Focus à Rabat sur l'état des lieux de l’industrie du livre en Afrique


Libé
Jeudi 9 Juin 2022

L'examen de l'état des lieux de l'industrie du livre en Afrique a été au centre d'un débat organisé à Rabat, dans le cadre de la journée professionnelle du 27ème Salon international de l’édition et du livre (SIEL), en présence d'une kyrielle d'éditeurs et experts marocains et étrangers.


Lors de cette rencontre, l'accent a été mis sur l'importance des industries culturelles dans l’économie mondiale notamment en Afrique, ainsi que sur les politiques mises en place à même de sauver les métiers du livre. 
Intervenant à cette occasion, le directeur des éditions numériques "Le Manifeste", Abdelmounaime Sami, a estimé que les maisons d’édition en Afrique et particulièrement au Maroc trouvent des difficultés pour accompagner les besoins et les attentes des lecteurs, soulignant que la production littéraire doit s’adapter aux nouvelles exigences technologiques.


Pour sa part, l’écrivain français Djailani Nassuf a déploré le déficit remarquable enregistré en termes d’édition littéraire en Afrique, faisant savoir que l’histoire africaine est souvent écrite par les autres, d'où les africains sont invités à se réapproprier l’identité de leur continent.

L’éditeur marocain Abdelkader Retnani de la maison d’édition "La Croisée des chemins" a relevé, quant à lui, que le total de la production littéraire annuelle africaine est inférieur à celle enregistrée en France, fustigeant la concurrence déloyale de la part des maisons d’édition françaises à l'égard de leurs homologues africaines.


M. Retnani a souligné, dans ce sens, la nécessité de renforcer la collaboration entre les auteurs africains et les maisons d’édition du continent, afin de favoriser la complémentarité et la réciprocité.

"Le Maroc représente un modèle dans ce domaine en Afrique", s'est-il félicité, faisant état du soutien de 10 MDH accordé en 2014 par le ministère de la Culture au profit des maisons d’édition, chose qui a eu un impact positif sur la production marocaine.

Le panel a été l'occasion pour plusieurs experts et éditeurs, marocains et étrangers, de discuter des expériences et des défis du secteur de l’édition en Afrique. 



Lu 955 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.