Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc et la Serbie, deux marchés prometteurs au potentiel énorme





Malgré la conjoncture actuelle marquée par la crise du nouveau coronavirus, le Maroc et la Serbie restent deux marchés prometteurs qui offrent un énorme potentiel aux entreprises des deux pays, a-t-on assuré, mardi, au cours d’une visio-conférence sur les possibilités de coopération économique bilatérale. La conférence, organisée en duplex par les Chambres de commerce de CasablancaSettat et Voivodine avec l’ambassade du Royaume à Belgrade, est une déclinaison d’une convention de partenariat portant sur le renforcement de la coopération institutionnelle et le développement des activités promotionnelles à même de dynamiser les relations commerciales entre les entreprises marocaines et leurs homologues serbes, rapporte la MAP. L’état des échanges commerciaux “montre le long chemin qui reste à parcourir pour réaliser les objectifs tracés en matière d’exploration et d’exploitation des potentiels de coopération dans les secteurs porteurs dans les deux pays”, a souligné le président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat (CCISCS), Yassir Adil. En 2019, le volume global de ces échanges s’est élevé à près de 26 millions d’euros seulement, avec une balance favorable à la Serbie qui a exporté 20 millions d’euros de marchandises vers le Royaume. En vue de se hisser à un haut niveau de partenariat stratégique, ces relations historiques et distinguées entre le Maroc et la Serbie qui ont connu un réel élan ces dernières années, sont soutenues par un échange de visites de haut niveau, notamment au cours de ces 3 dernières années, a-t-il dit. Il a précisé qu’à l’issue des échanges de ces visites, un conseil d’affaires Maroc-Serbie a été mis en place, et un accord de coopération économique et commercial a été signé en mars 2019, alors qu’un accord de libre-échange est en cours de discussion. M. Yassir a également rappelé que le Maroc s’est engagé dans un processus de réformes profondes dans tous les domaines et a renforcé les investissements dans les domaines des infrastructures, de l’industrie et des transports pour se positionner en tant que hub et porte d’entrée vers l’Afrique et des investissements étrangers tout en maintenant son leadership économique en Afrique. Il n’a pas manqué d’inviter les deux communautés d’affaires, serbe et marocaine, à tirer profit de toutes les opportunités qui se présentent aujourd’hui pour renforcer cette coopération, rappelant les liens historiques entre les deux pays qui sont en perpétuel renforcement depuis l’établissement des relations diplomatiques en 1957. Pour sa part, le président de la Chambre de commerce, d’industrie de Voivodine, Bosco Vucurevic, a indiqué, lors de cette conférence virtuelle, que cet évènement s’inscrit dans le cadre de la convention de partenariat signée entre la CCIS de Casablanca-Settat et la CCI de Voivodine en novembre 2019, prévoyant de renforcer la coopération institutionnelle et le développement des activités promotionnelles à même de dynamiser les relations commerciales entre les entreprises marocaines et leurs homologues serbes. M. Vucurevic a invité, à cette occasion, les milieux d’affaires des deux pays à exploiter et explorer les secteurs qui offrent des possibilités de coopération dans le but de dynamiser les relations économiques bilatérales. De son côté, l’ambassadeur du Royaume du Maroc en Serbie, Mohammed Amine Belhaj, a mis l’accent sur les réalisations du Maroc en ce qui a trait au renforcement et à l’amélioration de sa position quant au climat des affaires. Il a également exposé les avantages offerts en faveur des investisseurs tant nationaux qu’étrangers, notamment dans des secteurs porteurs, tels que l’industrie, l’agroalimentaire, et le tourisme, entre autres. Pour sa part, le directeur du centre régional d’investissement de la région de Casablanca-Settat, Salmane Belayachi, a fait une présentation sur les opportunités d’investissement au Maroc et plus précisément dans la région de Casablanca-Settat. Le président du conseil régional du tourisme, Othman Alami cherif, a jeté, quant à lui, la lumière sur le tourisme au niveau de la région de Casablanca-Settat qui regorge d’un énorme potentiel touristique.

Libé
Jeudi 25 Février 2021

Lu 156 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.