Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mascherano : Le Mondial-2018, dernière chance de la génération Messi




Mascherano : Le Mondial-2018, dernière chance de la génération Messi
L'Argentine abordera le Mondial-2018 avec une motivation particulière: "C'est la dernière grande opportunité pour cette génération de gagner quelque chose", a assuré dans un entretien à TyC Sports Javier Mascherano, fidèle lieutenant de Lionel Messi.
Lors de la prochaine Coupe du monde, Mascherano aura 34 ans, Messi 31, Angel Di Maria et Sergio Aguero 30.
En Coupe du monde, la génération Messi a atteint deux fois les quarts de finale (2006 et 2010) et perdu en finale en 2014. Elle a également perdu quatre finales de Copa América (2004, 2007, 2015 et 2016). Les seuls titres glanés sont la médaille d'or au JO en 2004 et 2008.
Interrogé sur les rivaux à éviter en phase de poule, Mascherano a cité "l'Espagne, pour leur façon de jouer, qui nous met en difficulté. C'est difficile de leur prendre le ballon".
L'Argentine disputera samedi à Moscou son premier match amical de préparation pour le Mondial, contre la Russie, avant d'affronter le Nigeria mardi à Krasnodar.
Avec 139 sélections au compteur, Mascherano a d'ores et déjà annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière internationale après la Coupe du monde.
Si l'Argentine ne s'était pas qualifiée pour le Mondial, il aurait jeté l'éponge dès l'automne.
"Beaucoup de joueurs présents depuis longtemps auraient arrêté, assure-t-il. Et aussi l'encadrement, je ne sais pas ce que serait devenu Sampaoli".
L'instabilité au poste de sélectionneur a, selon lui, été un inconvénient dans la campagne de qualification pour le Mondial (L'Argentine s'est qualifiée in extremis). "Avoir trois entraîneurs en peu de temps (Gerardo Martino, Edgardo Bauza et Sampaoli), chacun avec une idée de jeu différente..."
Formé à River Plate, passé par Corinthians et Liverpool, le joueur du FC Barcelone pourrait être tenté par une dernière expérience en club. "Je ne sais pas encore, je n'y ai pas réfléchi. Tout va si vite. Je ne veux pas être prisonnier des mots. Je choisirai ce qui me rendra heureux".

Jeudi 9 Novembre 2017

Lu 700 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19