Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jusqu’au 6 mars 2009 au siège du Crédit Agricole : L’art pastoral à l’honneur




Jusqu’au 6 mars 2009 au siège du Crédit Agricole  : L’art pastoral à l’honneur

Peu exploité au Maroc, l’art pastoral figure en bonne place dans l’agenda  culturel du département le Crédit agricole du Maroc. Une exposition collective, une conférence thématique en langue arabe et française autour de l’Art pastoral, soirée de la poésie Jazal et  un concert de chants et rythmes oubliées. Voilà ce que le Crédit Agricole du Maroc propose actuellement et jusqu’au 6 mars à la Place des Alaouites située au cœur de son siège à Rabat.
En ouverture de cet événement a eu lieu hier une exposition autour de cet art millénaire. «Coq Ziad», « l’art rupestre » et «le lyrisme de l’art pastoral moderne».  Telles sont les trois thèmes choisis respectivement par Mohamed Ghislani, El Imam Djimi et Saïd Qodaid pour  cette exposition. Et pour mieux cerner les spécificités esthétiques, historiques et culturelles de l’Art pastoral, on y organise aujourd’hui, toujours dans le même cadre, une conférence thématique  réservée à la découverte de cet art.  Présentée en langue arabe et française, cette rencontre s’articulera autour de trois thèmes : «Qu’est ce que l’Art Pastoral», « le langage pastoral, forme et interprétation» et « les horizons de l’art pastoral». Ces trois axes seront débattus respectivement par l’artistes peintre et poète (en langue arabe), Mohamed Ghazlani, le Professeur Mohamed Lahlal (en langue française), et le Professeur Dilal Rabhi (en langue arabe). 
L’Art pastoral c’est aussi de la poésie Zajal. Pour cela, les organisateurs prévoient une soirée de poésie. Une soirée à laquelle prendront part les poètes  Driss Zaoui de Tiflet,  Nihad Bengidaz de Khénifra, et  Mohamed Moutana  de Casablanca. Et enfin, pour la soirée de la clôture, la musique sera à l’honneur. Prévue pour vendredi 6 mars 2009, cette soirée sera dédiée aux «chants et rythmes oubliés». Elle sera consacrée ainsi à  «l’Ouetra», un instrument du terroir marocain accompagnant le professeur et conteur Driss Belatar.


L
Mercredi 4 Mars 2009

Lu 764 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com