Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les IDE marocains à destination de l’Afrique subsaharienne ont un impact positif




Le niveau des échanges demeure faible

L’investissement direct étranger (IDE) marocain à destination de l’Afrique subsaharienne a un impact positif et significatif sur son PIB par tête à court comme à long terme, a indiqué jeudi à Marrakech, Moubarack Lo, conseiller économique en chef du Premier ministre du Sénégal.
M. Lo, qui présentait un rapport sur "Les relations entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne : quel bilan pour les 15 dernières années" dans le cadre de la 5ème édition des Dialogues atlantiques, a relevé que la principale région de destination des flux d’investissement du Maroc est l’Afrique subsaharienne, qui représentait entre 2008-2013, 62,9% du total des IDE marocains dans le monde avec un pic de 88,2% enregistré en 2010. 
Selon le même rapport, rapporte la MAP, pour la période 2008-2014, 2,2% des exportations du Maroc vont vers l’Afrique subsaharienne et sont principalement destinées aux pays tels que le Sénégal (14,2%), la Mauritanie (11,1%), le Nigeria (8,3%), la Côte d’Ivoire (7,8%), le Ghana (7,1%), la Guinée (6,9%) et l’Angola (4,6%). 
La forte progression des flux sortants d’IDE marocains en Afrique subsaharienne est liée à la signature de près de 500 accords entre les deux partenaires, depuis le début des années 2000, dans plusieurs domaines. 
Cette progression des IDE résulte également de l’adoucissement de la réglementation des investissements qui offre davantage de facilités aux opérateurs économiques marocains souhaitant intervenir à l’étranger.
Cependant, estime M. Lo, le niveau des échanges demeure encore largement en-dessous de son potentiel, en raison de l’insuffisance de la diversification des produits aussi bien du Maroc que de l’Afrique subsaharienne, du partenariat économique encore peu développé et de l’absence de cadres adaptés de coopération commerciale renforcée, ainsi que de la déficience des infrastructures de transport, qui occasionne des surcoûts qui pèsent lourdement sur le volume des échanges commerciaux. 
Organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI par l'OCP Policy Center, en partenariat avec le German Marshall Fund of the United States (GMF), ce forum apolitique connaît la participation de plus de 300 décideurs de sphères différentes, politiques, chefs d’entreprise et société civile d’Afrique, des Amériques, des Caraïbes et de l’Europe.
L’ambition affichée de ce forum placé sous le thème "Changer les cartes mentales: stratégies pour un espace atlantique en transition", est de créer, à travers des débats ouverts, des canaux d’échange et de concertation entre les deux rives de l’Atlantique.

Libé
Lundi 19 Décembre 2016

Lu 1347 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.