Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La proposition marocaine d’autonomie, solution unique et idéale

La Cause nationale au centre des échanges entre la délégation ittihadie et différentes parties en Equateur


Rachid Meftah
Mardi 28 Février 2023

La proposition marocaine d’autonomie, solution unique et idéale
Dans le cadre de la diplomatie parallèle partisane et de ses relations internationales, une délégation de l’Union socialiste des forces populaires a effectué une visite à l’Etat d’Equateur sur invitation du parti socialiste équatorien, par ailleurs l’un des plus anciens partis politiques latino-américains.

Cette visite a été marquée par de multiples rencontres et échanges et d’intenses activités, dont notamment la conclusion conjointe d’un accord de compréhension et d’amitié entre les deux partis, signé du côté de l’USFP par la membre du Bureau politique et responsable des relations extérieures du parti, Khaoula Lachguar, et côté équatorien par le président du parti socialiste, Vallejo Gustavo.
Intenses activités et rencontres fructueuses, jalons d'une coopération étroite entre l’USFP et le Parti socialiste équatorien
Lors de cette importante rencontre de coopération entre les directions des deux partis, la délégation ittihadie a présenté un exposé relatant le processus politique et démocratique en cours au Maroc depuis l’avènement de la Constitution de 2011 et la participation de l’Union socialiste des forces populaires, sa présence pertinente dans la vie politique du Royaume et les rôles avant-gardistes  qu’elle joue en tant que premier parti de l’opposition.

Par ailleurs, les visiteurs ittihadis n’ont pas manqué d’évoquer l’expérience du parti des forces populaires acquise dans diverses organisations internationales telles que l’Alliance démocratique et l’Internationale socialiste mais aussi les rapports bilatéraux qu’il entretient assidûment avec les partis arabes et africains/

Là-dessus les membres de la délégation ittihadie ont pris le soin de donner d’amples éclaircissements sur l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara marocain, étant l’unique solution sérieuse au différend artificiel occasionné du fait des répercussions dévastatrices de la guerre froide et de l’époque des colonisations.

Les deux partis amis ont, en outre, exprimé leur volonté d’organiser  une rencontre commune pouvant regrouper les partis socialistes d’Afrique et d’Amérique latine en perspective de convenir d’un mécanisme permanent de consultations, d’échanges de soutien et d’expertises et de consolidation des choix sociaux, choix constituant le fondement essentiel et primordial de la social-démocratie.
Une visite marquée par plusieurs rencontres pluridisciplinaires et multisectorielles à la faveur de la coopération entre les deux formations politiques

Cette visite, qui vient de s’achever, a été  marquée par plusieurs rencontres pluridisciplinaires et multisectorielles à la faveur de la coopération entre les deux formations politiques.
Ainsi, la délégation de l’USFP a eu une rencontre avec la présidente du Conseil national équatorien des élections, Shiram Diana Atamaint.

Cette institution se présente comme le 4ème pouvoir selon les dispositions de la constitution de l’Equateur de 2008 et c’est l’organisme en charge de l’organisation, du contrôle et de l’annonce des résultats des échéances électorales et des consultations référendaires, d’autant que la charte suprême de ce pays latino-américain dispose que le vote est obligatoire.

Au cours de cette rencontre, les membres de la délégation ittihadie ont déroulé devant leurs interlocuteurs équatoriens l’expérience électorale au Maroc, les lois réglementant les élections et la pertinence des différents niveaux territoriaux dans le système national de même qu’ils ont évoqué l’importance qu’accorde la constitution à la participation citoyenne et aux droits et libertés clairement disposés.

La proposition marocaine d’autonomie, solution unique et idéale
Une autre rencontre a réuni la délégation de l’USEP avec le président du Conseil multi-identités et interculturel pour la souveraineté alimentaire, Jimmy Marchan, au siège du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage. Il s’agit d’une institution qui dispose de l’autonomie financière et organisationnelle. Elle est issue du Conseil de la participation citoyenne qui est considéré comme le 5ème pouvoir du pays en vertu des dispositions de la constitution de 2008. C’est aussi l’autorité à laquelle revient l’attribution de désigner les hauts responsables aux institutions publiques et aux postes de contrôle. C’est par ailleurs la structure à laquelle incombe la responsabilité de protéger les petits agriculteurs, d’assurer la distribution équitable des terres et des ressources hydriques et de garantir la diversité environnementale et la préservation de la nature à travers des propositions de lois soumises à la délibération de l’Assemblée nationale (…). Cette expérience se révèle unique en son genre car elle se distingue par sa parfaite indépendance vis-à-vis des autres pouvoirs et son déploiement pour réaliser la souveraineté alimentaire.

D’autre part, le président de l’Assemblée nationale équatorienne, Virgilio Saquicela, a réservé un accueil chaleureux aux membres de la délégation ittihadie qui étaient accompagnés de responsables du parti socialiste équatorien. Il a, à cette occasion, exprimé son entière disposition à renforcer les relations entre le Parlement marocain et l’assemblée nationale de son pays par le biais de l’activation de la commission de l’amitié et du partenariat entre les deux parties.
Le président de l'Assemblée nationale équatorienne, Virgilio Saquicela, a exprimé son entière disposition à renforcer les relations entres les institutions législatives deux deux pays 
La délégation usfpéiste, quant à elle, tout en remerciant le responsable équatorien,  a souligné que les rapports entre les deux parties s’inscrivent pleinement dans le cadre de la coopération Sud-Sud, soulignant, là-dessous, que la politique prônée par Sa Majesté le Roi aspire à faire du Maroc une véritable passerelle entre l’Afrique et l’Amérique latine.

D’un autre côté, le parti équatorien de la gauche démocratique a reçu, à son siège central, la délégation de l’USFP qui a fait un exposé sur la situation politique au Maroc et donné un aperçu historique sur l’Union socialiste des forces populaires, en prenant soin également de présenter des éclaircissements sur l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara marocain.

Par ailleurs, le Conseil national équatorien des défenseurs des droits de l’Homme et de la nature, une institution faisant office d’un rassemblement des associations des droits humains et de l’environnement en Equateur, a organisé une conférence s’articulant autour des institutions marocaines des droits humains et de la justice transitoire au Maroc. Cette rencontre s’est illustrée par une grande réactivité de l’assistance, constituée d’éminents chercheurs, experts et analystes, à l’égard des questions ayant trait aux  droits de l’Homme, notamment la justice transitoire et l’expérience marocaine dans le domaine de la défense des droits des femmes et des enfants. De ce fait, il a été convenu d’organiser une visite au Maroc à même de mettre la lumière sur les avancées prodigieuses réalisées  par le Royaume en la matière…

La proposition marocaine d’autonomie, solution unique et idéale
Dans ce même contexte d’échanges fructueux et pertinents traduisant l’orientation du Maroc et de l’Equateur qui cible la promotion et le renforcement du dialogue Sud-Sud et la mise en place de sérieuses  passerelles entre l’Afrique et l’Amérique latine, la délégation ittihadie a accueilli, au siège du parti socialiste équatorien, une délégation du «Front unifié des travailleurs et la Centrale équatorienne des organisations syndicales libres ». Cette rencontre a été l’occasion pour la présidente de ladite organisation, Marcella Ariano, de donner un aperçu sur la situation syndicale en Equateur, la crise du dialogue social et « le déclin dangereux que connaît ce pays en matière de droits humains et de libertés syndicales ». 
 
Ce programme d’activités intenses, de rencontres pertinentes et d’échanges hautement fructueux entre les acteurs politiques et partisans de l’Equateur, notamment le parti socialiste équatorien et l’Union socialiste des forces populaires vient matérialiser l’opportunité de concrétiser les portées humaine, culturelle, politique et économique du dialogue Sud-Dud et renforcer le processus de coopération égale entre le Maroc et l’Equateur, d’une part, et les perspectives de partenariat entre l’Amérique du Sud et l’Afrique, d’autre part…

Rachid Meftah 


Lu 8977 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    





Flux RSS
p