Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le besoin en liquidité des banques s'atténue à 70,8 MMDH l’an dernier


Libé
Mardi 1 Février 2022

Le besoin en liquidité des banques s'est atténué en 2021 pour se situer en moyenne hebdomadaire à 70,8 milliards de dirhams (MMDH), selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). "Après un creusement depuis l'année 2017, le besoin de liquidité des banques s'est atténué au cours de l'année 2021 pour s'établir en moyenne hebdomadaire à 70,8 milliards de dirhams après 90,2 milliards en 2020. De ce fait, Bank Al-Maghrib a réduit le volume de ses injections de liquidité qui a atteint en moyenne hebdomadaire 82,9 milliards de dirhams après 96,3 milliards en 2020", fait savoir la DEPF dans sa note de conjoncture de janvier 2022. Ladite note fait aussi ressortir qu'après l'accentuation enregistrée au cours du 3ème trimestre 2021, le besoin en liquidité des banques s'est atténué au 4ème trimestre 2021 à 70 MMDH en moyenne hebdomadaire, rapporte la MAP. Cette évolution est en relation, particulièrement, avec l'amélioration des réserves de change. Dans ce contexte, la banque centrale a réduit le volume de ses injections de liquidité qui s'est établi en moyenne hebdomadaire à 83,4 MMDH après 97 MMDH au T3-2021. Les interventions de Bank Al-Maghrib ont porté, essentiellement, sur les avances à 7 jours sur appels d'offres (34,5 MMDH), les prêts garantis accordés dans le cadre des programmes de soutien au financement de la très petite, petite et moyenne entreprise (24,7 MMDH) et les opérations de pensions livrées (24,3 MMDH). Quant au taux interbancaire moyen pondéré au jour le jour(TIMPJJ), celui-ci se maintient, depuis le 18 juin 2020, en évolution quasi-stable, alignée sur le taux directeur à 1,50%. S'agissant du volume moyen des transactions interbancaires, il a reculé par rapport au T3-2021 de 7,6% pour se situer à 3,3 MMDH. En outre, la DEPF note que lors de son conseil du 21 décembre 2021, Bank Al-Maghrib a décidé de maintenir le taux directeur inchangé à 1,5%, jugeant qu'il demeure approprié et que l'orientation de la politique monétaire reste largement accommodante, assurant des conditions de financement adéquates. Le taux interbancaire a poursuivi sa baisse, enregistrant un recul de 29 points de base par rapport à l'année 2020 pour se situer en moyenne à 1,5% en 2021. Le volume moyen des transactions interbancaires, quant-à-lui, a reculé, en glissement annuel, de 14,8% à 4,1 MMDH en 2021. Concernant l'évolution des taux débiteurs, le taux moyen pondéré global a enregistré une légère hausse, en glissement trimestriel, de 3 points de base pour atteindre 4,35% au troisième trimestre 2021, après une baisse de 13 pb au T2- 2021. Cet accroissement a concerné les taux des crédits à l'équipement (+69 pb à 4,79%) et à l'immobilier (+20 pb à 4,72%), alors que ceux des crédits de trésorerie ont stagné à 4% et ceux des crédits à la consommation ont reculé de 13 pb à 6,51%


Lu 630 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS