Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le secteur du BTP retrouve des couleurs

En ligne avec la bonne performance des ventes de ciment, cette évolution se serait accélérée au deuxième trimestre


Libé
Vendredi 13 Août 2021

Le secteur du BTP retrouve des couleurs
Le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) a regagné son dynamisme d’avant-crise, selon les dernières statistiques publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

«La valeur ajoutée du secteur du BTP a enregistré un léger redressement au terme du premier trimestre 2021, soit +0,2% après +5,8% un an auparavant»,  a indiqué la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de juillet 2021 (N° 293).

La VA de ce secteur a ainsi dépassé son niveau d’avant crise (+6,1% par rapport à fin mars 2019), après trois trimestres successifs de baisse sous l’effet des restrictions dictées par la crise sanitaire, toutefois en décélération (-12,4% au T2-2020, -6,7% au T3-2020 et -1,9% au T4-2020), d’après ce département relevant du ministère de l’Economie, des Finances  et de la Réforme de l’administration.

En ligne avec la bonne performance des ventes de ciment, principal baromètre du secteur du bâtiment et des travaux publics, « cette évolution se serait accélérée au deuxième trimestre 2021 », selon l’analyse des données.

A propos des ventes de ciment, il est important de noter qu’elles se sont renforcées de 54,7% par rapport au deuxième trimestre 2020 et de 8,1% par rapport au deuxième trimestre 2019.

Comme le fait remarquer la DEPF de même source, il ressort de l’analyse de ces  données qu’«au terme des six premiers mois de 2021, les ventes se sont améliorées de 24,4% par rapport à fin juin 2020 et de 1,1% par rapport à fin juin 2019».

Dans sa précédente note de conjoncture (juin, N° 292), la DEPF faisait déjà allusion à la poursuite du redressement de l’activité du secteur du BTP.

Dans ce numéro, elle relevait qu’après un repli de 26,2% à fin mai 2020, soit sa plus forte baisse depuis janvier 2005, occasionnée par l’arrêt partiel de l’activité durant la période de plein confinement (du 20 mars au 10 juin 2020) pour endiguer la propagation de Covid-19, les ventes de ciment s’étaient renforcées de 25,4% à fin mai 2021 pour avoisiner leur niveau d’à fin avril 2019. Une évolution qui avait bénéficié de la reprise de la demande adressée au secteur ainsi que de l’effet de base, avait-elle précisé.

Dans sa dernière note de conjoncture, il ressort en outre que l’encours des crédits à l’habitat a maintenu son accélération à fin mai 2021.

En effet, les statistiques montrent qu’il a marqué «une performance de +6,8%, soit sa plus forte hausse sur les sept dernières années, après +6,1% le mois précédent et +1,1% un an auparavant».

Mais après avoir enregistré un recul de -3,6% à fin avril 2021 et après une quasi-stagnation observée l’année précédente (+0,1%), il ressort, en revanche, que des crédits accordés à la promotion immobilière ont accusé un repli de 4,6%.

Ainsi, tenant compte de ces évolutions, «la croissance des crédits à l’immobilier s’est accélérée à +4,4% après +3,6% à fin avril 2021 et +1% à fin mai 2020», a fait savoir la DEPF dans son rapport.

Sur la poursuite du redressement de l’activité du secteur du BTP observée à fin mai 2021, le ministère des Finances avait indiqué dans sa note de juin dernier que cette reprise était « en ligne avec l’accélération de l’accroissement des crédits à l’habitat à +6,1% à fin avril 2021, après +4,3% un mois plus tôt et +2,2% un an auparavant, favorisée, en plus de la reprise de l’activité économique, par les mesures gouvernementales en faveur du secteur».

Tenant compte de la baisse des crédits accordés à la promotion immobilière de 3,6%, la DEPF avait conclu que l’encours des crédits à l’immobilier s’était renforcé de 3,6% à fin avril 2021, après +2,6% il y a un mois et +2% à fin avril 2020.

Enfin, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), le secteur des BTP a créé 108.000 postes d’emploi au deuxième trimestre 2021, contre une perte de 9.000 postes au cours de la même période de l’année dernière.

Le secteur aurait ainsi réalisé une perte annuelle moyenne de 27.000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années précédant la pandémie, a relevé l’institution publique dans sa note d’information sur «La situation du marché du travail au deuxième trimestre de 2021».
Alain Bouithy


Lu 2502 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS