Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux

Mobilisation de toutes les ressources humaines et adaptation des programmes à la conjoncture




La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux
La ministre de la Solidarité, du Développement social, de l'Egalité et de la Famille, Jamila El Moussali, a affirmé que son département a mobilisé toutes ses ressources humaines, y compris les composantes du pôle social, et adapté ses programmes à la conjoncture actuelle marquée par le risque de propagation du Covid-19.
Dans un exposé devant la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants, elle a relevé que depuis la déclaration de l'état d’urgence sanitaire le 20 mars, le ministère a mis en place les mesures nécessaires pour assurer la continuité du service public et des prestations sociales du pôle social.
Le ministère veille au suivi régulier de la situation des citoyens les plus exposés à la pandémie du nouveau coronavirus, a-t-elle souligné, rappelant le lancement en coordination avec l’Entraide nationale de diverses initiatives pour protéger une large catégorie de personnes en situation de vulnérabilité, le tout en collaboration avec les autorités locales, les collectivités territoriales, les associations et d'autres parties prenantes.
Elle a également saisi l’occasion pour mettre en avant les mesures sociales adoptées principalement en faveur des femmes en situation difficile, l'accompagnement des enfants en situation de vulnérabilité, de handicap ou de rue, ainsi que les mesures d’accompagnement de la mise en œuvre de l’état d’urgence sanitaire.
Au sujet de la lutte contre les violences faites aux femmes, elle a relevé que 63 centres ont été aménagés pour accueillir et protéger des femmes en situation difficile, mettant en évidence à cet égard la plateforme "Kolona Maak" lancée pour l’accompagnement des jeunes filles et femmes.
La ministre a en outre évoqué une série de réalisations de son département pour la promotion de la condition des femmes en période de confinement, avec en particulier l'élaboration du programme national intégré pour l'autonomisation économique des femmes et l'actualisation de la stratégie nationale de lutte contre la violence à l'égard des femmes 2020-2030.
Abordant les enfants en situation de vulnérabilité, la responsable gouvernementale a mis rappelé l'élaboration d'un plan d’action visant à fournir une panoplie de prestations d’urgence au sein des centres de protection sociale pour enfants en situation de rue, à renforcer les services de proximité en apportant un soutien aux projets des associations dédiés à la lutte contre les répercussions négatives de la période du confinement et à établir des mécanismes de veille et de suivi en faveur de la protection des enfants contre la violence sous toutes ses formes.
L'accent a été mis aussi sur les mesures prises en soutien aux personnes en situation de handicap, notamment le lancement d’une plateforme électronique spécial Covid-19 qui leur est destinée, la facilitation des procédures administratives et le développement de services à distance.
Dans le domaine législatif, la ministre a indiqué qu'une révision du projet de loi 45.18 relatif aux travailleurs sociaux vient d'être présentée. 

Vendredi 5 Juin 2020

Lu 517 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.