Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’activité de garantie fait un bond exceptionnel à fin juin

12.500 crédits TPME garantis au premier semestre 2018, soit un doublement des réalisations de 196%


Alain Bouithy
Jeudi 25 Juillet 2019

La Caisse centrale de garantie (CCG) a réalisé une bonne performance au terme du premier semestre 2019, confirmant ainsi son rythme de croissance. En effet, l’établissement financier public a enregistré une nette progression de son activité de garantie en faveur des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME). 
Selon les chiffres publiés récemment par l’institution, plus de 12.500 crédits TPME ont été garantis au cours des six premiers mois de l’année 2019, soit un doublement des réalisations par rapport au premier semestre 2018 (196%).
C’est « davantage que ce qui a été réalisé sur l’ensemble de l’année 2018 », a relevé la Caisse dont la mission consiste, entre autres, à partager les risques avec les acteurs du secteur financier pour faciliter l’accès au financement. 
Au premier semestre, « le volume des garanties accordées aux TPME a pour sa part progressé de 33% par rapport à l’exercice précédent », a fait savoir l’établissement financier public précisant qu’il s’est établi à 6,24 milliards de DH.
Cette évolution correspond à un volume de crédits de près de 11 milliards de DH, soit une hausse de 22% par rapport au 1er semestre 2018, a ajouté la Caisse dans un communiqué.
Selon les explications de la CCG, ces probants résultats sont le fruit des performances enregistrées au niveau de trois principaux produits, qui constituent sa nouvelle offre-produits de garantie en faveur des TPME. A savoir: Damane Express, Damane Istitmar et Damane Atassyir.
En ce qui concerne le premier produit, Damane Express, les données laissent apparaître une activité en forte progression de 126% par rapport au premier semestre 2018, totalisant un volume d’engagements de garantie de 1,18 milliard de DH pour un total de crédits de 1,65 milliard de DH. 
A ce propos, la Caisse centrale de garantie a précisé qu’« une partie de ces crédits avalisés a permis de générer un investissement global de plus de 1,5 milliard de DH ».
En progression de 22% par rapport à 2018, les  engagements du deuxième produit, Damane Istitmar, ont atteint un montant de 937 millions de DH, selon l’organisme créé en 1949. 
A en croire la Caisse, « l’activité de ce produit a permis de mobiliser des crédits d’une enveloppe de 1,75 milliard de DH et de générer des investissements d’un montant de 2,6 milliards de DH ».
Quant aux garanties du troisième produit, Damane Atassyir, ils ont couvert un volume de crédits de 7,56 milliards de DH pour des engagements de 4,12 milliards de DH, a relevé la CCG notant ainsi une amélioration de 21% par rapport au premier semestre de l’année précédente.
Il est à rappeler que la nouvelle offre-produits de la CCG  avait été lancée,  en février dernier, par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun. 
Comme l’a relevé l’organisme de même source, cette nouvelle offre couvre les besoins de financement de la PME, en termes aussi bien d’investissement, par le biais du produit « Damane Istitmar », que d’exploitation par l’entremise du produit «Damane Atassyir» , tandis que l’ensemble des besoins de financement de la TPE sont couverts par le produit de garantie générique  « Damane Express ». 
Par ailleurs, en appui au déploiement de la nouvelle offre et en vue de la promouvoir aussi bien auprès du secteur financier que des TPME marocaines, la CCG a organisé un road show à travers les principales régions du Maroc qui a pris fin jeudi 11 juillet.
Pas moins de 16 rencontres ont ainsi été  organisées dans les villes de Tanger, Rabat, Marrakech, Fès, Oujda, Agadir, Casablanca et Laâyoune. La moitié d’entre elles étaient destinées à « l’information/formation des banquiers à la nouvelle offre, et les huit autres à la sensibilisation des PME », selon la même source. 
A noter enfin qu’au titre du premier semestre, les secteurs du commerce, de la distribution, de l’industrie et du BTP ont été les principaux bénéficiaires de la garantie de la CCG. 
« En termes d’utilisation par les banques des mécanismes de la CCG, Attijariwafa Bank arrive en pole position, devant BMCE Bank et Groupe Banques populaires », a affirmé l’organisme assimilé à un établissement de crédit en vertu de la loi bancaire.
 

​Progression de 5% des nuitées touristiques à Marrakech à fin mai dernier


Le nombre des nuitées enregistrées dans les différents établissements d'hébergement touristique classés de la ville de Marrakech a connu une progression de 5% à fin mai dernier, par rapport au même mois de l'année 2018, a indiqué l'Observatoire du tourisme.
Selon les statistiques publiées par l’Observatoire, un total de 3.309.142 nuitées a été réalisé durant les cinq premiers mois de l’année en cours contre 3.160.144 nuitées à la même période de 2018.
S’agissant du taux d'occupation, il s'est établi à 63% à fin mai dernier, contre 60%  durant la période janvier-mai de l’année précédente.
Quant à la durée moyenne du séjour à fin mai 2019 dans la cité ocre, elle était de 3,0 jours, soit une moyenne presque identique à celle enregistrée lors des cinq premiers mois de 2018 (3,1 jours), a précisé la même source.
En revanche, le nombre des nuitées  enregistrées dans les établissements d'hébergement touristique classés de Marrakech a connu un recul de 8% durant le seul mois de mai dernier, rapporte la MAP.
Ainsi, un total de 539.274 nuitées a été enregistré au cours du mois de mai 2019 contre 583.115 en mai 2018, a relevé l’Observatoire du tourisme.
Pour ce qui est du taux d’occupation, il a été de 49% en mai dernier contre 54% durant le même mois de l’année 2018.
Quant à la durée moyenne du séjour, elle était de 3,3 jours durant le même mois, ce qui représente une moyenne identique à celle enregistrée durant la même période de 2018, a fait savoir la même source.
A noter que le nombre des nuitées  enregistrées dans les établissements d'hébergement touristique classés à l'échelle nationale a connu une hausse de 2% à fin mai par rapport aux cinq premiers mois de 2018 (+2,3% pour les touristes non‐résidents et +1,6% pour les résidents), sachant que les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont généré à eux seuls 58% du nombre total des nuitées.
Cependant, le volume de ces nuitées a affiché une baisse de 15% en mai dernier par rapport au même mois 2018 (-11% pour les touristes non-résidents et -27% pour les résidents).
Les destinations d'Agadir, de Tanger, Fès et Casablanca ont connu une baisse importante de -20%, -16%, -11% et -10% respectivement, rappelle-t-on de même source.


Lu 1228 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS