Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le géant bleu permet désormais de commander des repas




Facebook va désormais permettre aux Américains de se faire livrer un repas à domicile, acheter des places de cinéma ou prendre rendez-vous chez le coiffeur sans avoir à quitter leur réseau social. Le groupe américain a annoncé mercredi l'ajout sur les pages des commerces présents sur son réseau de nouvelles fonctionnalités permettant aux consommateurs d'interagir directement avec eux. Pour se faire livrer à dîner, il suffira par exemple de cliquer sur un bouton sur la page d'un restaurant, explique Facebook dans un message publié sur son site Internet. L'option est toutefois limitée pour l'instant aux restaurants utilisant certains services de livraison (delivery.com et Slice).
Sur les pages des commerces comme les spas ou les coiffeurs, il sera possible de demander un rendez-vous à une certaine heure. Le commerçant confirmera ensuite en utilisant Messenger, l'une des applications de messagerie mobile de Facebook. Certains commerces pourront aussi ajouter à leur page un bouton permettant de réclamer un devis.
Facebook a également conclu un partenariat avec le site de réservations en ligne Fandango pour permettre d'acheter des places de cinéma directement depuis la page consacrée à un film sur son réseau, ainsi qu'avec Ticketmaster ou Eventbrite pour obtenir des tickets pour d'autres événements ayant eux aussi leur propre page Facebook. Le réseau a annoncé parallèlement un nouvel outil permettant d'obtenir des recommandations d'autres utilisateurs, notamment sur des commerces. Si l'utilisateur active la fonction "recommandations" sur un message où il demande des conseils, les suggestions faites par ses amis seront toutes sauvegardées au même endroit et affichées sur une carte.
Le réseau au 1,71 milliard de membres réserve pour l'instant ces nouvelles fonctionnalités à ses utilisateurs américains, pour lesquels il a commencé à les déployer mercredi. Il promet toutefois davantage de nouveaux outils "dans les mois à venir", en particulier pour "communiquer directement avec les entreprises".

Pourquoi Facebook sait tout sur votre vie ?

Why ?



Vous êtes à nouveau célibataire, vous vous connectez sur Facebook et votre profil affiche soudain des annonces pour des sites de rencontres. Vous parcourez alors votre page Facebook et vous voici envahi par ce sentiment étrange et très pénétrant que les publicités apparentes sont un peu trop ciblées et d'une précision bluffante. Pas de panique, lit-on dans «l’expansion.fr». Facebook ne lit pas dans votre tête. Tout est normal.
Le site ne fait que cibler les publicités affichées dans votre flux en fonction d'une multitude de paramètres. Vous pouvez, par exemple, les vérifier et afficher la liste des "préférences publicitaires" qui vous dira ce que Facebook pense de vos centres d'intérêts. Vous y retrouvez notamment les pages que vous avez "likées" depuis l'ouverture de votre compte - une information personnelle donnée sciemment - mais aussi quelques surprises. Le réseau social a également monté une page qui explique comment cela fonctionne pour les annonceurs et vous.  
Mais il faut distinguer les informations que vous donnez - de façon consciente ou non - à Facebook et celles que le site va chercher tout seul. Le Washington Post pousse le constat et a trouvé une centaine de types d'informations que Facebook utilise pour choisir ses publicités, des plus visibles aux plus improbables. Du coup, le réseau social sait si vous êtes propriétaire ou pas. Loin de chez vous. En relation longue-distance. Bientôt marié(e). Enceinte. De droite ou de gauche. Si vous avez une moto. Si vous projetez de passer le permis. L'année d'achat de votre véhicule. Où vous allez acheter le prochain. Si vous êtes généreux. Gamer. Votre type de carte de crédit. Si vous êtes radin. Quels médicaments vous achetez. Vos restaurants préférés. Si vous êtes intéressé par le Ramadan. Si vous achetez en ligne... et si vous "êtes réceptif" aux messages publicitaires.  
Comment le site garde-t-il ses publicités "utiles et pertinentes"? En conservant une trace de votre historique des visites, sur quoi vous cliquez... et pas que sur le réseau social. Si un site propose un bouton "like" ou "partager", Facebook est au courant et peut cibler votre comportement en ligne, même si vous êtes déconnecté! N'importe quel site est susceptible de contenir un morceau de code pour tracer vos usages. Au final, Facebook emploie quatre méthodes de traçages combinées. Et si le site fait de plus en plus acte de transparence (notamment via les boutons "pourquoi vois-je cette publicité?") il est encore impossible d'échapper à ces mouchards dans les paramètres. 

Libé
Samedi 22 Octobre 2016

Lu 794 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs