Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


“La Reine des Neiges 2” en tête du box-office


Libé
Mardi 26 Novembre 2019

"La Reine des Neiges 2" a pétrifié le box-office nord-américain, empochant 127 millions de dollars de recettes pour son premier week-end dans les salles obscures nord-américaines, selon des chiffres provisoires publiés dimanche par la société spécialisée Exhibitor Relations.
La reine Elsa, la princesse Anna et le bonhomme de neige Olaf ont continué à faire fondre le coeur des jeunes, pour le très attendu deuxième opus de l'un des plus grands succès d'animation de Disney. La suite (en salles en France le 20 novembre) s'attache à l'histoire de la famille royale d'Arendelle et promet de répondre aux interrogations des fans, notamment sur l'origine des étonnants pouvoirs d'Elsa. "Frozen 2 ", sorti juste à temps pour la période des fêtes, a réalisé le troisième meilleur départ pour un film d'animation derrière les "Indestructibles 2 " (2018) et "Le Monde de Dory" (2016) de Disney, selon
Variety.
"Le Mans 66", film américain sur la légendaire course d'endurance automobile française des 24 Heures du Mans a vrombri jusqu'à la deuxième place du box-office avec 16 millions de dollars pour le week-end, (58 millions en une semaine).
"Un ami extraordinaire", à la troisième place du podium pour sa sortie avec 13,5 millions de dollars, raconte la relation entre un journaliste et le présentateur américain d'émissions pour enfants Fred Rogers sur qui il doit écrire un article, joué par Tom Hanks.
Pour sa sortie en salles, le thriller "Manhattan Lockdown" a amassé 9,2 millions de dollars, se hissant à la 4e place du box-office nord-américain. Dans le film produit par STX Films, un détective de la police new-yorkaise décide de fermer les 21 ponts de Manhattan pour trouver les assassins de policiers.

Bouillon de culture

Goo Hara
La star de la K-pop Goo Hara, âgée de 28 ans, a été retrouvée morte dimanche à son domicile à Séoul, a annoncé la police sud-coréenne. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de sa mort, selon la police. Goo Hara, ex-membre du groupe Kara (un "girl group" dont le nom signifie "Douce mélodie" en grec), a été découverte chez elle dimanche en début de soirée, a précisé la même source. Le taux de suicide en Corée du Sud est un des plus élevés au monde. Selon le gouvernement, le suicide est une des principales causes de mortalité avant 40 ans. L'annonce du décès de Goo Hara tombe un mois après celui de Sulli, une autre star de la K-pop dont elle était proche. Sulli s'était suicidée après un long combat contre le harcèlement en ligne, dont Goo Hara était également victime. Cette dernière avait posté un message déchirant sur son compte Instagram peu après la mort de Sulli, pleurant la disparition de son amie. Les réseaux sociaux bruissaient du chagrin des fans, l'un d'eux écrivant: "J'espère que tu dormiras d'un sommeil tranquille au paradis et que tu n'auras plus de souci". Goo Hara a chanté avec le groupe Kara de 2008 à 2015. A la séparation du groupe, elle s'était lancée dans une carrière en solo et venait de finir une tournée au Japon pour la sortie de son dernier album.

Peter Handke

L'écrivain autrichien Peter Handke, prix Nobel de littérature 2019 controversé, a défendu mercredi son engagement en faveur des Serbes au moment de la guerre en ex-Yougoslavie et assuré ne s'être "jamais incliné" devant Slobodan Milosevic. "A aucun moment je ne me suis incliné (devant l'ancien homme fort de Belgrade). Ni intérieurement, ni extérieurement", assure l'Autrichien de 76 ans dans un entretien à Die Zeit, le premier dans lequel il revient sur ses engagements controversés depuis l'attribution du prestigieux prix Nobel en octobre. "Je ne l'ai vu qu'une seule fois, il était prisonnier à La Haye", poursuit-il dans cette longue interview réalisée à Chaville, en banlieue parisienne, où il vit depuis de nombreuses années. "Je voulais l'entendre. L'avocat de l'ancien président m'a demandé si je voulais lui parler. J'ai écouté ce qu'il avait à dire", souligne-t-il. Interrogé sur sa présence aux obsèques de Milosevic en 2006, qui avait fait scandale, Peter Handke estime: "Bien sûr que j'y étais. Dans l'un des derniers votes, il s'est prononcé pour que la Yougoslavie ne soit pas démantelée. Sa tombe était aussi la tombe de la Yougoslavie. A-t-on oublié que cet Etat avait été fondé contre le Reich d'Hitler?".

 


Lu 920 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >