Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nada Bekkali : Depuis la fermeture des frontières, le consulat a pris des mesures exceptionnelles pour accompagner les Marocains bloqués à Orly


Suite à la fermeture de l’espace aérien par la France et le Maroc  en raison de la propagation du  Covid-19, le consulat général du Royaume du Maroc à Orly s’est trouvé en première ligne.
Libé a interviewé madame la consule sur la gestion de cette crise.



Nada Bekkali : Depuis la fermeture des frontières,  le consulat a pris des mesures exceptionnelles pour accompagner les Marocains bloqués à Orly
Après la fermeture de l’espace aérien par la France et le Maroc  suite à la propagation du  Covid-19, vous vous êtes trouvée en première ligne pour gérer la situation de nos concitoyens bloqués à l’aéroport d’Orly et à Paris .Voulez-vous nous en parler ?
Depuis l’annonce de la fermeture des frontières aériennes et maritimes entre le Royaume du Maroc et la France, le consulat général du Royaume du Maroc à Orly a pris des mesures exceptionnelles pour accompagner directement et assurer un suivi permanent des touristes marocains bloqués dans des zones qui relèvent de sa circonscription consulaire. Ces mesures se déclinent comme suit :
La mise en place d’une cellule de veille (joignable 24H/24 et 7J/7, au Tél n°0751200250 et par e-mail au : cgdmorly@gmail.com), pour répondre aux questions des citoyens marocains et être à leur écoute ;
L’établissement d’un contact permanent et régulier avec les autres concitoyens qui sont logés via leurs propres moyens ou chez leurs proches ;
L’engagement d’un contact régulier  avec les autorités locales pour faciliter les modalités de prorogation des visas touristiques.
Quel type d’assistance portez-vous à ces Marocains bloqués en France ?  Combien de cas gérez-vous ?
Depuis la fermeture des frontières, notre consulat a mobilisé son équipe  pour être à l’écoute de nos concitoyens 24/24 et  apporter les réponses appropriées à leurs  requêtes.    Nous avons reçu plus de 3600  appels téléphoniques et plus d’un  millier de mails depuis le déclenchement de la pandémie. A ce jour, 125 touristes marocains sont hébergés à la charge du consulat, avec une pension complète.
Nous sommes tous conscients que les ressources financières des touristes marocains bloqués en France s’épuisent au bout d’un certain temps et qu’ils se trouvent dans l’impossibilité  de subvenir à leurs besoins. Le consulat a l’obligation de leur apporter immédiatement le soutien et l’aide nécessaires via la plateforme d’écoute mise en place. 
L’assistance est multiforme, allant  de la prise en charge de l’hébergement au soutien moral, en passant par   la distribution de paniers repas et l’achat de médicaments. 
On sait que vos moyens sont limités. Est-ce que des ONG vous soutiennent dans cet effort ?
Le consulat général prend en charge la totalité des frais relatifs à l’hébergement, à l’achat des médicaments …bien entendu, nous nous appuyons sur les associations marocaines pour  la mise en œuvre de cette opération.  Je tiens à les remercier pour l’effort  déployé afin de nous accompagner dans cette démarche.
J’ai contacté certains Marocains bloqués. Ils se demandent quand ils pourront retourner au pays particulièrement les malades, ceux qui ont laissé des enfants en bas âge au Maroc, n’ont plus de moyens ou ceux dont le visa a expiré 
C’est un sujet important, le retour de nos compatriotes au Maroc doit être bien préparé et réussi. Pour cela, il  faut que toutes les conditions soient réunies. 
Cette opération nécessite la mise en place des préparatifs pré rapatriement, le rapatriement proprement dit et l’après rapatriement. Cela nécessite un effort  collectif et conjugué  des autorités marocaines. Cette opération vise  non seulement la protection sanitaire des personnes concernées par le rapatriement contre cette pandémie mais également celle de nos concitoyens qui sont au Maroc. Cela suppose une  coordination étroite avec les autorités publiques marocaines dans cette période exceptionnelle et inédite. C’est ça le défi à relever et qui nécessite une mobilisation de tous et des actes de solidarité.  
Le consulat peut-il aider les Marocains qui ont perdu un de leurs proches et qui n’ont pas les moyens de les inhumer  en France ? Une assistance et un accompagnement particuliers sont-ils envisagés ?
Le consulat général a saisi officiellement les autorités locales pour faciliter l’inhumation dans des carrés musulmans. Tout en s’associant à la douleur des familles ayant perdu un proche, il apporte son soutien  à celles n’ayant pas les moyens financiers nécessaires, en prenant en charge les frais d’inhumation de leurs proches.
Je saisis cette occasion pour saluer la patience et la compréhension des citoyens marocains touchés par les mesures exceptionnelles et temporaires de fermeture des frontières. Je remercie également les résidents marocains de notre circonscription qui ont apporté leur aide à leurs proches et amis et les ont généreusement accueillis chez eux. Sans oublier, bien entendu, les associations marocaines qui se sont mobilisées pour accompagner le consulat dans cette phase.

Youssef Lahlali
Dimanche 19 Avril 2020

Lu 2896 fois


1.Posté par El KHECHAI Abdeslam le 20/04/2020 22:46
BONJOUR pensez vous au francophone bloqué au MAROC sans plus rien que faire cordialement

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif