Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kheira Hamraoui réintégrée dans l'effectif du PSG


Libé
Jeudi 22 Septembre 2022

L'internationale française Kheira Hamraoui, écartée du groupe parisien, va être réintégrée par le PSG, a appris mardi l'AFP auprès du club et de l'entourage de la joueuse, dont la saison 2021-2022 a été perturbée par une affaire d'agression sur fond de rivalité sportive.

"Kheira Hamraoui sera prochainement remise à disposition du coach" Gérard Prêcheur, a indiqué à l'AFP le PSG, confirmant des informations de RMC et du Parisien.

Hamraoui, sous contrat jusqu'en 2023, avait eu recours à un huissier la semaine dernière pour faire constater sa mise à l'écart sportive, alors qu'elle s'entraînait seule, en marge du groupe. Dans l'entourage de la joueuse, on précise que cette réintégration a été communiquée d'avocat à avocat.

Ce dénouement intervient avec la fin du mercato estival en D1 féminine mardi soir, au terme duquel le PSG n'a pas trouvé de porte de sortie pour l'expérimentée milieu de terrain (32 ans), et à la veille d'un important barrage aller de Ligue des champions féminine entre le PSG et les Suédoises du BK Häcken (20h30).

Il faudra voir néanmoins si le nouvel entraîneur des Parisiennes Gérard Prêcheur comptera sur Hamraoui lors des prochains matches. Le technicien avait estimé, dans une récente interview au journal L'Equipe, que Hamraoui n'avait "pas le profil par rapport à (ses) orientations et (son) projet de jeu".

Kheira Hamraoui a vécu une saison 2021-2022 éprouvante, dans le sillage de la violente agression qu'elle a subie en novembre 2021 face à deux hommes masqués, armés de barre de fer, en présence de son ex-coéquipière Aminata Diallo, dont le contrat parisien n'a pas été prolongé.

Après le déclenchement de l'affaire, les relations de Hamraoui se sont dégradées avec une partie du vestiaire, et notamment avec les attaquantes Marie-Antoinette Katoto et Kadidiatou Diani.

Aminata Diallo, de son côté, a été mise en examen vendredi pour "violences aggravées" et "association de malfaiteurs", et placée en détention provisoire, suspectée d'être la commanditaire de l'agression de Kheira Hamraoui, sur fond de rivalité sportive.

 



Lu 226 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Septembre 2022 - 09:44 Dure leçon pour la Tunisie face au Brésil

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS