Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le management interculturel, une nécessité dans un monde ultra-mondialisé





Le management interculturel est souvent défini comme un domaine interdisciplinaire des ressources humaines cherchant à faciliter la communication, la gestion et l'interaction entre les entreprises, en particulier celles qui se développent à l’international, et les collaborateurs et acteurs de différentes cultures. Le contexte de mondialisation marqué par l’intensité des échanges mondiaux, de mobilité des personnes et des marchandises et la multiplication des partenariats et des accords à l’international exige un nouveau management des RH apte à créer des liens sociaux forts et durables en encourageant un mode de fonctionnement favorisant la diversité des profils au sein des organisations. Le management interculturel, lorsqu’il est maîtrisé et pertinent, permet aux entreprises de tirer le meilleur profit des nouveaux talents, quelles que soient leurs origines, pour gagner en compétitivité et garantir un développement qui s’inscrit dans la durée. Face à ce monde d’échange, de mobilité perpétuelle mais aussi à l’émergence d’internet et des nouvelles technologiques, l’entreprise a dû s’adapter en devenant elle aussi un terrain d’expressions interculturelles L’ouverture des marchés a fait naître la nécessité pour les entreprises de recruter des profils plus mobiles et diversifiés, au sein de l’entreprise, la mise en place d’une politique de management interculturel devient de plus en plus nécessaire, non pas en subissant les différences mais en cherchant à en faire une vraie force. Le management interculturel recouvre la gestion des équipes lors des rapprochements d’entreprise, la négociation de contacts, les aspects intergénérationnels, la performance d’équipes multiculturelles de travail, les actions de formation comme l’expérience subjective d’intégration de futurs expatriés et de leurs familles en terres étrangères. Il cherche non seulement à minimiser la perception négative de certaines disparités culturelles en son sein, mais également à tirer profit des ressources potentielles offertes par chaque culture. Le management interculturel est une réponse aux problématiques soulevées par la gestion et le travail en équipe interculturelle , si les cultures diverses sont un atout pour les entreprises , elles doivent être managées pour fluidifier les échanges et donc le business. Dans le cas d’un management interculturel actif, il est important d’aider les managers à décoder les symboles et les rites des cultures en jeu. Ce n’est ni superficiel, ni du temps perdu, bien au contraire, c’est donner aux managers les clés de compréhension, nombre de situations tendues peuvent être évitées par l’approche culturelle. Adopter ce type de management facilite l’échange entre les collaborateurs et permet à l’entreprise de rayonner en temps de valeurs et de culture d’entreprise. Une technique de management, ayant pour objectif d’améliorer et d’optimiser les relations entre les personnes de différentes cultures au sein d’une même organisation, permet, entre autres, de minimiser les incidents entre collaborateurs. Une des grandes évolutions consiste aujourd’hui à développer l’entreprise dans un contexte de mondialisation, en maîtrisant la complexité des organisations et la diversité culturelle. L’origine du management interculturel vient du fait qu’il existe des synergies entre cultures qui peuvent aboutir à accroître l’efficacité des équipes de travail. Cependant, les relations interculturelles à l’intérieur et à l’extérieur des entreprises ne sont pas simples à gérer les perceptions sélectives, la peur de la différence, les préjugés sont autant d’obstacles sur une ouverture vers l’autre. La relation entre groupes culturels distincts présente, par conséquent, des risques dans ce contexte de mondialisation. La diversité culturelle s’impose comme un élément central du management. Pour les entreprises, cette réalité se révèle très difficile à aborder il convient donc d’en comprendre les avantages et les problèmes qu’elle peut poser. Dans le contexte d’internationalisation actuel, les organisations sont de plus en plus confrontées à une main d’œuvre diversifiée, le développement des échanges et la globalisation des marchés font que les organisations côtoient des cultures différentes, la reconnaissance de l’influence de l’interculturalité dans le management est en fait relativement récente. La diversité culturelle peut être un atout pour le groupe mais elle peut aussi constituer un frein. Il évident que la diversité d’une équipe de travail implique des variations par rapport à une équipe constituée d’autochtones. En effet, les attitudes et les comportements fondamentalement différents peuvent être à l’origine d’incompréhensions et de difficultés relationnelles. Les managers jouent à tous les échelons de la hiérarchie un rôle majeur dans l’animation d’équipes interculturelles. Le manager interculturel a pour rôle de détecter les différences culturelles et d’améliorer les interactions entre les collaborateurs n’ayant pas la même culture et évoluant au sein d’une même entreprise. En effet, la diversification des équipes est devenue aujourd’hui nécessaire pour répondre aux besoins du marché et concevoir. Le manager interculturel doit donc organiser son action autrement et élaborer une stratégie efficace en tenant compte des différences des cultures des membres de l’équipe et des autres acteurs dans l’objectif d’améliorer la performance sociale et économique de l’entreprise. Autrement dit, le management interculturel est donc à considérer comme une source d’atout compétitif qui prend soin de concilier les différences entre cultures régionales et cultures d’entreprises. Le management interculturel vise d’abord à améliorer les interactions interculturelles en milieu professionnel, à construire des articulations entre cultures différentes afin de minimiser les conséquences négatives de ces différences. Il recouvre également les transferts internationaux d’outils de gestion. Ces outils ne sont pas neutres car ils véhiculent une conception de l’organisation du travail propre au contexte culturel qui les a vu naître, d’où la nécessité de repenser les modalités de mise en œuvre locale de ces outils de gestion, d’adaptation et d’appropriation par les acteurs . L’intégration du management interculturel à la stratégie de l’entreprise est tout simplement devenue primordiale aujourd’hui pour renforcer sa compétitivité en profitant des bénéfices de la diversité culturelle. L’entreprise doit donc agir en fonction de son environnement pour gagner en efficacité et en réactivité qu’il s’agisse de recruter de nouveaux collaborateurs, de les intégrer ou tout simplement d’améliorer les échanges entre les membres d’une équipe ayant des différences culturelles. Un mode de management adapté à interculturalité est indispensable , il convient donc pour le manager de réaliser des actions organisationnelles et relationnelles afin d’anticiper les risques interculturels au sein de l’entreprise.
Par Miryam Ettahri
Doctorante en management

Libé
Mardi 12 Janvier 2021

Lu 719 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.