Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les nouvelles recrues de l’Académie des Oscars à 50% féminines




Grâce à Lady Gaga, Claire Foy et Josiane Balasko, l’Académie des Oscars est devenue lundi encore un peu plus féminine, avec 50% de femmes dans la promotion d’artistes invités à rejoindre cette année les rangs de cette prestigieuse institution d’Hollywood, un record historique en matière de parité. 10 des 17 catégories professionnelles représentées aux Oscars, dont celle des réalisateurs, ont même recruté davantage de femmes que d’hommes, souligne dans son communiqué l’Académie des arts et sciences du cinéma, qui a choisi au total 842 nouveaux membres en provenance de 59 pays. 29% de la nouvelle promotion est constituée de “personnes de couleur”, autrement dit, toutes celles qui ne sont pas strictement d’origine européenne (noirs, asiatiques, latino-américains, arabes, polynésiens, métis, etc.), conformément à la définition habituelle pour les statistiques aux Etats-Unis.
En 2016, après plusieurs années de critiques cinglantes sur la composition de ses collèges, jugée trop masculine et trop blanche pour refléter la diversité de la société, l’Académie avait annoncé un doublement du nombre de femmes et de membres issus de minorités ethniques d’ici 2020. Elle avait en effet besoin de sang neuf: à l’époque, 93% de ses 6.000 membres étaient blancs, à 76% des hommes, avec un âge médian de 63 ans. Si les nouveaux membres acceptent l’invitation (c’est généralement le cas, à l’exception notable de Woody Allen et plus récemment d’Emmanuelle Seigner, pour protester contre l’expulsion de son époux Roman Polanski), la proportion de femmes au sein de l’Académie passera cette année à 32%, contre 25% en 2015.
L’Académie a déjà tenu sa promesse de doubler la proportion de “personnes de couleur”, qui représenteront 16% de ses membres cette année contre seulement 8% en 2015. Parmi les nouveaux arrivants, on compte plusieurs artistes au casting de “Black Panther”, comme les acteurs Sterling K. Brown, Winston Duke ou Letitia Wright, et de l’équipe de “Crazy Rich Asians” (le réalisateur Jonathan Chu et la comédienne Gemma Chan).
Heureuse élue, l’actrice mexicaine Marina de Tavira, en lice aux Oscars l’an dernier pour “Roma”, a remercié sur Twitter l’Académie de lui avoir fait “cet honneur”. Star de la fournée 2019, la diva pop Lady Gaga fait elle aussi son entrée à l’Académie. Elle devra toutefois choisir entre la catégorie “actrice”, qui ne lui avait pas porté chance aux Oscars pour son film “A Star Is Born”, et celle de la “musique”, qui lui a valu la statuette de la meilleure chanson.
Dans le second cas, Lady Gaga rejoindrait Annie Lennox, du défunt duo pop britannique Eurythmics et gagnante d’un Oscar de la meilleure chanson pour le troisième volet du “Seigneur des Anneaux”, la chanteuse Adele, elle aussi oscarisée, et son complice le compositeur Mark Ronson (Amy Winehouse, Bruno Mars, Miley Cyrus...)

Mercredi 3 Juillet 2019

Lu 893 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif