Mohamed El Maazouz : Les réseaux sociaux peuvent transformer la lecture en une expérience partagée et interactive


Libé
Lundi 5 Février 2024

Si la déferlante des médias sociaux a modifié le rapport des jeunes à la lecture, ces derniers n'ont pas pour autant  arrêté de se cultiver. Sauf que lecture n'est plus forcément synonyme de plaisir et d'évasion comme le veut la littérature dite "classique". Ce "désamour" supposé du livre papier serait dû à des actions multitâches constantes que favorise la consommation rapide des contenus numériques.
Mohamed El Maazouz, docteur en anthropologie politique et en sciences humaines et membre du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle, apporte un éclairage sur cette question. Il explique dans un entretien accordé à la MAP, sans parti pris, les moyens d'explorer les réseaux sociaux pour nourrir l'appétence des jeunes pour la lecture.

Les médias sociaux ont envahi le quotidien de tout un chacun, modifiant considérablement les pratiques culturelles, particulièrement dans les rangs des jeunes. Quelles sont les raisons derrière la désaffection constatée pour la lecture ?

Mohamed El Maazouz: L'impact des réseaux sociaux, tels que TikTok et Instagram, sur la jeunesse actuelle est profond. Ces plateformes favorisent une consommation rapide du contenu, souvent superficiel et axé sur le visuel, qui contraste avec la nature immersive et réfléchie de la lecture. La lecture, elle, nécessite patience et concentration, qualités qui peuvent être érodées par l'habitude des récompenses immédiates en ligne.

La tendance à des actions multitâches constantes, encouragées par les réseaux sociaux, peut également entraver la capacité à se plonger dans des textes longs et complexes. A titre d'exemple, une étude de l'Université de Stanford (Etats-Unis) a montré que le multitâche intensif lié aux médias numériques peut réduire la capacité à se concentrer et à traiter l'information, des compétences essentielles pour la lecture approfondie.

La lecture profonde implique d’engager pleinement son attention dans le livre de manière à pouvoir développer une réflexion critique et une certaine empathie. Face aux multiples possibilités de lecture qu’offre le numérique, les jeunes générations seraient-elles en train de perdre l’accès à la lecture profonde ?

Alors que le numérique facilite l'accès à un flux immense de contenus, il peut également nuire à l'engagement qualitatif avec le texte. La lecture numérique, souvent interrompue par des notifications et autres distractions, peut empêcher l'immersion totale dans un livre.
Cependant, des plateformes comme Audible et Kindle montrent comment le numérique peut enrichir la lecture en proposant des fonctions comme la synchronisation entre e-books et livres audio, offrant une expérience de lecture multimodale. Ces technologies peuvent aider à maintenir l'engagement des lecteurs, en particulier ceux qui sont à l'aise avec le numérique.

Au-delà de la qualité du livre, l'attention du lecteur dépendra donc du support sur lequel il s’exerce. Dans quelle mesure ce constat peut être vrai ?

Une étude de l'Université de Stavanger (Norvège) souligne une différence significative dans la rétention et la compréhension entre la lecture sur papier et la lecture numérique. Cela suggère que la lecture traditionnelle pourrait favoriser une meilleure compréhension. Cependant, les avantages pratiques des supports numériques, tels que les portabilités et la facilité d'accès à un large éventail de textes, sont indéniables.
Un équilibre entre les deux supports pourrait être idéal, permettant aux lecteurs de bénéficier des avantages de chacun selon leurs besoins spécifiques.

La lecture a un grand rôle dans la vie de l’être humain. Elle améliore sa capacité de penser et de comprendre le monde et les faits. En tant qu'anthropologue, pourriez-vous proposer quelques astuces pour inculquer l'amour de la lecture aux jeunes ?

Il est crucial de rendre la lecture pertinente et attrayante. Les initiatives comme BookTok démontrent comment les médias sociaux peuvent être utilisés pour célébrer la lecture.
En outre, les programmes éducatifs qui intègrent la littérature dans les programmes d'études de manière créative, comme par le biais de projets multimédias ou de discussions en classe sur des livres contemporains, peuvent également stimuler l'intérêt pour la lecture.
Impliquer les jeunes dans des projets d'écriture créative en leur donnant l'opportunité de devenir eux-mêmes des conteurs, peut également renforcer leur lien avec la littérature.

A l'ère d'internet, comment peut-on utiliser positivement les réseaux sociaux en faveur de la lecture ?

Les réseaux sociaux peuvent transformer la lecture en une expérience partagée et interactive. Par exemple, les clubs de lecture en ligne sur des plateformes comme Facebook et Reddit permettent aux gens de discuter de livres malgré les distances physiques.

Les hashtags comme #Bookstagram et #BooksTwitter créent des espaces où les amateurs de livres peuvent partager des critiques, des extraits et des recommandations, créant ainsi une communauté virtuelle de lecteurs.


Lu 1889 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.











services