Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marocuir insuffle un nouvel élan au secteur du cuir

Les industriels du cuir se donnent rendez-vous à Casablanca




C’est demain que s’ouvre la septième édition du Salon international du cuir (Marocuir) à la Foire internationale de Casablanca-AMDIE, un événement organisé par la Fédération marocaine des industries du cuir (FEDIC), sous l’égide du ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies.
L’événement, qui se tient jusqu’au 30 mars courant, «réunit les joyaux de l’industrie du cuir dans ses différentes composantes y compris les membres de la DEDIC et tous les intervenants du secteur du cuir à l’échelon national et international», ont souligné les organisateurs lors d’une rencontre tenue récemment à Casablanca.
Contribuer à la construction d’un avenir professionnel durable pour le secteur cuir au Maroc ; mettre en évidence les atouts du secteur, la densité du savoir-faire, les compétences et la créativité des entreprises marocaines ainsi que développer des expériences et des échanges de savoir-faire à travers des rencontres B2B entre les différents partenaires. Tels sont les principaux objectifs du salon qui réunit cette année, sur le thème «Ecosystèmes cuir : nouvel élan du secteur», plus d’une centaine d’exposants nationaux et internationaux venant de 12 pays et une cinquantaine de délégations d’acheteurs et visiteurs professionnels.
Outre le débat qui sera engagé, à cette occasion, avec les experts sur les initiatives amorcées pour les années à venir dans le secteur, notamment le lancement de nouvelles zones industrielles, les projets d’investissements dans les zones de Souss-Massa-Daraâ, de Fès et de Casablanca, cette édition offre surtout l’occasion de présenter les écosystèmes de chaussures, secteur dont le chiffre d’affaires est estimé à 3630 millions de DH, ce qui place le Maroc au 23ème rang des pays exportateurs avec les tanneries (2365 MDH, 53ème) et les mégisseries et la maroquinerie (1876 MDH, 34ème).
«L’intérêt et la particularité de cette édition résident dans la représentativité de l’échantillon des exposants nationaux et l’importance des exposants internationaux en termes de matières premières et d’accessoires qui prennent part à ce rendez-vous », a confié le directeur de l’animation des écosystèmes-cuir au sein de la FEDIC, Hicham Azmi, soulignant que le souhait de la Fédération est que les entreprises marocaines saisissent cette opportunité qui leur est offerte de rencontrer les donneurs d’ordre importants afin de concrétiser des affaires.
L’autre particularité concerne «les axes structurels sur lesquels nous travaillons, notamment les aspects de la formation, le financement, les zones industrielles, l’inclusion régionale et les opportunités d’affaires en Afrique», a-t-il indiqué.
Décrivant l’évolution actuelle du secteur du cuir, qui progresse mais pas au rythme souhaité par les professionnels, Hicham Azmi a assuré : «Il  n’y a pas de progression à deux chiffres. N’empêche, le secteur continue de progresser de 2 à 3% chaque année en termes d’exportation et du chiffre d’affaires. C’est donc un secteur prometteur qui a beaucoup de potentiel avec des projets structurants qui sont en train d’être réalisés notamment à Fès et à Casablanca».
Cela dit, les organisateurs ont relevé que le secteur du cuir fait face à certaines réalités qui l’empêchent d’avancer telles que : la concurrence sur les prix, l’absence de chaîne d’approvisionnement du cuir brut et celle de traçabilité et de réglementation fiscale à l’amont.
Des réalités qui ne l’ont toutefois pas empêché d’afficher une évolution annuelle de son chiffre d’affaires et de ses exportations, comme l’a souligné Hicham Azmi.
«Le secteur a pour objectif de multiplier par deux ses agrégats pour atteindre plus de 9MM de DH et 8MM de DH respectivement en chiffre d’affaires et en chiffre à l’export», ont souligné les organisateurs.
A noter que près de 10.000 visiteurs sont attendus lors de cette édition dont des designers, des associations et institutions, des acheteurs de chaînes de magasins, des sous-traitants, des vendeurs, des représentants de grands magasins, entre autres.
Des visiteurs qui pourront apprécier diverses collections, des produits et le savoir-faire des exposants dans les différentes activités représentées à ce salon. En l’occurrence : chaussure, maroquinerie, vêtement en cuir, bagagerie, peaux et cuir, fournitures et accessoires, équipements et services.

Alain Bouithy
Mercredi 27 Mars 2019

Lu 1292 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.