Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Chambre des représentants tiendra, à partir de novembre, des séances mensuelles consacrées à l'examen des propositions de loi

Habib El Malki se réunit avec Mustapha Ramid et les présidents des groupes et du groupement parlementaires



La Chambre des représentants a décidé de consacrer une séance mensuelle à l'examen des propositions de loi, à partir du mois de novembre prochain.

Cette décision a été prise lors d'une réunion tenue, lundi dernier, par le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, avec le ministre d'Etat chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement, Mustapha Ramid, ainsi que les présidents des groupes et du groupement parlementaires, dans le cadre de la coopération et de la communication entre la Chambre et le gouvernement. "Dans le cadre de la mise en application des mesures pratiques, il a été décidé que la Chambre consacre une séance mensuelle, en l'occurrence le dernier mardi, à compter du mois de novembre, en plus de fournir aux groupes et groupement parlementaires tous les moyens nécessaires pour les aider à accomplir leur mission législative et de contrôle", indique la Chambre des représentants dans un communiqué.

Ainsi, toutes les composantes de la Chambre ont exprimé l'importance de ces rencontres de concertation avec le gouvernement qui sont à même d’ouvrir un dialogue profond sur les préoccupations des membres de la Chambre concernant les propositions de loi qu’ils présentent pour consolider l’arsenal juridique du pays et traiter différentes questions, notamment sociales, économiques, de droits de l’Homme et environnementales, poursuit la même source. Elles ont exprimé leur espoir que l’initiative législative des membres de la Chambre jouira de l’importance qui lui sied dans l’agenda gouvernemental, à travers la réunion mensuelle consacrée aux propositions de loi, conformément aux dispositions de l’article 23 de la loi organique relative à l’organisation et à la conduite des travaux du gouvernement et au statut de ses membres. Selon le communiqué, les présidents des groupes et du groupement parlementaires ont présenté, lors de cette réunion, des exposés sur leurs initiatives, soit 209 propositions, évoquant leur importance et notant le nombre limité (13 propositions) adopté par la Chambre durant cette législature, ajoutant qu'il s'agit d'un taux qui ne répond pas aux aspirations de tous eu égard à l'efficacité de l'approche juridique pour de nombreux dossiers sociaux et économiques.

Les participants ont, également, rappelé les innovations apportées par la Constitution, notamment l'article 82, qui prévoit la consécration d'une séance plénière mensuelle pour l’examen des propositions de loi, dont celles émanant de l'opposition. Pour sa part, Mustapha Ramid a exprimé son souci et sa fierté d’appuyer cette légitime ambition, ainsi que sa considération des efforts des membres de la Chambre dans le domaine de l’initiative législative, soulignant que le gouvernement lui attache une importance particulière dans le cadre de ses réunions périodiques. Les participants à la réunion ont fait état de l'importance des guides publiés par la Chambre concernant la rédaction juridique, en tant qu’outil d’aide, en plus du Centre parlementaire des études et de la recherche, créé récemment au sein de la Chambre des représentants et que le bureau de la Chambre a renforcé ses capacités professionnelles en recrutant des compétences mises à la disposition de tous les membres de la Chambre dans le domaine des études, de la recherche et de la consultation.

Soutien gabonais au Plan d’autonomie

Le Gabon a réaffirmé, jeudi devant la quatrième commission de l’Assemblée générale de l’ONU, son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie qui présente des "perspectives crédibles" permettant de résoudre définitivement le conflit "autour du Sahara marocain", affirmant que "c’est indéniablement la meilleure approche et la solution de compromis par excellence". «C’est sans doute une des raisons pour lesquelles les résolutions du Conseil de sécurité qualifient cette initiative de crédible, pragmatique et conforme au droit international», a déclaré l’ambassadeur, représentant permanent de la République gabonaise à l’ONU, Michel Xavier Biang. L’ambassadeur a également souligné que le modèle de développement marocain a «fortement contribué à l’amélioration des conditions de vie et à l’autonomisation des populations du Sahara, tout en leur permettant d’accéder aux ressources de la région». «Le Gabon encourage le Maroc à poursuivre les efforts entamés», a-t-il dit, notant que c'est dans ce cadre que son pays a procédé à l’ouverture en janvier dernier d’un consulat général dans la ville de Laâyoune. Réitérant le soutien de son pays au processus politique en cours mené sous l'égide du Secrétaire général des Nations unies, il a assuré que ce processus politique, fondé essentiellement sur les recommandations contenues dans les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité depuis 2007, «permettra sans aucun doute de parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique, durable et de compromis».

La Guinée Bissau ouvre un consulat général à Dakhla

LaRépublique deGuinée-Bissau a ouvert, vendredi, un consulat général à Dakhla. La cérémonie d’inauguration de ce consulat a été coprésidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue bissau-guinéenne, Mme Suzi Carla Barbosa. Il s’agit de la 6ème représentation consulaire inaugurée à Dakhla en 2020, aprèsle consulat général deGambie, ouvertle 7 janvier dernier, le consulat général de la Guinée, qui a commencé à offrir ses services le 17 du même mois, le consulat général de la République de Djibouti (28 février), le consulat général de la République du Liberia (12 mars) et le consulat général du Burkina Fasso inauguré ce vendredi.

Libé
Vendredi 23 Octobre 2020

Lu 223 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS