Libération

Facebook
Rss
Twitter





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les entreprises ne jurent que par le marketing digital

Un véritable levier de performance et une opportunité pour de nombreux secteurs d’activité




Les entreprises ne jurent que par le marketing digital
A l’heure où la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) impose le confinement, les entreprises ne jurent que par le marketing digital dans la perspective d’atténuer ce choc inédit de par ses conséquences et de rester visibles auprès des consommateurs cloisonnés chez eux. Devenu un impératif dans ces circonstances exceptionnelles, ce type de marketing se veut aujourd’hui un véritable levier de performance et une opportunité pour de nombreux secteurs d’activités à même d’atténuer les pertes engendrées par la fermeture des points de vente physiques.
D’ailleurs, comme cette pandémie a mis mal les techniques du marketing traditionnel, les entreprises sont plus que jamais conscientes de la nécessité de repenser leur façon de communiquer en vue de maintenir le lien avec leur clientèle et d’assurer en conséquence la continuité de leurs activités et services.
“Autant la crise sanitaire a imposé aux entreprises des transformations sur le plan structurel et organisationnel, autant elle a accéléré leur numérisation tout en remettant en cause la fiabilité des moyens conventionnels. Et c’est donc là où le marketing digital est devenu indispensable dans la chaîne de valeur des entreprises”, a relevé, dans une déclaration à la MAP, Mehdi Idrissi, expert en digital.
“Si l’on prend exemple sur le secteur de la grande consommation, le consommateur lui - du fait du confinement - se dirige naturellement et plus que jamais vers les plateformes du e-commerce pour passer commande”, a-t-il fait valoir.
De surcroît, la tendance haussière de l’usage des réseaux sociaux et plus globalement du réseau Internet durant cette période, a fait réagir la plupart des entreprises dans tout secteur d’activité sur la mise en place d’un plan et d’une stratégie de marketing digital plus élaborée, a noté M. Idrissi.
Il a, dans ce sens, souligné que les entreprises peuvent tirer profit du nombre important d’internautes sur la toile du fait du confinement, soit pour redorer leur “Public relation” ou carrément pour augmenter leur chiffre d’affaires à travers la vente en ligne. Cela passe évidemment par l’usage des plateformes et outils de marketing digital.
En revanche, la sur-utilisation du marketing digital en tant qu’outil de conversion et de transformation commerciale, va de pair avec deux principaux inconvénients, a-t-il expliqué. Le premier étant l’usage du marketing digital à des fins non éthiques, de détournement d’opinion publique, et de promotion de “Scams” et de produits ou services frauduleux, profitant ainsi du nombre important d’internautes sur la toile. Le second inconvénient est relatif à l’usage de données privées des internautes.
Et d’ajouter: “Il est certain que la crise sanitaire actuelle a déclenché une prise de conscience numérique générale qui se manifeste à travers toutes ses tendances, telles que la Fintech, l’e-gov, l’e-commerce, et surtout les outils de télétravail”.
Ces tendances seront orientées, durant la période post-coronavirus, vers des schémas de travail à distance et de robotisation des tâches, ouvrant la voie à des paradigmes et technologies nouvelles, a estimé M. Idrissi.
Pour sa part, Driss Khayi, consultant et formateur en marketing digital, a fait savoir que l’impact de la crise sur le marketing digital est spécifique à chaque secteur, relevant qu’en B2C (Business to Consumer), les commerces historiquement habitués aux achats en magasin se sont retrouvés privés de leur clientèle. Site e-commerce, marketplace, application mobile et réseaux sociaux ont pris le relais pour la communication et la vente.
Et de poursuivre qu’en B2B (Business to Business), les visioconférences, conférences en ligne, webinaire et autres outils digitaux (Emailing, newsletter, LinkedIn, etc) se sont imposés pour pallier l’absence de rencontres et d’événements physiques.
“Jusqu’ici le marketing digital a été considéré comme un luxe, un “nice to have” comme on dit”, a lancé M. Khayi, jugeant que l’adoption d’une stratégie digitale s’avère un impératif et une nécessité pour la survie des entreprises, le développement et la pérennisation de leurs activités.
Pendant le confinement et pour les entreprises ayant maintenu leurs activités, le digital a été la composante clé pour y arriver et minimiser les pertes. Grâce aux leviers du marketing numérique, elles ont réussi à s’adapter à ce nouveau contexte, à ses difficultés et aux nouvelles habitudes de consommation, a-t-il fait remarquer, ajoutant que de nouvelles offres ont été proposées et de nouveaux canaux de vente digitaux, plus adaptés aux besoins et contraintes actuelles du client et à ses nouvelles habitudes d’approvisionnement, ont été exploités.
Dans un contexte économique incertain et en constante mutation, le marketing digital offre aux entreprises l’agilité, la rapidité d’exécution et la flexibilité, notamment au niveau de la maîtrise des coûts, dont elles ont besoin, a souligné M. Khayi, précisant que ce sont ces mêmes facteurs qui ont permis aux entreprises de survivre et de maintenir l’activité.
A ce titre, pour réussir une stratégie digitale en ce temps de crise, le consultant recommande aux entreprises de remettre à plat leur stratégie et redéfinir les priorités et de repenser la stratégie marketing en fonction du digital.
Il s’agit aussi de se fixer comme objectif la croissance et non le maintien, de privilégier les leviers digitaux qui présentent le plus grand retour sur investissement tout en mobilisant le moins de ressources (temps, argent, etc.), de former les collaborateurs aux outils digitaux et de mettre en place un comité de pilotage à même de réévaluer et réajuster la stratégie digitale périodiquement.

Par Soukaina Oumerzoug (MAP)
Samedi 6 Juin 2020

Lu 1192 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.