Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le tweet ambigu de Trump Jr à l'attention de Jennifer Lawrence




Dans une interview accordée à Oprah Winfrey et publiée dans les colonnes du Hollywood Reporter, le 6 décembre 2017, l’actrice américaine Jennifer Lawrence a évoqué son engagement politique sans manquer d’écorner l’image du président américain.
La jeune femme de 27 ans a ainsi confié sa «passion pour la politique», révélée par la campagne présidentielle de 2016. A l’époque, l'actrice oscarisée avait apporté son soutien à Hillary Clinton durant son duel féroce face à Donald Trump. Une expérience qui a transformé l’intérêt de Jennifer Lawrence en une «quasi-obsession» pour ce domaine.
A tel point que l’actrice souhaite désormais se confronter, en face-à-face, au 45e président des Etats-Unis. Parée à cette éventualité, l’héroïne de Hunger Games a minutieusement préparé la rencontre. «Un discours bien senti», adressé à l’homme politique, attendrait sagement dans les tiroirs de l’actrice. Et cette dernière a déjà prévu l’issue de l’entretien : «Il se termine par un verre de martini en pleine figure».
Des propos repris par le site américain The Hill, qui a extrait cette partie de l'interview et l'a publiée sur son compte Twitter. Si le principal intéressé n’a émis aucune réaction, son fils, Donald Trump Jr, est immédiatement monté au créneau. Et s’est fendu d’une réponse pour le moins équivoque à l'adresse de la star.
 «Je suis plutôt certain que cela ne se terminerait pas de cette manière…», écrit ainsi l’homme d’affaires. Il n’en fallait pas plus pour que les internautes fassent le rapprochement avec les accusations d’agression sexuelle qui pèsent sur son père, Donald Trump. Ce dernier s’était en effet vanté d’avoir «attrapé des femmes par…» sur des enregistrements déjà largement diffusés dans les médias. Le tweet a donc embrasé la Toile, et suscité les réactions indignées des internautes.
 «Tu as raison, ça se terminerait probablement par ton père l’agressant sexuellement…», assène Diane Warren, une auteure-compositrice américaine. «Yep, c’est son truc», renchérit Mommy Needsa Nap, avant de publier le discours sexiste de Donald Trump. «Soyez sûr d’avoir des relations privilégiées avec vos avocats pour ce que vous sous-entendez dans cette ellipse», conclut Jared Rizzi. Pour l’heure, Jennifer Lawrence n’a pas réagi à «l'embrasement».

Samedi 16 Décembre 2017

Lu 1251 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés