Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le M-banking très prisé par les moins de 35 ans


Libé
Jeudi 19 Août 2021

L'usage de M-banking, canal digital mis à la disposition des clients par la banque, est très prisé par les moins de 35 ans, selon une enquête intitulée "Digital banking au Maroc et nouveau rôle de l'agence bancaire".

Cette tranche d'âge est également considérée très autonome dans l'usage du M-banking, révèle l'enquête menée par BearingPoint en partenariat avec l’AUSIM.

Les mid age (36-55 ans) sont également adeptes de ce canal, précise-t-on, notant que plus de 50% de la population est très autonome. Les banques ont néanmoins une marge de progression quant au développement de l’usage de ce canal, étant donné les niveaux d’équipement élevés en smartphones au sein de cette cible, cœur de la population active, explique l'enquête.

Pour les plus de 56 ans, rapporte la MAP, ils sont majoritairement autonomes (+50%) dans l’usage de ce canal digital. Concernant le E-banking, la majorité des jeunes est très autonome, les mid age majoritairement autonomes à très autonomes avec une proportion de peu ou pas autonomes plus importante que les plus jeunes, relève-t-on. La majorité des plus de 56 ans est autonome - une faible partie de la population très autonome - et plus du quart de la population peu ou pas autonome.

Malgré les évolutions de ces dernières années et l’intensification de l’usage des canaux digitaux, les Marocains restent attachés à leur agence bancaire, souligne l'enquête. La complexité des produits, mais également la disponibilité de fonctionnalités avancées dans les canaux digitaux, sont 2 facteurs qui influencent aujourd’hui le canal de souscription des produits financiers.

En 2021, BearingPoint a mené, en partenariat avec l’AUSIM, une enquête auprès de plusieurs cadres dirigeants d’établissements financiers (banques de détail, établissements de paiement et sociétés de crédit à la consommation) de différentes tailles. Cette étude a pour objectif d’analyser le niveau de digitalisation de la relation et de la distribution bancaire et de porter un regard sur la nouvelle proposition de valeur de l’agence bancaire dans le dispositif omnicanal. 


Lu 987 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS