Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Africa Security Forum se penche sur les enjeux sécuritaires du changement climatique en Afrique

L'ASF 2019 réunira à Rabat plusieurs experts pour trois jours de réflexion et de convergence des initiatives


Alain Bouithy
Lundi 4 Novembre 2019

Plus de 400 personnalités et expertsissus des quatre coins du monde dont desreprésentants de 35 pays africains prendront part à la quatrième édition de l’Africa Security Forum (ASF-2019) prévue du 1er au 3 décembre prochain à Rabat. Placé sous le thème «L’impact du changement climatique sur la sécurité en Afrique», cet événement d’envergure internationale est organisé par le Centre de recherche et d’études géostratégiques (Atlantis) en partenariat avec le Forum international destechnologies de la sécurité (FITS). « L’Africa Security Forum a pour vocation d’être un incubateur d’idées à partager entre experts en offrant un lieu de partage pour les représentants des pays du continent africain», ont souligné les organisateurs lors d’une rencontre tenue récemment à Casablanca. Apporter des réponses concrètes et adaptées aux nouvelles problématiques sécuritaires auxquelles l’Afrique doit faire face aujourd’hui comme demain. Tel est donc l’objectif de l’ASF 2019 qui accueillera, à l’instar des précédentes éditions, des experts reconnus issus des ministères et administrations concernés du continent africain. Concernant la thématique générale choisie pour l’édition 2019, les organisateurs ont indiqué qu’elle sera abordée sous plusieurs angles, qui constitueront les trois temps forts de cette année. A savoir : « Sécurité alimentaire et gestion de l’eau », « Accroissement démographique et développement agricole » et« Anticiper les solutions de demain ». Dans un premier temps, les participants s’intéresseront aux questions relatives à la gestion améliorée de l’eau, aux variations climatiques et à la sécurité alimentaire ainsi qu’au rendement des cultures et la productivité du bétail. Puis, dans un deuxième temps, ils plancheront sur l’insécurité alimentaire et la malnutrition, la population vulnérable et l’instabilité sociale ainsi que sur la crise alimentaire et le développement agricole. Enfin, dans un troisième temps, les participants examineront les sujets en lien cette fois-ci avec la sécurité nationale et les conflits régionaux, les mécanismes d’alerte et la coopération continentale ainsi que la gestion des réserves stratégiques. Précisons que tous cessujetsferont l’objet de débats et d’échanges durant la deuxième journée de ce rendez-vous, alors que des rencontres B2B avec les entreprises prenant part à ce Forum et le lancement d’Africa security Networking sont annoncés pour mardi 3 décembre. A noter que plusieurs spécialistes de ces problématiques, responsables des organisations régionales et/ou sous-régionales du continent ainsi que des représentants des organisations internationales en charge de ces thèmes participeront également à ce rendezvous qui se tiendra sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. L’idée est de « réunir sous le même toit des chercheurs de différents horizons et centres de recherche maîtrisant bien cette thématique », a confié le président exécutif du Centre de recherche et d’études géostratégiques, Driss Benomar. « ASF-2019 réunira des représentants de plusieurs pays participant souvent à des forums spécialisés des Nations unies, notamment des experts des ministères concernés par ces sujets et des gens opérationnels », a-t-il ajouté. S’il est difficile de cerner avec précision l’impact du changement climatique sur l’équilibre de la planète, force est de constater que ses conséquences sur les écosystèmes, la biodiversité et les sociétés humaines soulèvent désormais de sérieux problèmes en matière de sécurité. C’est particulièrement vrai en Afrique, considérée comme le continent le plus vulnérable de la planète aux impacts des changements climatiques en raison des défis politiques, socio économiques et démographiques auxquels il doit faire face, ont souligné les organisateurs. Ces derniers en veulent pour preuve que « plusieurs études laissent augurer, à l’horizon 2030-2050, de contraintes majeuresrésultant du changement climatique » qui « toucheront avec un effet démultiplié les pays africains qui n’auront pas mis en place des mécanismes proactifs de prévention ». En outre, selon le Groupe d'expertsintergouvernementalsur l'évolution du climat (GIEC), une hausse de température comprise entre 1,2 et 1,9°C pourrait faire exploser le nombre de sous-alimentés de 25% en Afrique centrale, de 50% en Afrique de l’est, de 85% en Afrique australe et de 95% en Afrique de l’ouest. La situation est d’autant plusinquiétante que la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (CEA) a estimé les répercussions de la malnutrition sur le développement des enfants africains entre 2 et 16% du PIB. Par ailleurs, lesrendements agricoles connaissant une baisse avérée suite à ces changements, si le statu quo est maintenu et la croissance démographique continue à croitre fortement, « l’Afrique ne pourra subvenir qu’à 13% des besoins alimentaires de ses habitants en 2050 », préviennent des experts. Ce qui devrait contribuer à la dégradation du niveau de vie des populations et engendrer d’importants flux migratoires qui seront accompagnés de leurs corollaires inévitables tels que le chômage, la violence, la criminalité. Espace de réflexion et de convergence des initiatives, l’Africa Security Forum accueillera pratiquement tous les pays africains. « Preuve que ceux-ci s‘intéressent à cette problématique qui va être de plus en plus importante et de plus en plus discutée dans les forums internationaux», a conclu Driss Benomar.


Lu 1209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS