Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Métiers mondiaux du Maroc, entre acquis et nouveaux paris


Libé
Dimanche 19 Juin 2022

Inscrits dans une politique industrielle ouverte et volontariste, les métiers mondiaux du Maroc (MMM) ne cessent de monter en force et de gagner en résilience dans un nouveau contexte mondial empreint d'incertitude et de perturbation des chaînes de valeur.

Ces métiers, qui profitent du positionnement géostratégique idéal du Royaume et de la confiance croissante des investisseurs étrangers, s'érigent désormais en grands pourvoyeurs d'emplois avec des atouts énormes en matière de consolidation des capacités d'exportation du Royaume.

Aussi, le renforcement de l'ancrage et l'amélioration du taux d'intégration des secteurs représentés par les différents métiers mondiaux du Maroc sont de nature à contribuer à la concrétisation du chantier de la souveraineté industrielle qui promeut notamment une production locale forte.
 
Export : Des performances prouvées

La performance des expéditions des MMM n'est plus à prouver. Le dernier bulletin de l'Office des changes montre des bonds importants pour les principaux MMM durant les 4 premiers mois de 2022, et ce malgré un contexte international incertain, marqué par la hausse crescendo des prix des matières premières et de certaines perturbations des chaînes d'approvisionnement dans le sillage du conflit en Ukraine.

Ainsi, les exportations du textile et cuir ont atteint leur niveau le plus haut au cours des cinq dernières années.

En parallèle, les exportations du secteur agricole et agroalimentaire se sont situées à plus de 32,83 MMDH à fin avril 2022 contre 28,44 MMDH au titre de la même période de l’année précédente, soit une augmentation de 15,4%.

Cette évolution s’explique par la hausse simultanée des ventes de l’industrie alimentaire (+26,5%) et de l’agriculture, sylviculture et chasse (+7%).

Les ventes du secteur de l’automobile ont pour leur part affiché un accroissement de 12,9% s’élevant à 31,99 MMDH à fin avril 2022 contre 28,34 MMDH une année auparavant.
Ce niveau dépasse ceux enregistrés durant la même période entre 2018 et 2021.
Néanmoins, la part de ces ventes dans le total des exportations recule de 4,3 points (23% à fin avril 2022 contre 27,3% à fin avril 2021).

Quant aux exportations du secteur aéronautique, elles ont marqué un bond spectaculaire passant de 4,49 MMDH à fin avril 2021 à 7,37 MMDH une année après, soit + 64,1%, à la faveur particulièrement de la hausse de plus de 80% des exportations relatives à l'assemblage.

Les exportations des secteurs de l'électronique et de l'électricité ont également rebondi de 19,1%. Les composants électroniques ont à eux seuls marqué une hausse de 32,4%.
 
MMM : De nouveaux enjeux

De nouveaux paradigmes s'imposent à l'échelle mondiale générant dans leur sillage de nouvelles chaînes de valeur dans lesquelles le Maroc pourrait s'y intégrer et en tirer son épingle du jeu.

Toutefois, ceci ne pourrait se faire sans tenir compte de certaines contraintes liées particulièrement à la réglementation environnementale imposée aux exportations, la décarbonation des procédés ou encore l'investissement dans la formation, la recherche & développement et l’innovation.

Dans une récente étude publiée l'année en cours sur l'avenir des métiers mondiaux du Maroc, l'Institut Royal des études stratégiques a fait un diagnostic prospectif de ces six métiers, à la lumière notamment d'un nouveau contexte caractérisé par des évolutions et des ruptures technologiques majeurs dans les principaux métiers en question.

L'enjeu majeur de cette étude est de questionner le positionnement choisi par le Maroc, et si le Royaume est à l’abri d’une concurrence qui émane d’acteurs nouveaux sur la scène internationale.

Ainsi, l’étude a établi des propositions à caractère stratégique à même de garantir un développement futur harmonieux de ces métiers mondiaux.

Entre diversification des marchés d’approvisionnement et d’exportation et promotion du marché domestique, de nouveaux gisements d'opportunités s'offrent aux MMM mais aussi des défis auxquels le Maroc devrait tenir compte pour monter en gamme et s'ériger en un acteur mondial de grande envergure.

Par Safaa Bennour (MAP)


Lu 1680 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS