Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’amélioration des performances du secteur tertiaire booste l’activité économique nationale

Bonne évolution des activités touristiques, des télécoms et des transports, selon la DEPF




La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) est formelle : les indicateurs conjoncturels récents, notamment ceux relatifs aux activités sectorielles, attestent de la poursuite du redressement de l’activité économique par rapport à la performance de l’année dernière.
Mis à part les performances du secteur agricole, qui devraient impacter favorablement le reste de l’économie nationale, l’activité se serait relativement accélérée, sous l’effet de l’amélioration, dans l’ensemble, du secteur tertiaire, selon la DEPF.
Pour les analystes de la DEPF, ce secteur  aurait été marqué par la poursuite de la reprise des activités touristiques qui se serait confirmée au premier trimestre 2017.
A en croire ces derniers,  «le secteur touristique a maintenu son évolution favorable au terme du premier trimestre 2017, en ligne avec la bonne performance du nombre des arrivées et des nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement classés », a indiqué
La DEPF, qui relève du ministère de l'Economie et des Finances, a noté que le  nombre des arrivées touristiques s’est affermi de 7,9% en une année, après un léger recul de 0,5% à fin mars 2016.
Cette progression, qui a concerné l’ensemble des principaux marchés émetteurs, aurait tiré profit, principalement, du nombre des arrivées des touristes étrangers en hausse de 11,7%  et, dans une moindre mesure, de celle des MRE en augmentation de 2,7%.
A noter que « les nuitées, réalisées dans les établissements d’hébergement classés, se sont raffermies de 16,3% à fin mars 2017, après un léger recul de 0,9% un an auparavant, recouvrant une hausse de 18,7% en mars, de 18,8% en février et de 10,7% en janvier 2017 ».
La DEPF attribue cette évolution positive à la consolidation des nuitées des non-résidents de 19,9% et de celle des résidents de 8,3%, comparativement à fin mars 2016. Elle aurait touché la majorité des régions du Royaume, à l’instar de Marrakech (+18,9%), Agadir-Ida-Outanane (+19,1%), Casablanca (+12,9%), Fès (+32%), Tanger (+25,2%), Ouarzazate (+26,5%) et Rabat (+11%).
DEPF a toutefois noté que « les recettes touristiques se sont repliées au terme des quatre premiers mois de 2017 de 4,5% pour s’établir à 17 milliards de dirhams, après une hausse de 6,3% un an plus tôt».
De son côté, le secteur des télécommunications aurait été marqué par un dynamisme toujours favorable du segment de l’Internet, au premier trimestre de l’année 2017.
La DEPF a, en effet, relevé que le secteur des télécommunications a préservé son évolution favorable au niveau de l’activité de l’Internet au cours de cette période, alors que le segment de la téléphonie a enregistré un léger repli en glissement annuel avec, toutefois, une amélioration de son parc d’abonnés comparativement à fin décembre 2016.
Il ressort ainsi que « le volume du parc global de l’Internet s’est accru, en variation annuelle, de 26,1% à fin mars 2017, après une hausse de 17,9% à fin 2016 et de 40,3% il y a une année, pour atteindre un taux de pénétration de 53,9%, après 42,8% à fin mars 2016 »,  a-t-on noté dans le document.
Dans le même cadre, la DEPF a noté en revanche que le parc global de la téléphonie s’est replié de 0,9% en une année, après un retrait de 3,4% un an plus tôt, marquant, toutefois, une hausse de 0,6% par rapport à fin décembre 2016.
Selon elle, cette évolution est due essentiellement « à la baisse du parc global de la téléphonie mobile de 0,7% par rapport à fin mars 2016, mais en hausse de 0,7% par rapport à fin décembre 2016, ramenant son taux de pénétration à 123,5% après 122,7% à fin décembre 2016 et 124,3% à fin mars 2016 ».
Dans sa note, la DEPF a également relevé un comportement favorable de l’activité du transport aérien qui aurait poursuivi sa bonne dynamique au terme du premier trimestre 2017.
Ce secteur aurait été marqué par une amélioration du nombre des passagers accueillis dans les aéroports nationaux de 9,3% en une année, après une hausse de 4% à la même période de l’année précédente, a-t-elle constaté soulignant que le trafic du fret aérien se serait, de son côté, boosté de 13%, en consolidation de la hausse de 16,2% une année plus tôt.
En ce qui concerne l’activité portuaire globale, y compris celle de transbordement au port de Tanger-Med, les analystes de la DEPH ont soutenu qu’elle a maintenu son comportement favorable au terme des deux premiers mois de l’année en cours. Elle aurait affiché une progression de 10,7% en variation annuelle, après une hausse de 4,3% il y a une année, tirée, surtout, par la bonne dynamique du trafic de transbordement (+32,7%), peut-on lire dans la note. Et de souligner que « le volume du trafic national s’est pour sa part amélioré de 4,1%, en rapport, particulièrement, avec l’accroissement du trafic des exportations de 18,9%».

Alain Bouithy
Vendredi 26 Mai 2017

Lu 1143 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.