Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La ministre kényane des A.E loue l'aide Royale aux pays africains en temps de pandémie





La ministre kényane des Affaires étrangères, Omama Raychelle, a qualifié de "louable" et de "noble" l'initiative de S.M le Roi Mohammed VI de porter assistance à plusieurs pays africains lors de la pandémie de Covid-19, en soulignant que cette initiative représente un modèle de solidarité intra-africaine. "L'initiative noble de Sa Majesté le Roi d'aider les pays africains en difficulté à cause de la pandémie de Covid-19 est très louable et représente un modèle de solidarité intra-africaine. Ce genre d'initiatives va certainement faire avancer notre continent dans la bonne direction et à tous les niveaux", a-t-elle déclaré en recevant, mercredi, l'ambassadeur du Maroc au Kenya, El Mokhtar Ghambou. Le chef de la diplomatie kényane a aussi mis en avant l'approche "clairvoyante" de la coopération Sud-Sud initiée par S.M le Roi et qui constitue un catalyseur pour le développement économique de l'Afrique.

"La coopération Sud-Sud initiée par S.M le Roi est une approche clairvoyante et un catalyseur pour le développement économique de l'Afrique. Elle nous aide à implémenter et cadrersans délai laZone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF)", a-t-elle soutenu, appelant, dans ce cadre, à la reprise des liaisons aériennes entre le Kenya et le Maroc afin de promouvoir le tourisme et les échanges économiques entre les deux pays. La ministre a aussi mis en évidence la place de choix qu'occupe le Maroc dans le développement de l'Afrique. "Le Maroc est un pays essentiel pour le développement de l'Afrique et on est très content que son retour à l'Union africaine aille dans ce sens". La présence du Royaume "très dynamique à travers tout le continent est impressionnante et le Kenya souhaiterait en bénéficier", a-t-elle dit. Concernant les relations diplomatiques entre les deux pays, la ministre a expliqué que le Kenya n'a pas pu ouvrir une ambassade résidentielle à Rabat pour "des raisons purement financières". Il n'en reste pas moins, a-t-elle assuré, que cette question sera étudiée par le gouvernement dès le mois prochain. A propos de la question du Sahara marocain, Omama Raychelle a assuré que le Kenya "ne sera jamais hostile à l'égard du Maroc et que son pays cherchera toujours un consensus entre les parties impliquées au sein du Conseil de sécurité des Nations unies". 

"Le Kenya, a-t-elle ajouté, est un pays promoteur de paix et de stabilité en Afrique et est engagé à trouver des solutions politiques aux conflits régionaux''. Elle a réitéré que le Kenya et le Maroc sont des leaders régionaux en Afrique et que leur complémentarité promet une coopération économique très solide à l'avenir malgré la distance géographique. Il a rappelé, dans ce cadre, les projets déjà engagés ou en voie de développement entre les deux pays, et qui sont de nature à donner un élan à la coopération entre les deux pays, notamment la création de la Chambre de commerce maroco-kényane, un partenariat entre le comté de Mombasa et la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l'invitation adressée par le ministre kényan du Tourisme, Najib Blala, à l'Agence Marchika-Med pour venir investir au Kenya.

Libé
Vendredi 26 Février 2021

Lu 115 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.