Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Farid Hosni : Le confinement total est très difficile car l’être humain est fondamentalement sociable




Farid Hosni : Le confinement total est très difficile car l’être humain est fondamentalement sociable
La situation en France est devenue critique. Chaque jour  plus de 500 victimes du coronavirus y sont à déplorer.
Farid Hosni est un militant associatif de gauche en région parisienne.
Il est aussi membre de la direction nationale de l’USFP en France. Il a participé à la liste Divers gauche qui
a remporté lesélections municipales dès le premier tour dans la villede Bagneux.
Dans cet entretien, il nous raconte la bataille livrée par la gauche au sein de cette commune.


Libé : Quelles sont les conditions  du confinement dans Paris et sa banlieue,  considérées comme l'une des plus grandes zones infectées par le coronavirus, notamment en termes de victimes ? Quelles sont les mesures prises pour aider les groupes sociaux vulnérables à faire face aux répercussions de cette pandémie?
Farid Hosni : La situation aujourd'hui en France est devenue critique. Il y a presque chaque jour plus de 500 victimes, ce qui est effrayant. Des patients  sont acheminés vers d'autres villes car les hôpitaux de Paris et sa région ne sont plus en mesure d'en recevoir davantage, d'autant plus que le nombre augmente chaque heure qui passe. Ces chiffres sont officiels  au moment où nous parlons.
En tant que membre du conseil municipal de la ville de Bagneux, et depuis que l'état d'urgence a été décrété, nous avons élaboré un programme qui donne la priorité aux groupes vulnérables. La première catégorie est celle des personnes âgées, que ce soit dans les EHPAD (Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou chez elles. La ville de Bagneux  a un centre municipal de la santé qui emploie 40 médecins dans diverses spécialités avec un  centre d'analyses médicales, en plus des services d'urgence, donnant la priorité au suivi du développement de cette épidémie.
Nous avons créé une cellule  de crise pour les contacts quotidiens. La municipalité a renforcé les mesures d'isolement autour des centres pour les personnes âgées. Elle a contacté toutes les associations opérant sur son territoire afin de travailler ensemble pour suivre la situation. La ville a également décidé de parrainer les enfants des travailleurs des secteurs de la santé, de l'hygiène et de la sécurité en ouvrant, à titre exceptionnel, des crèches et des centres pour les jeunes enfants de ce groupe contraint de travailler dans ces circonstances particulières.
En tant qu'acteur associatif du quartier dans lequel j'habite et par le biais de l'Association des parents d’élèves, nous tenons à accompagner  tous les élèves  du quartier pour suivre leurs études à distance. Il y a dans la ville de Bagneux un grand nombre d'immigrants ou d'origine immigrée. Nous leur accordons une grande attention, en particulier aux groupes vulnérables, afin que leurs enfants puissent bénéficier de la télé-étude. Pour certains cas  particuliers qui ne sont pas équipés d'ordinateur ou d’Internet, les cours ont pu être  imprimés chaque semaine, grâce à un accord entre  l’association et l’école.
En ce qui concerne l'association, les habitants du quartier se sont organisés pour être solidaires en cas d'urgence, que ce soit pour prendre soin des enfants ou faire des achats de base pour les habitants qui ne peuvent pas se déplacer au  supermarché. Surtout que nous avons,  en tant qu'immigrants, une culture de solidarité que nous mettons au service du reste de la population.

Votre liste de divers gauche a gagné dès le premier tour les élections municipales à Bagneux au sud de Paris, félicitations tout d’abord et comment cet exploit a été possible ?
L’élection de la liste Bagneux pour tous, Tous pour Bagneux a été possible à mon avis pour les raisons suivantes :
- Le bilan très positif de l’équipe sortante
- Le rassemblement de la gauche, des écologistes et des citoyens et pour battre la droite et l’extrême droite, ce rassemblement était plus que nécessaire.
- Les candidats de la liste sont des candidats compétents, bien engagés dans la vie politique, associative et syndicale et proches des Balnéolaises et Balnéolais
- Le programme ambitieux élaboré avec les citoyens et qui répond aux attentes des habitants de la ville   
Pour ces raisons et certainement pour d’autres, les électrices et électeurs de Bagneux ont voté largement pour la liste conduite par la maire sortante Marie Hélène Amiable.

Pouvez-vous éclairer nos lecteurs sur la situation en France pour le deuxième tour reporté à cause de la propagation du coronavirus ?
L’épidémie du coronavirus a eu raison des élections municipales. Le président Macron qui s’est adressé aux Français, lundi 15 mars, pour les informer de la stratégie de combat contre la propagation du Covid-19, a annoncé le report du deuxième tour des élections municipales. S’il n'a pas fixé de date, le scrutin pourrait se tenir le dimanche 21 juin.
C’est la première fois qu’un tel report se fait à une date aussi lointaine, soit après trois mois du premier tour. Le seul précédent de report électoral entre les deux tours était celui des élections législatives qui s’étaient tenues à La Réunion en 1973. A cause d’un cyclone qui avait frappé l’île, le deuxième tour avait dû être reporté d’une semaine. La décision du report a été saluée par l’ensemble des partis politiques.

Est-ce que la gauche s’en sort aujourd’hui après avoir perdu toutes les élections depuis 2017 ?
La gauche conserve son ancrage local. Malgré un contexte inédit et une abstention record liée à l'épidémie du coronavirus, les partis de gauche ont réussi à tirer leur épingle du jeu lors du premier tour des municipales.
Dans les communes de gauche, les maires sortants arrivent largement en tête, avec notamment 30,2% des voix pour Anne Hidalgo à Paris et 60,75% des voix pour Marie Hélène Amiable à Bagneux.  

Pourquoi cet engagement dans la vie politique française, vous qui êtes aussi engagé à l’USFP France ?
Participer à la vie politique est une évidence pour tout militant de gauche. Un Usfpéiste de France ne peut que militer dans la ville où il réside pour une justice sociale et environnementale et pour un monde durable. Il a aussi la responsabilité de prendre des initiatives garantissant la solidarité, le respect des droits fondamentaux (démocratie, égalité, accès aux ressources naturelles…).

Croyez-vous que les Marocains de France s’intéressent de plus en plus à la vie politique française ?
Je pense que oui mais la réponse à cette question nécessite une étude sérieuse.

Vous vivez en France une situation exceptionnelle avec le confinement général dû au coronavirus. Comment parvenez-vous à concilier travail et vie quotidienne ?
Le confinement total est pénible. Cependant, comme tout le monde, je dois m’y adapter. Je m’organise comme je peux pour aider mes enfants à suivre leurs cours à la maison et pour télétravailler dans de bonnes conditions.
Le confinement est, en effet, difficile car l’être humain est fondamentalement sociable. Il a besoin d’interagir avec ses semblables, et nous allons découvrir à quel point nos échanges informels, comme discuter avec des commerçants ou manger avec des amis, sont importants dans nos vies.  En tant que Marocain, je pense à mon pays en cette situation de crise. J’appelle  la  population  à rester chez elle et à écouter les consignes des autorités marocaines pour venir à bout de cette épidémie avec moins de victimes.
J’espère que l’humanité sortira grandie de cette crise sanitaire mondiale.

Entretien réalisé par Youssef Lahlali
Lundi 6 Avril 2020

Lu 867 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif