Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan



La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan
En termes de part d’audience, le groupe SNRT a le vent en poupe. Si les centaines de chaînes satellitaires représentent une concurrence acharnée, la Société nationale de la radio et télévision s’en tire plutôt à bon compte. Pour preuve, la tendance haussière des chaînes du groupe s’est poursuivie pour la troisième semaine du mois sacré de Ramadan. "La diversité des productions nationales présentées par ses différentes chaînes et la complémentarité de la TV linéaire et non linéaire” sont le catalyseur de cette montée en puissance, d’après un communiqué de la SNRT. En détail, la part de la chaîne Al Oula a augmenté sur l’ensemble des cases horaires de la journée, lors des trois semaines du mois de Ramadan. Une hausse de l’ordre de 36% par rapport à l’année dernière. De plus, sa part d’audience dans la catégorie des jeunes (15-34 ans) a augmenté d’environ 29%, tandis que la part de la catégorie enfants a progressé de 40%. Et ce n’est pas tout. Le journal télévisé d’Al Oula, dont la SNRT assure qu’il est la première source d’informations prisée par les citoyennes et citoyens marocains, avec plus de 6 millions de téléspectateurs, a également vu sa part d’audience progresser, à l’instar du feuilleton phare «Bnat lâassas». Ce dernier enregistre une performance exceptionnelle avec 8 millions de téléspectateurs, soit la moitié de l’ensemble des téléspectateurs. En revanche, les différents autres programmes de fiction n’ont pas super-performé. Ils ont gardé des audiences stables depuis le début de ce mois. «Sla o slam» enregistre une moyenne de 4 millions de téléspectateurs, «Al madi la yamout» une moyenne de 3,5 millions de téléspectateurs, et enfin «Salef Adra» et «Lboyout asrar» une moyenne de 3 millions de téléspectateurs. S’agissant des documentaires et autres programmes de divertissement, une denrée rare mais qui gagnerait à être beaucoup plus mise en avant par la SNRT, en particulier le premier nommé, ils ont préservé leur part d’audience à défaut de l’augmenter “Le programme «Amalay» a pu atteindre 20% de part d’audience lors de sa diffusion à minuit et le nouveau concept de divertissement «Jmaatna Zina» a pu rassembler 3 millions de téléspectateurs en moyenne avec une part d’audience moyenne de 30%”, précise la SNRT. L’autre motif de satisfaction du groupe est d’ordre géographique. En effet, les dirigeants de la SNRT ont été à l’évidence agréablement surpris du front succès dans la région Sud où sa part d’audience, sur l’ensemble des cases horaires de la journée, est passée de 18,5% à 28,5%, soit une augmentation de 54%. La case du prime time n’est pas moins favorable à la SNRT qui est la première sur cet horaire crucial pendant le mois sacré de Ramadan avec une part d’audience de plus de 40%. Enfin, la Société nationale de radio et télévision se montre enthousiaste quant à la complémentarité naissante entre la TV linéaire et non linéaire. Rien de bien surprenant à la lumière des chiffres avancés. “La chaîne YouTube spécifique aux programmes Ramadan d’Al Oula, dédiée au replay/catch up des programmes, regroupe une communauté de plus de 2 ,8 millions d’abonnés et un cumul de vues de 1.132.143.900”, précise ledit communiqué. Et s’il fallait encore prouver l’importance du digital de nos jours, la série «Bnat lâassas» en serait une preuve incontestable. La TV de rattrapage (vidéo à la demande) a permis à la série d’augmenter sa part d’audience via le digital. Puisque le feuilleton en question a récolté sur YouTube un total de plus de 38 millions de vues, dont principalement (plus de 67%) des jeunes (13- 35 ans). En parallèle, «Almadi La yamout 2» a cumulé 7.209.650 vues et 909 millions de minutes de visionnage. Visionnage où la tranche d’âge (13-35 ans) est la plus importante (67,7%). Sans oublier que parmi ces téléspectateurs, les Marocains du monde (MRE) constituent 35% et les femmes 59,3%. Pour finir, la SNRT a mis en avant la progression de la chaîne Arryadia à travers la couverture des réseaux sociaux. Progression enregistrée pendant la période allant du 08/04/2021 au 06/05/2021. Un peu moins d’un mois lors duquel la chaîne thématique a pu générer 10 millions de vues sur YouTube, 956.000 heures de visionnage et 105 millions d’apparitions. Pour sa part, Facebook Arryadia a connu 20 millions d’interactions avec le contenu et 4,2 millions de vues. Enfin, Instagram a enregistré pendant la même période 367.000 interactions et Twitter 41.000 vues des contenus d’Arryadia. 

C.C
Jeudi 13 Mai 2021

Lu 1063 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS