Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les potentialités du secteur du textile-habillement mises en exergue lors du 19ème Salon “Maroc In Mode ”

Répondre aux préoccupations grandissantes en matière de responsabilité sociale et environnementale


Libé
Vendredi 16 Décembre 2022

Les potentialités du secteur du textile-habillement mises en exergue lors du 19ème Salon “Maroc In Mode ”

La 19ème édition du Salon “Maroc In Mode” (MIM), qui se tient du 14 au 17 décembre courant, met la lumière sur les potentialités du secteur du textile-habillement au Maroc, l'un des principaux pays producturs du pourtour méditerranéen.

Cette édition, organisée par l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH) sous le thème “Dayem Morocco” et avec la participation de 126 exposants, met l’accent sur les critères environnementaux et de durabilité dans l’industrie du textile-habillement, afin de répondre aux préoccupations grandissantes en matière de responsabilité sociale et environnementale, rapporte la MAP.

L’ambition de faire du Maroc une plateforme du textile durable et compétitive à l’horizon 2035 est déjà visible à travers les engagements des exposants de MIM 2022, affirment les organisateurs.

Intervenant lors de la cérémonie d’inauguration, tenue en présence notamment du wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Mhidia, du gouverneur de la province de Fahs-Anjra, Abdelkhalek Marzouki, du président du Conseil régional, Omar Moro, et de plusieurs responsables et industriels, le président de l’AMITH, Anass Ansari, s’est félicité du retour du salon MIM à Tanger, une ville ayant une longue histoire dans le secteur du textile-habillement et qui avait déjà accueilli la première édition de ce salon en 2009.

“Le textile a toujours été un secteur de poids et l’un des plus dynamiques de l’économie nationale”, a-t-il souligné, précisant qu’il s’agit du premier employeur industriel avec plus de 200.000 collaborateurs représentant plus de 20 % de l’emploi industriel et 1.600 entreprises.

Ce secteur est également un important contributeur à la balance commerciale du Maroc, enregistrant notamment un record sur les 9 premiers mois de l’année en cours, avec 30 milliards de dirhams (MMDH) à l’export, soit une croissance supérieure à 20 % par rapport à la même période de l’année dernière, a ajouté M. Ansari.

MIM vise à diversifier les marchés importateurs, notamment ceux d’Europe du nord et des Etats-Unis, afin de réduire la dépendance vis-à-vis d’un nombre trop restreint de clients, essentiellement l’Espagne et la France, et d’ouvrir de nouvelles perspectives à ce secteur dans un contexte marqué par un regain du sourcing de proximité et une forte demande en production textile propre et durable, a-t-il relevé.

A cet égard, la cérémonie d’inauguration a été marquée par la signature d’une convention de coopération entre l’AMITH et son homologue du Portugal, visant le renforcement des relations de coopération et le soutien aux investissements des producteurs portugais au Maroc.

L’association a aussi signé une convention avec la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la région TTA, dans but de renforcer la compétitivité et la productivité des entreprises textiles, promouvoir la formation et organiser des événements dans ce domaine.

De son côté, M. Moro a passé en revue un ensemble de programmes et de stratégies que le Conseil de la région a lancés ou entend mettre en place afin de soutenir le secteur économique, encourager les investissements, promouvoir les entreprises et organiser le secteur informel, des efforts qui bénéficieront également aux entreprises du secteur du textile-habillement.

Pour sa part, le président de la CCIS, Abdellatif Afilal, a mis en exergue l’importance de ce secteur dans le tissu économique national et local, appelant à conjuguer les efforts pour soutenir ce secteur afin qu’il puisse surmonter les effets de la crise sanitaire et de la hausse des prix de l’énergie à travers le monde.

Quant au président de l’Association portugaise du textile-habillement, Mario Jorge Machado, il a noté que la convention signée à cette occasion permettra de renforcer les relations de coopération entre les producteurs marocains et portugais, afin d’ouvrir de nouveaux marchés et d'échanger les expériences dans ce domaine.

Le salon s’ouvre cette année à tous les maillons de la chaîne textile, en leur offrant des espaces dédiés. Il s’agit des espaces “Manufacturing”, “Home Textile”, “Innovation/Machinery”, “Accessories” et “Services”.



Lu 554 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS