Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“L’Initiative sahraouie pour le changement”, un mouvement qui suscite le doute et force les interrogations


L’ISC a-t-il été créé dans l’objectif de servir l’agenda des séparatistes ?




Si à l’annonce de sa création,  l’initiative sahraouie pour le changement avait provoqué beaucoup d’enthousiasme parmi les jeunes Sahraouis mécontents des agissements des membres de la direction du Polisario, cette initiative suscite, aujourd’hui, autant de doutes qu’elle n’a suscité d’enthousiasme au sein de cette même frange de la population des camps qui, se remémorant la naissance du mouvement «Khat Achahid»  ou l’affaire Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, commencent à se rendre compte que la création de ce  mouvement a été traitée différemment par la direction du Polisario. En effet, si le coordinateur de cette initiative jouit de la liberté d’expression, de déplacement et d’action jamais accordée par les généraux algériens à nul autre dissident, les autres opposants ont toujours subi les foudres de la DRS avant celles de la direction du Polisario. Les dernières déclarations et rencontres en Espagne ont alimenté ces doutes chez les jeunes gens. 
En observateurs avisés, ces derniers ont constaté que malgré la dénonciation par les auteurs de l’ISC de la prévarication qui existe au niveau des plus hautes sphères hiérarchiques du Polisario, Ahmed Barikalla et ses collègues continuent à jouir d’une surprenante liberté de mouvement, à l’intérieur comme à l’extérieur des camps de Tindouf. D’autres actions de ce genre avaient rapidement conduit leurs auteurs vers les geôles de Tindouf, ou à l’exil dans le désert de la Mauritanie ou dans le froid glacial de Vitoria au Pays basque.
Le fait que l’ISC ait, dès sa création, bénéficié d’une large couverture médiatique, n’est pas fortuit, estime une source des camps qui souligne que «tous les médias et autres canaux de communication du Front Polisario, sauf l’officielle SPS, ont annoncé en chœur la naissance de la nouvelle initiative ». 
En plus de cette  médiatisation à outrance, le coordinateur de l’ISC, Haj Ahmed, a été, fait exceptionnel, autorisé à se rendre en Espagne la semaine dernière où sa présence lui aurait permis d’expliquer les «objectifs» de l’Initiative à des partis de gauche.
C’est à ce titre qu’il s’est réuni avec José Luis Abalos, secrétaire du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et véritable n°2 de l’organisation. Il a enchaîné avec une délégation de Podemos. Au cours de ses entretiens, il a plaidé en faveur de la libération des détenus de Gdim Izik et insisté sur la «légitimité» du Polisario à prétendre être le seul représentant des Sahraouis. Le chef de file de l’ISC semble donc avoir été investi d’une mission diplomatique au service de l’agenda du Front, plus que de la promotion de ses propres idées.
Une autre remarque, on ne peut plus pertinente,  l’ISC a figuré parmi les rares voix de l’opposition qui n’ont pas critiqué la version de la direction sur sa «victoire» au Sommet de l’UA-UE à Abidjan. Un silence qui a nourri les doutes sur son authenticité et sur la réalité de son indépendance par rapport aux argousins du Polisario.
L’«Initiative» est portée par des hommes ayant de solides relais au sein de la direction du Polisario. Son coordinateur, Haj Ahmed, n’est autre que le frère de Boukhari Ahmed, le représentant du Front aux Nations unies et considéré très proche des services secrets algériens. De son côté, Ouellad Moussa (ISC) est le cousin de M’Hamed Khadad, membre du secrétariat national du Polisario et coordinateur avec la MINURSO.
Tout laisse donc à croire que cette ISC n’est rien d’autre qu’une création du Polisario et des services de renseignements algériens dont l’objectif est de discréditer les vrais dissidents qui dénoncent la dictature exercée par la nomenklatura séparatiste.
 

A.E.K
Lundi 18 Décembre 2017

Lu 1084 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés