Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le groupe CDC acquiert une participation de près de 5% de BMCE Bank of Africa

L’institution gouvernementale britannique investit 200 millions de dollars dans la banque




Le groupe gouvernemental britannique CDC, détenu à 100% par le gouvernement du Royaume-Uni, a investi 200 millions de dollars dans BMCE Bank of Africa, l’un des groupes financiers panafricains leaders, annonce mercredi un communiqué.
CDC va ainsi acquérir une participation de près de 5% de la banque à travers une augmentation de capital de 200 millions USD, précise la même source.
Au-delà de la prise de participation capitalistique, ce partenariat stratégique constitue un véritable projet industriel qui permettra au groupe BMCE Bank of Africa de renforcer son positionnement en Afrique, tout en capitalisant sur le réseau élargi du groupe CDC sur le continent, souligne le communiqué.
Ce partenariat stratégique, centré sur l'Afrique scellé entre BMCE Bank of Africa et CDC, représente l’un des investissements les plus importants réalisés par une institution britannique dans le secteur financier marocain et témoigne de sa vision commune et de son engagement à renforcer l’économie africaine et à améliorer les conditions de vie des populations, rapporte la MAP.
L’accès au financement, à l’éducation financière, au conseil et aux solutions innovantes est essentiel pour assurer le développement économique, en particulier pour les PME, qui constituent l’épine dorsale de l’économie africaine et un moteur essentiel de la croissance économique. À mesure que ces entreprises se développent, elles créent ainsi des emplois et de la richesse dans leurs communautés.
La promotion d'un développement écologiquement durable constitue une composante importante du partenariat. BMCE Bank of Africa et CDC conviennent que le développement durable peut servir de moteur de croissance des économies africaines et conforter le développement des sociétés africaines, souligne le communiqué. Dans le cadre de leurs actions menées dans ce domaine, BMCE Bank of Africa et CDC veillent à intégrer les risques environnementaux et sociaux au niveau des transactions, et accompagnent les entreprises dans le processus d’intégration des pratiques durables dans leurs activités. Le partenariat entre BMCE Bank of Africa et CDC contribuera à consolider ces engagements à l’échelle continentale.
‘’Le but ultime de notre accord va au-delà de l'investissement des 200 millions USD. C’est une véritable alliance pour la création de valeur économique, financière et sociétale. C’est une alliance pour le développement du Maroc et de l’Afrique. C’est une alliance pour l’épanouissement du capital humain africain’’, a déclaré Othman Benjelloun, président directeur général de BMCE Bank of Africa, cité par le communiqué.
"Investir dans les institutions financières est un mécanisme puissant grâce auquel nous pouvons avoir un impact à grande échelle", a déclaré, pour sa part, Nick O’Donohoe, directeur général du groupe CDC.
‘’Les marchés des capitaux dans des pays tels que le Maroc sont intégrés en Afrique et sont essentiels à la réussite des environnements au contexte économique plus difficile dans la région. Nous considérons ces pays comme des centres régionaux, des plateformes puissantes permettant d’octroyer des financements, des produits et services accessibles à des millions de personnes. Notre appui permettra à la banque de développer son offre, en particulier dans le segment des PME, d’accroître la bancarisation et de promouvoir l’inclusion financière’’, a-t-il dit.
CDC Group plc est une institution britannique de financement et de développement. Détenue par le gouvernement britannique, elle investit en Afrique et en Asie du Sud dans l’objectif de soutenir le développement économique et la création d’emplois. CDC Group plc a investi en Afrique depuis sa création en 1948 et possède un portefeuille de 5,1 milliards £. Le groupe adopte une approche flexible et fournit des capitaux sous différentes formes, notamment à travers un apport en fonds propres, de la dette, financement plafonné et garanti, pour répondre aux besoins des entreprises et accroître le développement.

Samedi 22 Juin 2019

Lu 1012 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La CGEM révèle ses propositions pour le PLF-2021