Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’IRT jette un pavé dans la mare en dénonçant la discrimination venue des gradins

Ousseynou Thioune victime de comportements condamnables de la part des ultras de l’OCK à Khouribga




Lors d’OCK-IRT comptant pour la 25ème journée dimanche dernier, le défenseur tangérois de nationalité sénégalaise, Ousseynou Thioune, a été victime de comportements condamnables pour ne pas dire racistes (cris de singes) de la part des supporters khouribguis se trouvant dans les tribunes latérales du Complexe des Phosphates à Khouribga, occupées par les ultras de l’OCK. Prié par ses coéquipiers et les joueurs adverses de ne pas quitter le terrain, Thioune revint sur la pelouse pour terminer la rencontre qui s’est soldée 2-1 en faveur des locaux.  
Ces actes blâmables voire répréhensibles, le club du Détroit en plus de les dénoncer en vue de les combattre les a portés solennellement devant l’instance du football national, la FRMF afin que cette dernière prenne les mesures adéquates et que cela ne se reproduise plus. Un avilissement de la sorte ne fait pas partie de notre culture et la politique Royale qui s’est ouverte entièrement à l’Afrique en est d’ailleurs un signe fort. Nous nous devons, tous sans exception, de combattre cet état de fait indigne. Aussi, à travers un communiqué (ci-dessous), l’IRT dénonce et demande au président de la Fédération Faouzi Lekjaâ de se pencher sérieusement sur ce nouveau phénomène qui est venu subitement s’ajouter aux autres formes de violence qui déjà entachent notre football et dont nous n’avons nullement besoin. Faut-il rappeler que des actes de la sorte s’ils sont avérés relèvent du pénal. Aussi bien avant que d’en arriver là,  et en ce qui est du domaine sportif, il est du devoir de l’instance fédérale de sévir à l’encontre du club premier responsable ainsi que de ses supporters, auteurs d’attitudes et de pratiques inspirées par une idéologie qui se nourrit de la discrimination.  
D’ailleurs le Code disciplinaire de la FRMF prévoit des sanctions à cet effet dans son article 70 qui stipule que les banderoles aux inscriptions antisportives ou discriminatoires et les comportements discriminatoires et/ou racistes et/ou d’une idéologie fondée sur une discrimination et une hiérarchisation entre des groupes humains sont passibles d’au moins deux rencontres à huis clos en plus d’une amende dont la valeur doit être révisée car à l’heure où notre football roule sur des fortunes, elle est dérisoire (cinq mille dirhams)
Voici par ailleurs un extrait du communiqué du club tangérois : «L’IRT dénonce les actes et les propos abjects tenus par des supporters khouribguis, précise le club du Détroit, exhortant tous les acteurs du domaine du sport à faire face à ce genre d’agissements. Devant la dangerosité de cet acte, poursuit le communiqué, nous avons saisi la FRMF en la personne de son président Fouzi Lekjaâ, pour prendre les mesures nécessaires afin d’affronter le phénomène du racisme, étranger aux valeurs de notre pays et de notre sport».

M.J.K
Jeudi 27 Avril 2017

Lu 563 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés