Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moulay El Hassan Hbid, président de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech

Cette année universitaire sera exceptionnelle parce qu ’ elle nous impose des initiatives que nous n ’ avions jamais prises


Le président de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech, Moulay El Hassan Hbid, revient, dans un entretien accordé à la MAP, sur les mesures prises pour assurer la réussite des examens reportés de la session de printemps au titre de l’année universitaire 2019-2020, ainsi que sur les préparatifs pour l’année universitaire 2020-2021, dans un contexte marqué par la propagation de la pandémie de Covid-19



Quelles sont les mesures prises par l’UCA pour réussir les examens reportés de la session de printemps au titre de l’année universitaire 2019- 2020 ?
Les examens de la session de printemps pour l’année universitaire 2019- 2020 ont démarré le 9 et se poursuivront jusqu’au 27 septembre courant pour la session ordinaire, et entre le 5 et le 25 octobre prochain pour la session de rattrapage.

Afin de faire face aux contraintes sanitaires et de protéger la santé de nos étudiants en leur évitant les multiples déplacements, l’Université Cadi Ayyad a décidé de mettre en place 17 centres d’examens provinciaux et régionaux. Ces centres accueilleront les étudiants des établissements à accès ouvert pour y passer les examens reportés. Les établissements à accès limité, quant à eux, adopteront d’autres options pour évaluer les connaissances de leurs étudiants.

En ce qui concerne l’aspect logistique, l’université a œuvré pour fournir tous les équipements nécessaires, afin d’assurer les conditions de sécurité sanitaire en adoptant des protocoles sanitaires et préventifs stricts.

Pour ce faire, l’université a conclu des contrats avec des sociétés de stérilisation et de désinfection, ainsi qu’avec une société spécialisée dans la mise en place de salles mobiles “chapiteaux”. L’université entend utiliser ces chapiteaux dans les centres qui ne disposent pas de places suffisantes ou qui ne répondent pas aux exigences de l’ensemble du processus, que ce soit en termes de capacité ou en termes de compatibilité avec les dates d’examen. L’UCA a également établi des procédures pour gérer le processus de collecte des questions d’examen, ainsi que le processus de correction en tenant compte des conditions de santé et de sécurité qui l’accompagnent.

Comment vont s’organiser les examens pour les étudiants atteints de Covid-19 ou placés en confinement ?
Nous avons informé nos étudiants que ceux qui sont porteurs du virus ou qui ont été en contact avec une personne confirmée ou suspectée porteuse de s’abstenir de se présenter aux centres d’examens sous aucun prétexte, et de rester confinés dans le strict respect des consignes des autorités publiques et sanitaires.

Nous leur avons annoncé également qu’il leur sera permis de passer une session d’examen extraordinaire, en dehors de la session de rattrapage, et ce à une date ultérieure, lorsque leur état de santé ou de voyage le leur permettra ainsi et ce, dans un souci majeur lié à la préservation de la santé publique.

Après votre expérience avec l’enseignement à distance durant le confinement, comment vous envisagez l’année universitaire 2020-2021?
Cette année universitaire sera exceptionnelle parce qu’elle nous impose un ensemble de résolutions, d’initiatives que nous n’avions jamais engagées précédemment. Ainsi, nous avions anticipé la rentrée universitaire dès le 24 août dernier.

Cela nous a permis de programmer les examens de la session de printemps décalés et d’inscrire les nouveaux étudiants. Le 1er octobre prochain marquera le début de l’enseignement dans les établissements à accès régulé, quant aux établissements à accès ouvert, le démarrage effectif des cours sera à partir du 20 octobre.

Nous comptons prendre toutes les précautions pour faciliter la prochaine rentrée universitaire dans de meilleures conditions et accueillir les nouveaux étudiants. L’accueil des étudiants se fera en groupes réduits. L’enseignement se fera en mode hybride et se déroulera avec un tiers du temps en présentiel surtout, pour les travaux pratiques et dirigés, un deuxième tiers à distance et un troisième à travers le travail personnel que chaque étudiant doit investir.

C’est pour cela que nous continuons la production des contenus numériques et des ressources éducatives ouvertes pour la session d’automne et probablement pour la session du printemps aussi.

Nous continuons aussi la préparation technique des classes virtuelles et des cours scénarisés pour garantir la continuité pédagogique dans ce contexte délicat en raison de la pandémie. Nous renforcerons l’enseignement à distance pour des raisons sanitaires certes, mais également parce que nous nous dirigeons vers une version virtuelle de l’UCA.

L’enseignement à distance pourrait-il renforcer l’offre pédagogique dans cette région, d’autant plus que l’UCA couvre un espace géographique important ?

L’enseignement à distance à travers la méthode hybride ou à travers des ressources, tels les “Moocs”, était pour l’Université Cadi Ayyad un choix auquel elle a adhéré pour faire face à la problématique de la massification et pour pallier les problèmes linguistiques qui entravent la compréhension par les étudiants de leurs cours en présentiel. L’enseignement à distance, pour nous actuellement, n’est plus un choix mais une nécessité pour les raisons sanitaires que nous vivons tous.

L’axe du numérique que l’université a pu développer ces dernières années offre aujourd’hui une pédagogie améliorée et complétée par des supports numériques online et offline intégrant de nouvelles méthodes d’apprentissage.

Elle propose la mise en place d’un environnement numérique de travail, l’intégration de nouveaux modes d’apprentissage via des plateformes et des solutions innovantes, autant d’outils qui ont pour vocation de renforcer l’offre pédagogique de notre région dans ces conditions délicates du confinement.

L’UCA dispose d’un Centre d’études, d’évaluation et de recherches pédagogiques (CEERP). Comment ce centre contribue au développement du dispositif de l’enseignement à distance ?
Une des nombreuses missions qui sont assignées au centre, en plus de promouvoir la formation par la recherche, est de programmer des formations continues dans les domaines de la didactique, d’accompagner les enseignants-chercheurs et les responsables de filières dans le processus de montage des filières. Le centre assure également une mission non moins importante qui est celle de promouvoir l’innovation des pratiques pédagogiques et d’accompagner les enseignants dans la production des ressources pédagogiques innovantes.

Le CEERP se joint au Centre de l’innovation pédagogique (CIP) et au Centre de la formation continue de l’Université Cadi Ayyad, pour mutualiser les efforts et les moyens dans un seul objectif : le renforcement du dispositif de l’enseignement à distance.

Ces centres œuvrent pour la mise en place de plateformes numériques, le développement de nouvelles plateformes pour l’enseignement pratique au profit de plusieurs filières, la promotion des nouvelles technologies d’enseignement et d’apprentissage au sein de l’université, la production de ressources audiovisuelles ouvertes et adaptées à son environnement et l’accompagnement des parties prenantes dans le processus de développement de leurs pratiques pédagogiques.

Ce sont là les défis numériques que l’UCA s’est engagée à relever ces dernières années, et qu’elle a très bien réussi. Nous continuons, aujourd’hui plus que jamais, notre mobilisation en vue de relever ces défis numériques, pour garantir la continuité pédagogique malgré cette pandémie menaçante.

Libé
Vendredi 11 Septembre 2020

Lu 394 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.