liens économiques et ouvre des perspectives pour élargir les investissements conjoints dans des domaines comme les énergies renouvelables, les infrastructures et la technologie, contribuant ainsi au développement durable des deux pays. La commission mixte maroco-espagnole joue un rôle central dans le renforcement de la coopération bilatérale, en évaluant et révisant les politiques communes et en développant des plans d'action futurs pour atteindre les objectifs partagés

La stabilité des relations entre le Maroc et l'Espagne renforce également la coopération dans les domaines de la migration et de la sécurité, contribuant ainsi à la stabilité régionale. Cette coopération permet de gérer les flux migratoires d'une manière qui garantit les droits de l'Homme et la sécurité commune.

La stabilité de l'Espagne elle-même renforce son rôle et son influence au sein de l'Union européenne, ce qui peut avoir un impact positif sur les relations du Maroc avec cet espace, facilitant le dialogue sur des questions telles que l'agriculture, la pêche, la coopération économique et scientifique. La stabilité politique en Espagne renforce également la sécurité dans le bassin méditerranéen, créant un environnement stable pour le développement économique et la coopération régionale.
 
Avenir des relations entre le Maroc et l'Espagne : Stratégies d'action future

Les relations maroco-espagnoles s'inscrivent dans une vision stratégique ambitieuse visant à renforcer les relations entre le Maroc et l'Espagne, avec un accent particulier sur la coopération économique et l'investissement, ouvrant la voie à un développement durable et à la stabilité économique dans la région. Les projets conjoints dans le domaine des infrastructures peuvent renforcer l'intégration économique et commerciale et améliorer les opportunités de commerce et d'investissement entre les deux pays.

En outre, l'investissement dans les infrastructures entre le Maroc et l'Espagne, notamment en ce qui concerne le transport et les routes, peut renforcer la communication et les échanges culturels et sociaux entre les deux peuples.

Dans le même contexte, le projet de liaison continentale entre le Maroc et l'Espagne à l'occasion de l'organisation de la Coupe du monde 2030 peut jouer un rôle important dans le soutien des infrastructures nécessaires à l'accueil de cet événement sportif majeur. La coopération entre les deux pays peut également contribuer à la construction et à la modernisation des stades et des installations sportives et au développement des infrastructures touristiques et de transport pour assurer la préparation des deux pays à accueillir les supporters et les équipes sportives du monde entier.

En somme, la coopération entre le Maroc et l'Espagne dans les domaines de l'économie, des infrastructures, du sport et du tourisme offre une opportunité de renforcer le partenariat régional, de promouvoir le développement durable et la prospérité dans la région.

Le renforcement de la coopération en matière de sécurité entre le Maroc et l'Espagne constitue également un pilier essentiel pour garantir la stabilité et la sécurité dans la région, grâce à l'intensification de la coopération dans la lutte contre le terrorisme et le contrôle des frontières. Dans ce cadre, les deux pays peuvent renforcer leur capacité à faire face aux défis sécuritaires communs de manière plus efficace. En outre, la coopération dans le domaine de la formation en sécurité et l'échange d'informations de renseignement peut renforcer l'efficacité dans la lutte contre les menaces sécuritaires.

Pour faciliter la mobilité et l'obtention de visas, des mesures visant à simplifier et accélérer les procédures de demande de visa pour entrer en Espagne peuvent grandement renforcer les liens économiques et culturels entre les deux pays. En rendant ces processus plus accessibles, la circulation des personnes et des marchandises entre le Maroc et l'Espagne sera facilitée, contribuant ainsi à une coopération plus étroite et bénéfique pour les deux nations.

Dans le même cadre, les contrats saisonniers pour les travailleurs marocains représentent une opportunité significative pour améliorer leur prospérité économique tout en répondant aux besoins du marché du travail espagnol.

Dans le domaine de la technologie et de l'innovation, la création de centres de recherche conjoints peut soutenir l'innovation dans les technologies modernes ainsi que les start-up et les entreprises technologiques par le biais de programmes d'incubation d'entreprises et de financement conjoint. Grâce à ces stratégies, le Maroc et l'Espagne peuvent renforcer leurs relations bilatérales au profit des deux pays et contribuer à la stabilité et au développement de la région dans son ensemble.
 
Diplomatie officielle et diplomatie parallèle : des leviers pour renforcer la coopération politique, économique, sociale et culturelle entre le Maroc et l'Espagne

La diplomatie est un outil vital pour développer les relations bilatérales entre le Maroc et l'Espagne, jouant un rôle central dans le renforcement de la coopération politique, économique, sociale et culturelle. Différentes formes de diplomatie contribuent à la coopération mutuelle, stabilisant ainsi la région et favorisant le développement durable. L’importance de la communication efficace et de la coordination mutuelle entre les deux pays se reflète dans leurs relations diplomatiques officielles et parallèles.

La diplomatie officielle renforce ces relations par des rencontres régulières entre dirigeants politiques pour discuter des questions d'intérêt commun et signer des accords dans des domaines clés tels que le commerce, la sécurité, la culture et l'éducation. Les comités conjoints, comme le comité supérieur conjoint maroco-espagnol, jouent un rôle central dans le suivi de ces accords et la résolution rapide des différends, garantissant ainsi la mise en œuvre efficace des projets communs.

La diplomatie parlementaire renforce la coopération entre les parlements nationaux par des visites mutuelles et des forums parlementaires communs. Le Groupe parlementaire socialiste joue un rôle crucial en renforçant les liens entre les membres du Parlement marocain et leurs homologues espagnols, et en élaborant des législations soutenant la coopération dans des domaines comme l'environnement, les droits de l'Homme et le développement économique.

La diplomatie populaire organise des événements culturels communs et des programmes d'échange étudiant et académique, encourageant les jeunes à découvrir les cultures et expériences des autres. Elle soutient également la coopération entre les organisations de la société civile dans des projets de développement et humanitaires communs, renforçant les liens communautaires.

La diplomatie économique est centrale dans la création de croissance et de prospérité, signant des accords commerciaux et d'investissement, et développant des projets d'infrastructure communs tels que le transport et l'énergie. Ce type de coopération crée un environnement commercial favorable, attirant les capitaux, renforçant ainsi la croissance économique et améliorant la qualité de vie des citoyens.

La diplomatie étudiante rapproche les jeunes des deux pays par des programmes d'échange étudiant, favorisant la découverte de nouvelles cultures et expériences, formant ainsi une génération de leaders et de penseurs avec une compréhension approfondie des deux sociétés. Ces programmes développent les compétences académiques et professionnelles des étudiants et renforcent leurs perspectives, établissant des relations durables.

Enfin, la diplomatie partisane rapproche les opinions politiques et renforce la coopération entre les partis des deux pays. Les relations étroites entre le Parti socialiste ouvrier  espagnol (PSOE) et l'Union socialiste des forces populaires (USFP) au sein de l'Internationale socialiste renforcent la coopération politique, aidant à échanger des idées et des politiques qui servent les intérêts communs.

En activant ces différentes formes de diplomatie, le Maroc et l'Espagne peuvent bâtir des relations plus solides et diversifiées, basées sur la coopération mutuelle et les intérêts communs, contribuant à la stabilité et au développement durable dans la région et apportant des avantages concrets pour les deux pays.
 
Espagne : Diverses initiatives pour faciliter la mobilité, attirer les investissements et promouvoir le tourisme

L'Espagne est un leader dans la promotion du libre-échange, la facilitation de la mobilité des personnes et des biens, ainsi que l'attraction des investissements et la promotion du tourisme. Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement espagnol doit prendre de nouvelles initiatives pionnières dans les axes suivants :

Programme de résidence pour les investisseurs : Ce programme permet aux investisseurs étrangers d'obtenir une résidence permanente ou temporaire en échange d'un investissement financier dans l'économie espagnole, stimulant ainsi l'activité économique et créant de nouveaux emplois.

Facilitation des visas de visite et de travail : L'Espagne simplifie les procédures d'obtention des visas pour les individus et les entreprises, favorisant ainsi la mobilité, l'investissement et l'échange culturel.

Développement des infrastructures et de la logistique : Des investissements sont faits pour améliorer les infrastructures de transport et de logistique, y compris les ports, aéroports et réseaux routiers, ce qui renforce la mobilité intérieure et internationale.
Soutien à l'entrepreneuriat et à l'innovation : L'Espagne offre un soutien financier et technique aux start-up et entreprises innovantes, stimulant ainsi l'innovation et créant de nouveaux emplois.

Promotion de la durabilité environnementale et des énergies propres : L'Espagne développe les énergies propres et encourage l'innovation dans le domaine des énergies renouvelables, contribuant ainsi à améliorer la qualité de l'environnement et à promouvoir une croissance économique durable.

Cependant, l'Espagne fait face à des défis dans le domaine de la mobilité, notamment en ce qui concerne les procédures de visas. Malgré les efforts déployés pour simplifier ces procédures, des défis bureaucratiques, des coûts élevés et des contraintes de temps subsistent, dissuadant certains individus et entreprises à se rendre en Espagne.

Mohamed ASSOUALI
Mohamed ASSOUALI
Le gouvernement doit donc continuer à simplifier les procédures et réduire les coûts, tout en renforçant la coopération internationale pour échanger des informations et faciliter la mobilité entre les pays.

En résumé, l'Espagne met en œuvre diverses initiatives pour faciliter la mobilité, attirer les investissements et promouvoir le tourisme. Cependant, des défis persistent concernant les visas et les procédures bureaucratiques, qu'il convient de surmonter pour optimiser les avantages de ces efforts.

Par Mohamed ASSOUALI
Membre du comité d'éthique et de l'arbitrage de l'Union socialiste des forces populaires Haut du formulaire.


Lu 1935 fois


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.











Inscription à la newsletter



services