Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Benabdelkader représente le Maroc au Congrès arabe de la réforme administrative et du développement

Une occasion pour exposer les pratiques arabes et internationales




 Les travaux du 4ème Congrès arabe de la réforme administrative et du développement se sont ouverts, dimanche à Abou Dhabi, avec la participation du Maroc.
Le Royaume est représenté à ce congrès, initié par l'Organisation arabe du développement administratif relevant de la Ligue arabe, par le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohamed Ben Abdelkader.
S’exprimant à cette occasion, le directeur général de l’Organisation arabe du développement administratif, Nacer El Kehtani, a indiqué que ce congrès tenu sous le thème «L’administration dans les secteurs public et privé: vers l’excellence institutionnelle», est une occasion pour exposer les pratiques arabes et internationales axées sur le partenariat pour la gestion de l’administration dans les secteurs public et privé. Et d’ajouter que ce congrès se penchera sur la recherche de solutions innovantes aux défis de l'administration publique au XXIe siècle et ce, pour contribuer à un véritable changement du mode de vie dans les sociétés, notant que le développement global passe nécessairement par le développement efficace de l’administration.
Lors de la séance d’ouverture de ce conclave, marquée par la présence de l’ambassadeur du Maroc aux Emirats Arabes Unis Mohamed Aït Ouali, un hommage a été rendu par l’Organisation arabe du développement administratif à plusieurs membres de son bureau exécutif et à des ministres arabes chargés du secteur de l’administration, dont Mohamed Ben Abdelkader.
Ce congrès examine une série de thématiques portant notamment sur «L’administration et les nouveaux défis de développement», «La vision stratégique et les organisations de l’avenir», «L’excellence institutionnelle dans les secteurs de l’enseignement, des finances et du transport» et «L’excellence institutionnelle dans les domaines de la justice et de l’arbitrage».
Outre le Maroc, prennent part à ce congrès les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, le Koweït, Oman, le Soudan, l’Egypte, le Yémen, la Libye, la Tunisie, la Mauritanie, l’Algérie, l’Irak, la Palestine, le Bahreïn, la Jordanie, la Syrie, l’Italie, la France et des représentants de la Commission économique et sociale pour l'Asie occidentale (ESCWA).

Mardi 21 Novembre 2017

Lu 1371 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés