Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le volume du commerce bilatéral entre la Suisse et le Maroc reste en deçà des potentialités réelles de nos relations économiques

Guillaume Scheurer, ambassadeur helvétique à Rabat


Alain Bouithy
Jeudi 7 Avril 2022

Bien que relativement important, « le volume du commerce bilatéral total entre la Suisse et le Maroc reste en deçà des potentialités réelles de nos relations économiques»,selon l'ambassadeur de Suisse au Maroc, Guillaume Scheurer.

« Les missions de prospection doivent (ainsi) être pensées par les opérateurs économiques afin d’explorer ce potentiel et d’instaurer également la parfaite complémentarité de nos deux économies », a estimé le diplomate suisse lors d'un webinaire organisé mardi 5 avril sur l’«Accord de libre échange AELE-Maroc : comment fonctionne-t-il ? ».

Guillaume Scheurer,«le volume du commerce bilatéral total a atteint 565 millions de francs suisses en 2020, une année marquée par le Covid, alors qu’il avait dépassé pour la première fois les 600 millions de francs suisses en 2019».

chiffres qui pourraient s’améliorer d’autant plus que «l’expérience a montré qu’il existe un intérêt réel de coopérer entre les deux pays», a-t-il affirmé précisant que la balance commerciale entre les deux Etats est à ce jour équilibrée

Comme il l’a rappelé lors de cet échange, qui avait pour objectif d’informer les opérateurs marocains et suisses sur l’existence même de l’accord et d’éclairer les parties prenantes sur les procédures pratiques et les mécanismes qu’il prévoit, « une cinquantaine d’entreprises suisses sont implantées au Maroc et opèrent notamment dans les secteurs de l’agroalimentaire, l’industrie chimique et pharmaceutique, des machines et appareils électroniques ainsi que des instruments de précision ».

S’agissant de l’Accord de libre échange AELE-Maroc, objet de cette rencontre organisée par l'Association européenne de libre échange (AELE), l’ambassadeur suisse a indiqué qu’il « offre une opportunité aux entreprises suisses et marocaines de profiter davantage des possibilités douanières et des facilitations commerciales importantes ».

Il est important de rappeler également que le Maroc est le troisième partenaire commercial le plus important de la Suisse en Afrique et son troisième destinataire concernant les exportateurs sur le continent africain », a noté Guillaume Scheurer lors de ce webninaire qui, a-t-il souligné, « s’inscrit plus globalement dans le cadre de notre volonté de promouvoir davantage les échanges commerciaux entre le Maroc et la suisse ». Ce, avant de conclure que la Suisse dispose d’un agenda diplomatique, économique, scientifique et commerciale assez chargée jusqu’à la fin du mois de juin. Ce qui, selon lui, témoigne du grand intérêt que porte la Confédération suisse pour le développement continue de ses relations avec le Maroc.

« Les relations entre le Maroc et la Suisse ont connu ces dernières années une dynamique remarquable, matérialisée par l’intensification des consultations et les échanges de visites au plus haut niveau entre les responsables. Cela se renforce chaque jour par la volonté commune des deux pays d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale dans tous les domaines », a pour sa part relevé l’ambassadeur du Maroc en Suisse, Lahcen Azoulay.

Abordant le volet économique, ce dernier a indiqué que « les relations économiques entre le Maroc et la Suisse se sont développées favorablement grâce à un cadre juridique solide comprenant plusieurs accords de coopération, notamment : un accord de promotion des investissements, un accord sur la non-imposition et d’autres Accords à caractère technique.
Ainsi qu’un accord de libre échange entre le Maroc et l’AELE dont 80% des échanges commerciaux s’« effectuent entre le Maroc et la Suisse ».

Sur ce dernier point, l’ambassadeur Lahcen Azoulay a tenu à donner un avis largement partagé par plusieurs acteurs économiques des deux pays soulignant que « l’Accord de libre-échange Maroc Suisse tel qu’il a été conçu et signé pour la première fois en 1997 n’est plus adapté aux réalités économiques et commerciales d’aujoud’hui. »

Ce dernier est persuadé que sa mise à jour « offrira un cadre plus favorable au développement de nombreuses réformes entreprises par le Maroc dans le secteur économique ».

S’il est entré en vigueur en 1999, l’Accord de libre-échange a été signé deux ans plus tôt (1997) par le Maroc et l’Association européenne de libre-échange, qui comprend la Suisse, l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège comme membres.

L'accord, qui couvre les produits industriels, les produits agricoles transformés, les poissons et autres produits marins, a pour objectifs de promouvoir le développement des relations économiques entre les Etats de l’AELE et le Maroc, favoriser leur essor économique et éliminer les obstacles aux échanges. Notons que plusieurs questions en lien avec cet accord ont été abordées lors de cet important échange, notamment celles du commerce et de la circulation des marchandises et les procédures douanières.

Des questions que se sont chargées d’expliquer les représentants du Secrétariat d’Etat à l’économie, l’Office fédéral de la douane et de la sécurité aux frontières suisses, l’Association européenne de libre-échange, ainsi que l’Administration des douanes et impôts indirects du Maroc et l’Université Mohammed V de Rabat.

Alain Bouithy


Lu 539 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Mai 2022 - 19:00 Le tout pour le tout de l'ONMT

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS